Référence multimedia du sénégal
.
Google

Me WADE RENTRE AUJOURD’HUI AU SENEGAL: Bienvenue dans un pays en poudrière

Article Lu 11696 fois

Le président de la République Me Abdoulaye Wade en vacances depuis presque un mois est à en croire l’observateur attendu aujourd’hui à Dakar. Le chef de l’Etat revient de vacances dans un contexte marqué par les émeutes de l’électricité et des inondations sans oublier le brûlot de Latif Coulibaly « Contes et Mécomptes de l’Anoci ».



Me WADE RENTRE AUJOURD’HUI AU SENEGAL: Bienvenue dans un pays en poudrière
Me Wade rentre aujourd’hui de vacances. Mais son retour au bercail se déroule dans un contexte assez particulier. Il en est ainsi du phénomène des inondations notamment dans la banlieue, qu’il constitue un serpent de mer. Le retour de Me Wade coïncide aussi avec un embrassement du front social consécutif aux coupures intempestives d’électricité qui ont fait du pays, une poudrière qui peut exploser à tout moment. En effet depuis quatre jours, les populations désemparées en sachant à quel saint se vouer se sont sortis dans la rue pour crier leur ras-le-bol en brûlant des pneus, en saccageant même des bâtiments publics dans certaines zones de la banlieue. Aux inondations et autres émeutes de l’électricité, Me Wade rentre aussi dans un contexte marqué par la parution du livre d’Abdou Latif Coulibaly « Contes et Mécomptes de l’Anoci ». Un livre qui épingle la gestion de Karim. Bref Me Wade revient de vacances dans un contexte de troubles.

Birahim NDIAYE
Source Sununews.com

Article Lu 11696 fois

Jeudi 3 Septembre 2009





1.Posté par yarou le 03/09/2009 13:26
Que la paix soit sur notre pays, qu Allah protege le peuple senegalais.

2.Posté par Wi le 03/09/2009 13:30
je me demande pourquoi autant de voyage si votre pays n'est pas en régle.
bizzare de président pff

3.Posté par Teuss le 03/09/2009 13:31
Rendez vous tous à l'aéroport ce soir pour humilier ce vieux conard de président
Je vais apel à tou jeune senegalais patriote de venir tous au rendez vous wa salam

4.Posté par hamedin le 03/09/2009 13:32
Bienvenue Excellence! Après un repos bien mérité, vous allez sûrement vous attelez à remettre à leur place les pyromanes qui profitent chaque années de vos vacances pour chercher à incendier notre chère patrie.

Nous, patriotes sénégalais, nous sommes avec vous et nous serions prêts au sacrifice suprême pour la pérennité de vos idées pour une Afrique digne et totalement émancipée.

5.Posté par hamedin le 03/09/2009 13:34
L'Afrique toujours en manque d'énergie
La centrale de la compagnie ivoirienne de production d'électricité à Abidjan© AFP
Sous-équipement, sous-capacité, vétusté des infrastructures… De nombreux pays africains ont du mal à combler leurs besoins énergétiques à cause d’un déficit à la fois d’investissements et de volonté politique. Seul le maghreb, plus développé, tire son épingle du jeu en s’arrimant peu à peu à l’Europe.
Le 28 juillet dernier, quatre coupures d’électricité étaient enregistrées pendant la matinée dans plusieurs quartiers de la ville de Constantine, en Algérie. Le phénomène était devenu quasi quotidien depuis plus d’une semaine, rapportait le journal national El Watan. Quelques jours auparavant, c’était tout le département de Diourbel, au Sénégal, qui subissait des coupures de courant intempestives, suscitant l’ire de la population locale. Et au printemps dernier, les habitants de Ouagadougou, la capitale du Burkina, avaient déjà été victimes d’interruptions quotidiennes de courant à la suite d’un délestage du réseau électrique national… La plupart des pays africains peinent à répondre à leurs pics de consommation énergétique, surtout en période de canicule, entraînant régulièrement des délestages sur leurs réseaux nationaux. Sous-équipement, sous-capacité, vétusté des infrastructures, sous-capitalisation des compagnies nationales d’électricité en constantes difficultés financières… Le développement des réseaux et des infrastructures énergétiques restent un enjeu crucial pour de nombreux pays africains.
« On constate un manque flagrant d’investissement de la part des entreprises nationales d’énergie, incapables de financer la hausse de la production », indique Marc Vergnet, le PDG de Vergnet SA, PME française spécialisée dans l’énergie éolienne, présente en Éthiopie et en Érythrée. « Les problématiques varient néanmoins selon trois zones géographiques : le Maghreb ; l’Afrique subsaharienne ; l’Afrique de l’Est et australe », souligne Jean-Pierre Favennec, le directeur expert à l’Institut français du pétrole (IFP).
Connexion méditerranéenne
Face à la forte croissance de leur demande énergétique liée à leur développement économique, les pays du Maghreb et, dans une moindre mesure, l’Égypte et la Libye, s’ils continuent de s’arrimer à l’Europe, sont les mieux placés pour résoudre leurs problèmes. D’autant que l’Afrique du Nord compte deux grands pays producteurs, l’Algérie et la Libye, et un niveau d’électrification proche de 100 % pour les trois pays maghrébins. Leur solution passe en grande partie par leur raccordement au Vieux Continent. Ainsi, les projets d’interconnexion électrique se multiplient entre les pays du nord et du sud du Bassin méditerranéen. Déjà deux lignes à haute tension relient le Maroc et l’Algérie à l’Europe. Ces dernières s’inscrivent dans le cadre du grand projet Med Ring, qui vise à développer une boucle électrique entre les deux rives de la Méditerranée, ouvrant la perspective d’un véritable marché commun de l’énergie. Maroc, Algérie, Tunisie d’un côté, et Libye, Égypte, Jordanie, Syrie de l’autre sont déjà interconnectés. Deux maillons restent à réaliser, l’un avec la Libye au sud et l’autre avec la Turquie au nord, selon RTE, le gestionnaire du réseau français de transport d’électricité, partie prenante du projet. L’Union pour la Méditerranée (UPM), en panne depuis sa création il y a un an, parie d’ailleurs sur l’énergie pour se relancer.
L’interconnexion régionale, c’est ce qui fait principalement défaut à l’Afrique subsaharienne. « Chaque pays se restreint à son propre besoin, avec des coûts élevés de production. Il faut construire des réseaux transfrontaliers à partir de grands sites de production en mesure de fournir de l’énergie à moindre coût à toute une sous-région », estime Alain Tronche, vice-président Afrique de ContourGlobal, société américaine spécialisée dans la production indépendante d’électricité, active au Togo et au Rwanda. Sur ce créneau, les grands projets hydroélectriques ont une carte à jouer. L’énorme barrage Grand Inga, en RD Congo, au potentiel de 40 GW, pourrait couvrir à terme les besoins des pays voisins. De même, celui de Gibe, en Éthiopie.
Les initiatives restent timides
Conscient de ses atouts, le Cameroun a lancé début 2009 son grand programme énergétique qui consiste à construire de multiples barrages et centrales hydroélectriques et à réaliser des interconnexions avec les cinq pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Le pays a déjà trouvé un partenaire privé, Rio Tinto Alcan, pour la construction du barrage de Song Mbengue, d’une capacité de 900 MW. Mais les initiatives restent en général très timides sur un continent qui « n’utilise que 8 % de son immense potentiel hydroélectrique, un véritable gâchis », selon Marc Vergnet.
Et si les grands projets se multiplient, ils tardent à se réaliser en raison surtout d’un manque de financement. « En revanche, l’Afrique de l’Est a une logique de développement et d’interconnexions régionales plus avancée, du Kenya à l’Ouganda jusqu’à l’Afrique du Sud », expose Alain Tronche. En témoigne le projet d’un barrage géant à Jinja, en Ouganda, d’un coût de 860 millions de dollars financés par l’entreprise américaine Sithe Global et le fonds Aga Khan pour le développement économique.
Quant à l’Afrique du Sud, qui a depuis longtemps fait le choix du nucléaire, avec deux centrales existantes, elle peine aussi à répondre à la hausse de sa demande domestique en raison d’une politique d’investissements atone depuis la fin de l’apartheid. « Le pays a très peu investi dans la production d’énergie en gelant la réalisation de six centrales nucléaires supplémentaires, nécessaires pour combler ses besoins », déplore Jean-Pierre Favennec. Comme l’Afrique du Sud pour ses townships, les pays d’Afrique subsaharienne pèchent également par un manque crucial d’électrification de leurs zones rurales. Un marché énorme convoité notamment par l’entreprise Câbleries du Maroc, fabricant marocain de câbles électriques et optiques, qui vise à électrifier les campagnes des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) – Sénégal, Côte d’Ivoire, Togo… Mais pour l’instant, populations et villages isolés africains bénéficient des petits générateurs autonomes d’énergie solaire fournis par les spécialistes étrangers comme le français Tenesol (joint-venture entre Total et EDF).
L’exception tunisienne
En attendant, « les pays africains ont en général fait le mauvais choix énergétique, celui de la facilité, en optant souvent pour un combustible cher, le pétrole – et ses dérivés, le gazole et le fuel », analyse Marc Vergnet. C’est le cas du Mali. Le pays a lancé en mai dernier les travaux de sa nouvelle centrale électrique au fuel de Balingué (zone industrielle de Bamako) d’une capacité de 45 MW et d’un coût de 34 milliards de F CFA. Opérationnelle à la fin 2010, elle permettra de minimiser les risques de défaillance liés aux aléas de la production et au retard des projets hydroélectriques de Félou et Kénié et d’interconnexion avec la Côte d’Ivoire. De son côté, le Togo s’apprête à être autosuffisant en énergie, lorsque sa nouvelle centrale thermique au fuel, d’une capacité de 100 MW et d’un montant de 180 millions de dollars financés par ContourGlobal, sera mise en service en 2010. Le pays emboîte le pas de la Tunisie, une exception dans le paysage énergétique africain : elle est le seul pays à produire depuis vingt ans plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Un exemple à suivre…

6.Posté par Ndao le 03/09/2009 13:38
Quel est le coût de ce voyage? Celui du rejeton et des autres? MOBILISATION contre les tentatives de suppression du deuxième tour des présidentiels. LE GABON EST UNE VITRINE DE CETTE MANIPULATION DE LA FAMILLE BONGO. Le deuxième tour permet des compromis utiles à garantir le contrôle des pratiques politiques...

7.Posté par oussou le 03/09/2009 13:57
bayiléné pabi wayi !!!! vous avez bien le sénégal a fait un faut départ depuis senghor car au lendemain de l indépendance il devrais faire de grande route une bonne canalisation et autres. Regardez au tour du champs politique ( certain dans le Pouvoir et toutes Oppositions) ils nous apprennent rien ils ne font que dire ce que tout le monde sait la vie et dur l inondation.......; MAIS côté solution !!!! Zéro !!!! SOLUTION !!! aux problèmes!!!!

8.Posté par titeuf le 03/09/2009 13:59
golo dou naw dey thiepi thiepi rek
dite a wa seneweb d'enlever la tete de phacochere de cheikh bethio de leur site

9.Posté par jean louis le 03/09/2009 14:00
Je n'ai qu'une seule envie c'est de donner a ce Macaque un BON COUP DE MARTEAU EN PLEIN NDEL

10.Posté par wa mbéde bi le 03/09/2009 14:41
Kils crèvent tous en plein vol pour l'intérét du Sénégal
Ngir bénéne Sénégal

11.Posté par FSD-BJ USA le 03/09/2009 14:43
Bonjour,
Nous invitons tous les militants et sympathisants du FSD-BJ CHEIKH BAMBA DIEYE résidents aux Etats-Unis de bien vouloir nous envoyer un mail a fsdbjusa@gmail.com afin que nous travaillons a abréger la souffrance du peuple sénégalais.
Les conditions inhumaines d’existence auxquelles le régime libéral soumet les populations depuis quelques années exigent de nous sénégalais de la Diaspora une action concertée et une riposte adéquate.
Rejoignez nous at fsdbjusa@gmail.com

Bonne journée

12.Posté par jazz le 03/09/2009 17:36
Wade s´envole avec nos milliards en vacances et le plan Orsec se retrouve sans sou...Quel gâchis!!!
Aprés tous ces détournements,ils veulent nous économiser des sous disent-ils en optant pour des élections à un seul tour...Quel groupe de VAGABONDS !!! Wade saches que c´est le début de la fin tragique de ta royauté...

13.Posté par bhy le 03/09/2009 19:52
Merci papa fait ce ke bon te semble c toi le roi.

14.Posté par samba kethio mbondo le 03/09/2009 20:24
GORGUI BIENVENUE AU PAYS DE LA TERANGA. ON AVAIT TA NOSTALGIE NOUS TE DEMANDONS JUSTE DE TE TAIRE ET DE RENTRER SAGEMENT DANS TON PALAIS.NOUS NE SOMMES PAS CONTENTS DE TOI,DONC TIENT TA LANGUE ET VA ECOUTER LES COMPTES RENDU DU PM. APRES L`AVOIR BIEN ECOUTE,REFLECHI,CAR NOUS N`IGNORONS PAS QUE VOUS ETES UN GRAND SAVANT,QUI CONNAIT TOUT. ENVOYER NOUS UN REMEDE QUE NOUS POURRONS AVALER. ON NE DEMANDE PAS PLUS.PAS D`ERREUR ,SVP.WASALAME

15.Posté par maman le 04/09/2009 14:46
souvenez vous bien il avait dit que Youssou NDOUR voyage plus que lui sachant que c est un artiste il a le droit de répandre notre musique mais lui en tant que Président il fuit ses responsabilité di voyagé rek maintenant entre lui et You qui voyage le pus ..... sacré Prési oh pleae démal stp on ne veut plus de toi guir yalla stp va à la maison de retraite et merci pr les rtes en voiture on se croirait à un jeu nintengo prési tu nous prends pr des guignols mais regarde autour de toi tu verras que c est une famille de Guignols que tu as ..........

16.Posté par gunshut panpan le 04/09/2009 16:37
cest les genres de personne comme hamedin que j peux pas digerer comment on peu etre dans la souffrance et te voir texprimer ainsi moi ce ke je te dis cest de te devoiler imbecile de corompu je vai te casser la figure
pd de merde

17.Posté par robin le 04/09/2009 17:09
hamedin do nitou dara inconsien.si tw tu ne soufr pa,té frér seur oncl tante tou otr sénégalé soufr de la situation actuel. espèce de con ,inconscien

18.Posté par maman le 09/09/2009 19:06
promotion le begué bayiléne ko tu sais confort da fa nekh mais au delà je te jure qu 'il va s ' expliquer

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State