Référence multimedia du sénégal
.
Google

Marche du Sénégal : les Wade gouvernent à la place de l’État

Article Lu 11413 fois

XIBAR.NET (Dakar, 11 Janvier 2010) - Si avant le régime de l’alternance, c’est le Gouvernement qui assurait le fonctionnement des affaires, désormais, les Wade remplace de plus en plus l’État.



Marche du Sénégal : les Wade gouvernent à la place de l’État
L’État est mort, les Wade l’ont tué. On pouvait ainsi paraphraser le philosophe Nietzsche, pour un long traité sur le régime de l’alternance. Car, pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, une Première Dame s’est rendue dans un chantier censé être celui de l’État, pour y faire renvoyer un employé. Il s’agit de Mme Viviane Wade. Des jours avant, c’est le petit-fils du président de la République, Lamine Faye, qui s’intégré dans la délégation qui devait rencontré l’Église, pour tenter de dissiper le malentendu qui l’oppose au président de la République, du fait de ce dernier.

Pourtant, Lamine Faye n’est qu’un grade de corps, par népotisme de son grand-père Wade. La fille du président s’était aussi singularisée par ses coups de main aux Lions du Sénégal. Elle a repris service pour tenter d’arrondir les angles entre son père et son ancien architecte conseiller, Pierre Goudiaby Atepa.

S’agissant de son frère Karim, de fait c’est lui qui dirige le Sénégal. En lieu et place de délégation gouvernementale, c’est lui qui envoie ses émissaires au-devant de manifestations religieuses, sportives, culturelles et sociales. Il est la voie la plus rapide pour décrocher une audience avec le chef de l’État. C’est lui qui nomme ou dégomme qui il veut du gouvernement ou à la tête d’une ambassade ou direction. Il n’a pas cure de l’ordre protocolaire. C’est lui qui donne ordre aux ministres. Ce sont les Wade qui dirigent le Sénégal à la place de l’État. Les faits sont là. Pourtant seul leur chef de famille a été élu par les Sénégalais. Qui parlait de « projet de monarchisation du pouvoir » ? Il aura fort à faire pour l’empêcher.

La Redaction

Article Lu 11413 fois

Lundi 11 Janvier 2010





1.Posté par blanka le 12/01/2010 00:30
http://blankagiga.blog4ever.com/blog/photo-373170.html

2.Posté par socrate le 12/01/2010 01:08
Il faut dans ce débat entendre aussi ceux qui réfléchissent sur l'art comme ce compatriote.
«Le vrai débat n’est pas autour de la qualité esthétique du monument. Le monument est-il esthétiquement anachronique dans un contexte contemporain lorsque l’on connaît le travail esthétique de Jochen Gert qui fait des monuments de commémoration qui disparaissent dans la terre ou l’esthétique d’un Hans Haacke qui produit des installations anti-mégacorporations, anti-étatiques comme Germania (1993) à Venise ? Je ne saurai répondre. En effet, la Statue de la liberté à New York est très néo-classique, avec un poids allégorique. Le Christ de Rio ne casse pas esthétiquement et pourtant 100 millions d’internautes l’ont retenu parmi les 7 merveilles du monde.»

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State