Référence multimedia du sénégal
.
Google

Me WADE A LA RÉUNION DU CONSORTIUM DE PARIS 21 SUR LES STATISTIQUES : Les politiques ont besoin de données fiables

Article Lu 1458 fois

En ouvrant les travaux de la réunion du Consortium de Paris 21 sur le thème « Statistiques au service du développement : Renouveler le partenariat », le chef de l’Etat a demandé aux experts de fournir des données fiables. Me Abdoulaye Wade reprochait à certaines institutions de faire des classements sans tenir compte des changements et mouvements dans certains pays.



Me WADE A LA RÉUNION DU CONSORTIUM DE PARIS 21 SUR LES STATISTIQUES : Les politiques ont besoin de données fiables
C’est le cas pour le Sénégal qui a investi 40 % du budget dans l’Education en plus des réformes dans les « daaras » et la prise en charge de Tout-petits. Me Wade s’est défini comme un grand partisan des statistiques qu’il utilise si nécessaire politiquement, avant d’ajouter que le choix de Dakar confirme l’intérêt que notre pays attache à ses données.

S’adressant aux participants, le président Wade leur a dit : « Votre réunion se tient à un moment où le monde traverse une grave crise financière qui n’épargne pas les pays émergents et les pays développés. La réduction des inégalités et de la pauvreté, le réchauffement climatique et la lutte contre le Vih/Sida constituent des sujets de grave préoccupation ».

Me Wade a ajouté : « dans la recherche de stratégies et de politiques destinées à relever ces défis, les experts des différents domaines d’activités doivent se mobiliser. Les statisticiens du monde entier sont interpellés pour fournir les données nécessaires pour fonder, suivre et évaluer ces stratégies et politiques, ainsi que pour permettre de prévenir certaines crises ou au moins atténuer leur impact ».

Aussi, le chef de l’Etat de rappeler qu’au cours des années 90, le monde a connu plusieurs crises financières qui ont eu des répercussions bien au-delà des frontières des pays qui les ont vu naître, en raison de la globalisation croissante de l’économie mondiale. Et de poursuivre que : « ces crises n’ont pas eu l’ampleur de la crise financière actuelle mais elles ont mis en lumière l’importance de la transparence des données économiques et financières sur lesquelles reposent les anticipations et la prise de décision des agents économiques ».

A son avis, certaines évolutions négatives n’avaient pu être décelées à temps en raison soit de la mauvaise qualité des statistiques disponibles, soit de leur diffusion non systématique. « C’est l’une des raisons qui avaient conduit le Fmi à mettre en place des normes de transparence des données : la Norme spéciale de diffusion des données en 1996 et le Système général de diffusion des données en 1997 ». « Ces normes, a ajouté le président Wade, ont contribué à l’amélioration du fonctionnement des marchés financiers internationaux et de l’évaluation des politiques économiques, en permettant d’améliorer la qualité, la couverture et les délais de diffusion des données nationales au public ». « Si l’élaboration de ces normes peut être considérée comme un pas en avant très important, a dit le président Wade, il reste que le système statistique mondial, qui doit accompagner la globalisation de l’économie, reste encore à bâtir ». Il a invité les experts à s’atteler résolument à cette tâche.

Il a aussi rappelé que cette réunion intervient quelques semaines après la publication du rapport de la Commission dite Stiglitz-Sen-Fitoussi sur la mesure des performances économiques et du progrès social. Ce rapport à l’élaboration duquel ont participé cinq prix Nobel d’économie a formulé plusieurs recommandations dont l’utilisation d’indicateurs statistiques dont certains sont à créer, ouvrant ainsi un vaste champ d’investigation aux statisticiens et chercheurs en sciences sociales. Concernant le Sénégal, Me Wade a indiqué que les cinq dernières années ont été marquées par la réforme en profondeur de notre système statistique national dont les lacunes avaient été mises à nu lors de l’élaboration du 1er Dsrp.

L’objectif général de cette réforme, selon lui, est de doter notre pays d’un système d’information statistique performant, capable de fonder la prise de décision, d’éclairer le débat démocratique, de concevoir, suivre et évaluer les stratégies de développement et les politiques publiques, ainsi que de promouvoir la Bonne gouvernance. Elle repose sur trois piliers que sont la réforme du cadre législatif et règlementaire des activités statistiques avec l’adoption et la promulgation en juillet 2004 d’une nouvelle loi statistique ; la création d’un nouvel organe de coordination des activités statistiques : le Conseil national de la statistique (Cns) présidé par le Premier ministre et la création d’un nouvel organisme central de statistique doté de la personnalité morale et d’une autonomie de gestion : l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd).


El Hadji Abdoulaye THIAM
Source Le Soleil

Article Lu 1458 fois

Mardi 17 Novembre 2009





1.Posté par naomed le 17/11/2009 07:19
La pauvreté telle que définit par Wade peut elle coexister avec des dons royaux, la construction de statues et de sous-terrains inutiles (les sous terrains sont inutiles, les statues, en revanche, serviront à nos arrières petits enfants à comprendre pourquoi ils seront les derniers pauvres de la planète), les voyages en jet privés, les lustres à 7 millions. Ben oui ! La preuve par le Sénégal.

Qu'est ce à dire ? La pauvreté ne serait elle pas une question de moyens ? Certes mon ami, certes, mais de moyens du petit peuple pas des moyens des gouvernements ni des gouvernants. D'ailleurs qui a dit qu'ils étaient pauvres ? La preuve, encore, par le Sénégal.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State