Référence multimedia du sénégal
.
Google

Marche de Bruxelles contre les Ape : Barthélémy Dias dénonce une diversion

Article Lu 1548 fois


Marche de Bruxelles contre les Ape : Barthélémy Dias dénonce une diversion
Des ‘arguments fallacieux’, c’est tout ce que les tenants du pouvoir ont servi aux populations pour justifier leur opposition face aux Accords de partenariat économique. Le constat est de Barthélémy Dias, qui a marqué la rentrée politique des étudiants socialistes de la capitale du Nord.

SAINT-LOUIS - Dans le cadre de la rentrée politique des étudiants socialistes de Saint-Louis, Barthélémy Dias s'est adressé à la presse pour déplorer avec véhémence la politisation de la signature des Accords de partenariat économique entre l'Union européenne et les pays de l'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Acp). L'hôte du Mouvement des élèves et étudiants (Mees Ugb) qui procédait à sa rentrée politique, est d’avis que la marche organisée récemment à Bruxelles en Belgique contre la signature de ces accords, a été une diversion savamment orchestrée par Me Abdoulaye Wade et compagnie. Le jeune socialiste de rappeler que le président Abdoulaye Wade et les libéraux doivent plutôt réfléchir sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour trouver les solutions les plus adéquates à l'épineux problème de la demande sociale.
Sans sourciller, Barthélémy Dias laisse entendre, d'emblée, que ‘la question des Ape se résume, plus ou moins, à une diversion parce que la question des Accords de partenariat économique n'est pas le problème du Sénégal, mais bien celui des pays Acp. Les actuels tenants du pouvoir ont mis en avant le fait que si on signe les Ape, ce serait à la limite signer la disparition des industries sénégalaises. Ce sont des arguments fallacieux’, martèle Barthélémy Dias. Mais, poursuit le conférencier, sous forme de questionnement, ‘alors qu'on n’a pas signé les Ape, où sont les Ics, où est la Sar, où est la Senelec, où sont les fleurons de l'industrie sénégalaise ?’. A l'en croire, ‘ce ne sont pas les Ape qui les ont fait disparaître, mais la politique inconsciente et irresponsable de ce régime libéral. Aujourd'hui, nous sommes tous d'accord que l'esclavage a été aboli, raison pour laquelle, il faut discuter en responsables et essayer de trouver les solutions qui honoreront aussi l'Afrique, car ça ne sert à rien d'établir des partenariats où il n'y a que l'Afrique qui perd. L'objectif, ce n'est pas de faire du bruit pour rien, mais de voir comment mettre l'Afrique sur la voie de développement’, conseille-t-il.

Chemin faisant, l'ancien pensionnaire de la Maison d'arrêt et de correction (Mac) de Rebeuss révèle que ‘le problème des Ape réside dans le fait qu'aucun Etat n'a eu le privilège de négocier avec l'Union européenne. Ce sont des organes régionaux d'intégration qui ont négocié pour certaines zones. Pour notre cas, c'est à la Cedeao de dire si elle signe ou si elle ne signe pas parce que c'est elle qui a négocié. Donc, dépenser cinq cent millions pour aller faire une marche de trois cents mètres, surtout quand le président de la République s'invite à cette marche, c'est du cinéma. Que je sache, il n'y a aucun président au monde qui joue aux altermondialistes. Donc, ce n'est rien que de la diversion. Les problèmes des Sénégalais, ce ne sont pas les Ape, mais la cherté de la vie, c'est de pouvoir se soigner, de pouvoir envoyer ses enfants à l'école’. Autrement dit, attendu sur le front social, le pouvoir libéral refuse de se prononcer et prétexte les Accords de partenariat économique pour détourner les Sénégalais, soutient Barthélémy Dias.

Par ailleurs, le responsable moral des jeunesses socialistes est revenu sur les assises annoncées du Front Siggil Sénégal. Et c'est pour préciser que ‘ces assises ne sont pas des assises politiques. Ce sont des assises nationales auxquelles acceptent de participer toutes les forces vives de la nation. Elles sont importantes parce que comme le pouvoir libéral refuse de regarder la réalité en face, les différents segments de la société sénégalaise planchent sur les difficultés du moment pour voir comment mettre en place un dispositif de sortie de crise, avec les conclusions qui en découleront’.

En outre, Barthélémy Dias a longuement insisté sur la nécessité, pour ses camarades élèves et étudiants, de sensibiliser leurs camarades installés au niveau des différents campus en vue de les inciter à s'inscrire ou à vérifier si leurs noms figurent sur les différentes listes électorales. Pour au cas où la base décidait d'aller aux élections locales étant entendu que la révision des listes électorales a débuté depuis le 15 décembre. Le jeune leader socialiste a réaffirmé sa ferme volonté de faire du Mees un mouvement fort qui puisse s'ouvrir non seulement aux Universités de Saint-Louis et de Dakar, mais aussi aux autres Universités, notamment celles privées, et à tous les lycées et centres de formation professionnelle du Sénégal.

Source: Walfadjri

Article Lu 1548 fois

Jeudi 17 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State