Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Mariages collectifs de la communauté layène : 190 unions scellées à Yoff

Conformément à une tradition bien encrée dans la communauté layène, la cérémonie des mariages collectifs s’est tenue dans la plus grande sobriété. 190 unions ont été scellées, samedi dernier. Une aubaine pour les jeunes sans ressources mais, également, une manière de faire face aux velléités de l’exclusion sociale à travers les castes.



Mariages collectifs de la communauté layène : 190 unions scellées à Yoff
Tenant compte de la conjoncture difficile, 190 unions ont été scellées, samedi dernier, lors des mariages collectifs qu’organise chaque année la communauté Layène. Des unions scellées selon la Charia et la Sunnah, de l’avis de l’Imam Ousmane Laye Sy. Suffisant pour l’Imam Sy de faire remarquer qu’il s’agira, avec ces unions, de donner la chance «aux jeunes sans ressources de pouvoir fonder un foyer et de lutter également contre les velléités d’exclusion sociale à travers les castes, conformément à l’enseignement du Mahdi». C’est une somme dérisoire de 10 000 Cfa (tous frais compris) qui est versée par chaque prétendant en guise de dot. Ces mariages en groupe sont célébrés avec l’aval des parents des deux prétendants et l’agrément des deux concernés. La mariée est ainsi obligée de rejoindre la maison conjugale dans les brefs délais. Toutes les activités ayant trait au mariage se limitent au même jour. La grande mosquée des layène ne pouvait contenir tout ce beau monde. Ces 190 couples ont tous été unis par l’Imam Sy. S’en suivra une grande cérémonie où des zikr ont été entonnés durant toute la cérémonie.

Pour Moustapha Dème, un des membres de la dahira des layènes, «cette tradition est respectée chez les layène puisque le mariage constitue un acte de dévotion et une quête de l’agrément de Dieu». Célébrer un mariage chez les layènes, selon Moustapha Dème, «est vécu comme le respect d’un précepte religieux pour les deux parties». Même son de cloche pour ce disciple de Seydina El Hadj Abdoulaye Thiaw Laye, khalife général des layènes. «Chez les layènes, marier sa fille est l’expression d’une reconnaissance à Dieu et non pas l’occasion d’une réjouissance de toutes sortes à la quête d’un bonheur hypothétique. C’est pourquoi c’est un moment rythmé par la formule La ila ha ila lah dont la doctrine constitue le socle et par des recommandations des parents». Et de poursuivre : «Ces mariages, selon les enseignements du Mahdi, vont mettre ces jeunes dans la complicité, la solidarité, l’indulgence, la magnanimité, la tolérance et la discrétion.» Actes qui, à l’en croire, «sapent les entraves matérialistes et amoindrissent les risques de litige et du divorce très fréquents de nos jours».

Ces mariages sont, également, célébrés pour prohiber la perte des valeurs religieuses et morales, le rejet de l’exclusion des castes et des différences sociales. L’imam, Ousmane Laye Sy, de préciser : «Les mariages sont célébrés sans faire de distinction entre les gens dits castés ou non». Sans pour autant préciser que, «par ces mariages, le mahdi place très tôt ses disciples dans un état de dévotion. Il permet aussi de préserver ses disciples du libertinage et de ses conséquences, et de responsabiliser dès le jeune âge les deux mariés qui, par le biais des parents, entretiennent déjà des liens d’époux à épouse».

walfadjri Magib GAYE

Lundi 24 Décembre 2012




1.Posté par moussa le 25/12/2012 04:49
JEUREUJEUF LAYE MOUHAMADOU MAKHTAR

2.Posté par talibé le 25/12/2012 21:22
L'imam s'appelle ousmane laye sylla

3.Posté par One day le 27/12/2012 11:28
Vraiment y a tout au Sénégal. Pourquoi parler de Mahdi? qui Mahdi? Le Mahdi dont la sounna nous parle est un descendant du prophète PSL, il ne sort pas au sénégal mais en asie

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés