Référence multimedia du sénégal
.
Google

Me OUSMANE NGOM : « Le taux de participation est la preuve que le système est fiable »

Article Lu 1419 fois

A la suite de la proclamation définitive des résultats officiels des dernières élections législatives par le Conseil constitutionnel, le ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, a fait face, hier, à la presse. Le maître-d’oeuvre de l’organisation matérielle des élections a tiré les enseignements du processus électoral ouvert depuis le 6 septembre 2005. Le ministre de l’Intérieur n’a pas manqué de revenir sur le faible taux de participation, pour indiquer que le débat doit être clos.



Me OUSMANE NGOM : « Le taux de participation est la preuve que le système est fiable »
A la suite de la proclamation définitive des résultats officiels des dernières élections législatives par le Conseil constitutionnel, le ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, a fait face, hier, à la presse. Le maître-d’oeuvre de l’organisation matérielle des élections a tiré les enseignements du processus électoral ouvert depuis le 6 septembre 2005. Le ministre de l’Intérieur n’a pas manqué de revenir sur le faible taux de participation, pour indiquer que le débat doit être clos.

Pour Me Ousmane Ngom, le Sénégal, qui vient de se doter d’un fichier électoral à la hauteur de ses avancées démocratique, ne pouvait qu’organiser des élections présidentielles et législatives libres et transparentes. Le ministre n’a pas hésité à dire que l’organisation des législatives de 2007 est, de l’avis général, la meilleure de toute l’histoire politique du Sénégal.

Défendant que le débat sur le taux de participation doit être clos, Me Ngom a néanmoins affirmé que ce taux n’est ni une spécificité de 2007, comparativement législatives découplées de 1993 et 1998 et ne constitue pas une exception sénégalaise.

Il a cité des exemples de pays qui ont atteint des taux similaires comme l’Algérie (35 %) ou le Mali dont la présidentielle a enregistré 36 % de participation. La France est un autre exemple pour le ministre qui a ajouté que personne ne s’est ému de l’annonce de la déferlante bleue avec l’Ump pronostiqué grand vainqueur malgré la chute de 23 points de la participation. Me Ngom a fait remarquer aussi dans son argumentaire que le vote n’est pas obligatoire au Sénégal, pour dire qu’en fin de compte, ce modeste taux de participation n’est rien d’autre que l’indicateur de la fiabilité et de la transparence du système électoral.

Car, a soutenu le ministre de l’Intérieur, si tel n’était pas le cas, rien n’empêcherait les acteurs qui le souhaitent, de procéder à des manipulations ou bourrages d’urnes. Me Ousmane Ngom en a tiré la conclusion que le ministère de l’Intérieur a accompli sa mission de bien gérer le processus électoral en toute objectivité et transparence, dans le calme et la paix.

Me Ngom a félicité les proches collaborateurs, chevilles ouvrières de l’organisation, à savoir : le directeur général des Elections, le directeur de l’Automatisation du fichier, ainsi que tout le Commandement territorial pour le travail accompli.


MBAYE SARR DIAKHATÉ
Source: Le Soleil

Article Lu 1419 fois

Vendredi 15 Juin 2007





1.Posté par fataaya le 15/06/2007 11:51
Il a raison, un point, un trait.


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State