Référence multimedia du sénégal
.
Google

Me WADE ACCEPTE DE RENCONTRER L’OPPOSITION : LE FRONT “SIGGIL SÉNÉGAL” VA ÉVALUER AVANT DE SE PRONONCER

Article Lu 1526 fois

A la suite de la décision du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, de recevoir l’opposition, des hommes politiques ont réagi. Si certains soulignent la nécessité de dialoguer, d’autres y voient une diversion.



Me WADE ACCEPTE DE RENCONTRER L’OPPOSITION : LE FRONT “SIGGIL SÉNÉGAL” VA ÉVALUER AVANT DE SE PRONONCER
Les hommes politiques ont diversement réagi à la décision de Me Wade de rencontrer l’opposition. Le professeur Madior Diouf du Rassemblement national démocratique (Rnd) déclare que l’opposition réunie au sein du Front « Siggil Sénégal » va d’abord évaluer la situation avant de se prononcer. Il rappelle que cette même opposition avait demandé, au lendemain de l’élection présidentielle du 25 février 2007, à rencontrer le chef de l’Etat pour lever le malentendu né de cette élection. Il souligne même que c’était une tradition bien établie dans notre pays.

« A chaque fois que des élections provoquaient un malentendu, le président appelait les partis politiques au dialogue », indique le Pr Diouf. « Il n’y a donc rien de nouveau », estime-t-il. Même s’il pense que s’il y a une volonté sincère de Me Wade à discuter, une formule peut toujours être trouvée. Selon le professeur Madior Diouf, c’est ce désir de dialoguer qui explique la dynamique nationale enclenchée par l’opposition, la Société civile pour discuter de toutes les questions qui intéressent et interpellent, aujourd’hui la société sénégalaise.

Hélène Tine de l’Alliance des forces de progrès (Afp) soupçonne une diversion dans cette acceptation subite du chef de l’Etat de recevoir l’opposition. « Cela ressemble à de la diversion », dit-elle, en soulignant que l’opposition n’a pas introduit, à sa connaissance, une demande d’audience auprès du chef de l’Etat. Elle ajoute que si c’est de la diversion, « le pays n’en a pas besoin ».

Ousmane Badiane de la Ligue démocratique (Ld/Mpt) qui se trouve actuellement à Paris s’est réjoui de la décision. Il déclare que ce dialogue va permettre à toutes les parties de discuter pour vider le contentieux politique né de l’élection du 25 février 2007. De plus, il indique que c’est l’occasion d’instaurer un dialogue franc et sincère entre tous les acteurs politiques du pays. « Le dialogue doit être sincère pour déboucher sur des résultats concrets au profit des populations », insiste M. Badiane.

Le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, avait annoncé samedi dernier, sur la chaine de télévision publique la RTS qu’il accepte de recevoir l’opposition. C’était à la suite d’une audience accordée à Alioune Tine, président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho).

Me Wade a expliqué sa décision par le refus de cette opposition de reconnaitre sa victoire au premier tour de l’élection présidentielle. « Pendant longtemps, je ne voulais pas le faire pour des raisons évidentes : des gens qui me disent : vous n’existez pas, je n’ai aucune raison de les recevoir », fait valoir Me Wade. Mais le chef de l’Etat indique qu’Alioune Tine l’a convaincu de l’idée de les recevoir. « Je vais recevoir l’opposition », a dit le chef de l’Etat.

Source: Le Soleil

Article Lu 1526 fois

Lundi 3 Mars 2008





1.Posté par MARVEL le 03/03/2008 09:09

Quand Babacar Justin Ndiaye se prosterne devant la médiocrité


En l'écoutant ce dimanche matin 2 Mars 2007 sur RFM face à Mouhamadou Mbodj du Forum Civil (lui était parfait), il fallait se retenir pour ne pas vomir devant un Babacar Justin faisant dans la larbinerie pro-wadienne - tentant de justifier l'injustifiable - minimisant la cleptomanie foncière en disant qu'il y'a déjà eu pire avec comme seul exemple Khelcom confié à Serigne Saliou par Abdou Diouf - embellissant les détournements d'objectifs, méprisant la souffrance des sénégalais face au folklore et au zèle dus à l'OCI - s'extasiant devant les basses manœuvres wadiennes - et tant d'autres ….., que le journaliste et Mbodj semblaient en avoir perdu leur langue, tellement Babacar Justin dégageait de ces vomissures dont les 2 autres ne semblaient se douter qu'il en était capable.

Ce Babacar Justin Ndiaye est un manipulateur, qui connaît certes très bien l'actualité, est un bon analyste, mais qui s'avère malheureusement être du genre mercenaire, c'est-à-dire le type nuisible en quelque sorte. Ses sorties obéissent à une certaine logique alimentaire :

- il lance des piques au régime Wade, mais pas trop virulentes, histoire de leur dire "venez m'intéresser avant que j'en dise d'avantage car mes analyses sont écoutées"

-. Wade et ses coudous, bien habitués à la transhumance savent bien sur déceler ce genre d'appels et savent y apporter les réponses attendues par l'auteur.

- C'est ainsi que Babacar Justin Ndiaye a commencé à recevoir depuis quelques temps de la part du camp wadien des contrats qui louaient ses services de conseils en tout et n'importe quoi, des conseils qui n'intéressaient de toute façon pas ceux qui les commandaient, mais des contrats aux montants exorbitants, surévalués, qui ne sont juste qu'une sorte de corruption déguisée et acceptée par les deux parties

- Outre les contrats fantaisistes, ce sont des missions aux riches perdiems, les audiences en catimini, etc….

- Et Hop, notre Babacar Justin Ndiaye, celui-là même qui s'était fait rabroué en direct par Wade et convoqué à la DIC le lendemain pour avoir posé une question dérangeante, se transforme en politologue prostitué, à l'image de tous ces transhumans qui du jour au lendemain ont reconsidéré les malheurs des sénégalais comme des bonheurs mal analysés par ces mêmes sénégalais.

Il suffit d'avoir écouté Babacar Justin Ndiaye à chacune de ses sorties depuis quelques temps pour se rendre compte de la supercherie en laquelle s'est transformé l'homme. Il ne cessait de louer l'intelligence, la ruse, la vision, la grandeur en politique, la fantastique connaissance de Wade, à la suite d'actes ou de manœuvres qui ne sont rien d'autres que des violations flagrantes et répétées d'une constitution pourtant refaite mot par mot par Wade lui-même, des violations grossières de la loi, de la séparation des pouvoirs, des règles du jeu démocratique, des actes qui souvent représentent l'argument de la force plutôt que la force des arguments, bref Babacar Justin Ndiaye faisait mine de s'émerveiller devant des actes qui sont à la portée de n'importe quel Brutus, n'importe quel grand dadet, n'importe quel géant simple d'esprit qui entre dans un magasin de porcelaine sans se soucier de tout ce qu'il est en train de casser. Tout le contraire d'un Abdou Diouf par exemple qui manoeuvrait avec Diplomatie, tact, sans clochardiser les institutions au point que Wade le fait jour après jour.

En fait Babacar Justin Ndiaye utilise tout simplement de mauvais repères lorsqu'il décrit le fabuleux esprit de Wade. Comparé à un taureau lancé dans une arène, Wade ne fait pas mieux. Wade pratique la politique des plus bas caniveaux, avec des idées qui datent de centaines d'années, amène aussi son entourage à adopter un comportement et un instinct plus ou moins animal. Pour s'extasier devant un tel personnage, il faut vraiment avoir un problème de repère, ou alors être un mercenaire politologue comme Babacar Justin qui fait ses analyses en fonction de la taille des contrats qu'il reçoit derrière le rideau.

Vous verrez que dans quelques temps il jettera une ou deux petites piques à l'endroit du camp wadien histoire de leur faire comprendre qu'il a encore besoin de sous, et les capteurs de la présidence comprendront le signal et feront "ce qu'il faut".

On n'est vraiment pas gâté au Sénégal entre les marabouts véreux, certains talibés au cerveau laminé, les journalistes alimentaires, les politologues prostitués, un président franc-maçon et cleptomane, un fils médiocre, des serviteurs transhumans pour la plupart, etc….
Tous ont réussi à faire prendre les sénégalais pour les crétins d'Afrique.


MARVEL
marvel@hotmail.fr

2.Posté par usher le 03/03/2008 10:00
ces gens resteront toujours dans l'opposition ! tout le temps en train de tergiverser " de même vous souhaiter rencontrer le president dand le meme tepmps vous trouver qu'il ya anguile sous-roche"

3.Posté par Senegal le 03/03/2008 10:26
Merci Sérigne Bara yalna fiyaga te wer, car Wade a suivi votre conseil

4.Posté par zou le 03/03/2008 12:55
Le boycott n'était pas la solution parce que c'est aller au chômage pour cinq ans et du coup perdre ses militants, ce qui serait déplorable pour nos braves opposants.
L'opposition doit s'en prendre à elle même quant à sa raclée du 25 février passé. Nos braves opposants ont sans doute, confondu critiquer et voter contre car l'un n'inclus pas l'autre. Il est vrai qu'à la veille de la présidentielle, une bonne frange de la population avait critiqué le présent régime sur bien des choses dont on n'a pas besoin d'énumérer ici, mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'il avait trouvé mieux. Ainsi, l'opposition s'est contentée de s'enfermer dans des salons climatisés à Dakar en aillant la ferme conviction de déboulonner le régime de Wade au soir du 25 février. Cela fait plusieurs mois qu'elle soutient qu'il y a eu fraude sans apporter la moindre preuve de leurs allégations. Pourtant, plus de 44% des Sénégalais ont tourné le dos à Me Wade et sa coalition, mieux, ce sont ces mêmes résultats qui ont permis à Idrissa Seck d'être plébiscité dans son fief, qu'est Thiès, Niasse, à Médina Baye et j'en passe.

PS : L'argument de la fraude, n'est rien d'autre qu'une perception erronée de la réalité !!

5.Posté par zed le 03/03/2008 14:15
Sacrée opposition !

Ils ont fait un mauvais choix, au mauvais moment. Et face à un Abdoulaye Wade qui, sait exploiter ses opportunités, il n'est pas surprenant de voir nos braves opposants dans cette position.

Vivement pour la réussite du sommet !

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State