Référence multimedia du sénégal
.
Google

Me Doudou Ndoye : ’’Nous avons le dispositif législatif garantissant les investissements’’

Article Lu 1602 fois

L’avocat Doudou Ndoye a déclaré, mardi à Dakar, que le Sénégal s’est doté d’un dispositif législatif lui permettant de garantir les investissements en Afrique, dans un contexte de crise économique et financière mondiale.



Me Doudou Ndoye : ’’Nous avons le dispositif législatif garantissant les investissements’’
’’Le Sénégal a adopté des dispositifs législatifs pour garantir les investissements. Ce qui fait que le Sénégal se fait le porte-drapeau en Afrique pour garantir les investissements et devenir ainsi le moteur du développement pour les Sénégalais et les Africains’’, a dit Me Ndoye lors d’une conférence de presse axée sur ’’un nouveau droit pour la stratégie de croissance accélérée au Sénégal’’.

Pour Doudou Ndoye, le choix du Sénégal de se porter garant du traité de l’Organisation pour l’harmonisation droit des affaires en Afrique (OHADA) en mettant en place une commission nationale permet aussi d’attirer et de sécuriser les investissements. ‘’En plus de cela, la stabilité politique, paix social du pays, reste aussi un de ses atouts’’, a-t-il ajouté.

Dans le détail, l’avocat a cité la loi portant sur la consécration de la défense et la protection des droits de l’Homme (février 2007) et celle sur un système et une stratégie juridiques de motivation de la croissance économique (janvier 2008).

Il a estimé que ces deux lois font partie d’un ’’nouveau droit’’ en vue d’apporter la contribution de l’Afrique au projet de gouvernance économique mondiale.

Selon Doudou Ndoye, cette idée de gouvernance mondiale est née du fait que la crise économique mondiale secoue ’’tous les pays sans exception’’. Pour faire face à cette crise de l’Union européenne, les Etats-Unis et d’autres ensembles tentent une uniformisation des moyens de régulation, a-t-il indiqué.

’’La récente réunion du G20, ainsi que les interventions financières et juridiques des Etats-Unis et de l’Union européenne en sont une illustration’’, selon l’avocat qui s’interroge toutefois : ’’où est la voix de l’Afrique ? Quel est le rôle de l’Afrique dans cette régulation ?’’.

’’Si la voix de l’Afrique ne se fait pas entendre, celle du Sénégal se fera tôt ou tard entendre’’, a estimé Doudou Ndoye, précisant que pour cela ‘’il faudra faire de telle sorte que les textes votés par l’Assemblée nationale soient connus dans le monde entier’’.

’’Le Sénégal est en train de mettre petit à petit les outils pour se faire entendre’’, même si ’’la tâche ne sera pas facile car le Sénégal est un petit pays’’, a-t-il relevé avant d’appeler ses compatriotes à ‘’mener le combat’’.

AB/ADC/CTN
Source APS

Article Lu 1602 fois

Mercredi 22 Avril 2009





1.Posté par molack le 22/04/2009 17:58
Etant dans l'opposition, il desapprouver les dispositions juridiques du pays . Rappelons - nous de sa sortie au Centre Commercial El Malick rès de ses parents, lors de la campagne électorale préesidentielle. l'économie est mondiale tous les pays vont le subir; certes à des degrés différents. Le Sénégal va le subir plus que le Maroc, le Burkina du fait de l'absence d'industries dans le patrimoine économique. Méfions des lébous toy takk rékk ...

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State