Référence multimedia du sénégal
.
Google

Mame Madior Boye blanchie dans l'affaire du Joola : Me El Hadj Diouf menace de plainte ses détracteurs

Article Lu 11655 fois

La levée des mandats d’arrêts émis par la justice française contre l’ancien Premier ministre, Mame Madior Boye, les ministres Youba Sambou et Youssouph Sakho dans le naufrage du Joola, n’a guère tempéré les ardeurs des avocats de l’ancien Premier ministre. Mes El Hadj Diouf et Massokhna Kane, qui faisaient face à la presse hier, ont menacé de traduire en justice toute personne qui citera désormais le nom de Mame Madior Boye dans l’affaire du Joola.



Mame Madior Boye blanchie dans l'affaire du Joola : Me El Hadj Diouf menace de plainte ses détracteurs
Depuis le début de cette affaire, les avocats de l’ancien Premier ministre, Mame Madior Boye, ont toujours clamé l’innocence de leur cliente. Et que le juge français Jean Wilfried Noël ‘a tout fait dans cette affaire sauf du droit’, regrettent-ils. En effet, explique Me El Hadj Diouf, depuis le début de l’affaire, on sentait ‘l’activisme’ de personnes ‘qui ne cherchaient que la tête’ de l’ancien Premier ministre du Sénégal. Ainsi, affirment les avocats, ‘deux ans avant l’émission des mandats d’arrêt, certains vautours avaient annoncé que des mandats seraient émis contre Mame Madior Boye. C’est dire que l’opinion a longtemps été manipulée, abusée et la presse avec, en diffusant de fausses accusations, des supputations avec comme objectif l’arrestation de Mame Madior Boye’.
Maintenant que la Justice a définitivement blanchi l’ancien Premier ministre, martèle Me El Hadj Diouf, ‘nous n’accepterons plus que quelqu’un cite son nom en parlant du naufrage du Joola. Quiconque parlera désormais de Mame Madior Boye dans cette affaire, devra en répondre devant la justice’. Expliquant l’arrêt rendu par la justice française, les avocats de l’ancien Premier ministre soulignent que les autorités sénégalaises, qui étaient visées par des mandats d’arrêt, ne pouvaient pas être poursuivies parce que bénéficiant d’une immunité ‘en tant que agissant et représentant l’Etat du Sénégal’ au moment des faits. Mieux, ajoutent les avocats, sur le fond du dossier, ‘il n’y avait rien. Parce que Mame Madior Boye n’a aucune responsabilité dans le naufrage du Joola’.

Pour Me Massokhna Kane, le rapport qui a amené le juge français à émettre des mandats d’arrêt est tout simplement renversant. ‘Les pseudos experts, qui ont mis en cause nos clients dans l’accident du Joola, n’ont fait leurs rapports que sur des documents et procès-verbaux de gendarmerie. Mame Madior Boye, Youba Sambou, Youssouph Sakho, le chef d’Etat-major, n’ont pas été entendus parce que la loi ne le permettait pas’. Me Massokhna Kane renseigne que le juge français n’a pu entendre que trois personnes. ‘Sachant qu’il ne pouvait pas atteindre Mame Madior Boye et les autres personnalités mises en cause, le juge a proposé qu’ils élisent domicile en France pour pouvoir les convoquer comme il veut. Ce qu’on a refusé. Et c’est ainsi qu’il s’est rabattu sur des mandats d’arrêt, en considérant que nos clients avaient pris la fuite. C’est inadmissible. C’est de l’impérialisme judiciaire et un manque de respect pour nos juridictions’, s’énerve Me El Hadj Diouf. Ce qui lui fait dire que tout cela n’était que l’œuvre de lobbies tapis dans l’ombre et aidés en cela par un ‘petit’ juge français qui ‘n’a aucun respect pour le Sénégal’.

Les avocats ne s’arrêteront pas en si bon chemin. Ils ont décidé de voler au secours des autres autorités sénégalaises visées par le juge français. Il s’agit du chef d’Etat-major des Forces Armées, Babacar Gaye, du chef d’Etat-major de la Marine nationale, Ousseynou Kambo, du chef d’Etat-major de l’Armée de l’air, Meissa Tamba, du chef d’exploitation Modou Siguine, du directeur de la marine marchande, Abdoul Diop, et du chef du bureau de la sécurité maritime, Gomis Diédhiou. Des autorités contre qui la cour de Cassation française a retenu les mandats d’arrêt. ‘Nous allons poursuivre le combat pour obtenir l’annulation des autres mandats d’arrêt émis dans cette affaire contre des innocents. Ceux qui sont poursuivis actuellement n’ont aucune responsabilité dans le naufrage du Joola’, annoncent les avocats. Ils promettent donc de retourner à Evry ‘pour faire annuler toute la procédure’. ‘Nous en avons les moyens et les arguments juridiques’, soutiennent-ils.

Georges Nesta DIOP
Source Walfadjri

Article Lu 11655 fois

Mardi 26 Janvier 2010





1.Posté par maha le 26/01/2010 17:05
LIONS CLUB ET ROTARY CLUB TOUS DES FRANCS MACONS.
HALTE AU DEVELOPPEMENT DES LOGES MACONNIQUES AU SENEGAL.

2.Posté par Familles de victime du naufrage du Joola le 26/01/2010 19:31
Me El Hadj Diouf menace !! c'est indigne ! une forme de pression en quelque sorte !
Depuis le début du drame, on sent comme une volonté de bâcher ....que craignent-ils ????

La volonté des familles de victimes françaises est la volonté d'aboutir à la vérité et à la justice pour toutes les familles de victimes (13 nationalités).

Le Président Wade s'est opposé à ce que le juge d'instruction français audite lors de sa présence sur le territoire sénégalais en janvier 2008 Mame Madior Boye et Youmba Sambou afin qu'ils s'expriment....pourquoi le Président WADE a formellement fait obstruction de leur audition ????? Qu’ont-ils à dire ????
Les mandats n'ont été lancés qu'en septembre 2008.

SANS OUBLIER LA RECIPROCITE DU PRESIDENT WADE ET LE MANDAT D'ARRET CONTRE LE JUGE NOEL

TROP DE ZONES D'OMBRES SUR CE DRAME SUR LA PLUS GRANDE CATASTROPHE MARITIME CIVILE (2000 victimes mortes dans d'atroces souffrances)
les victimes méritent le respect...

DES TEMOIGNAGES QUI ACCUSENT LE POUVOIR SENEGALAIS :
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=977

3.Posté par Familles de victime du naufrage du Joola le 26/01/2010 19:33
et sans oublier :
UN AVOCAT SENEGALAIS DENONCE L'IRRESPONSABILITE DES AUTORITES SENEGALAISES DANS LE DRAME DU NAUFRAGE DU JOOLA

UN GRAND MERCI Maître El Hadji Daouda Seck pour sa magnifique plaidoirie qui fait le tour du monde
2ème prix au Mémorial de Caen en février 2009.

Sa plaidoirie intitulée «Ken Bougoul ou la tragédie des sans voix»

Ce prix lui a était offert par le Barreau de Caen (France) et le Conseil National des Barreaux.

Maître El Hadji Daouda Seck dénonce l'irresponsabilité des autorités sénégalaises

un autre lien attendre le chargement est un peu long avec une introduction amnistie international

http://www.memorial-caen.fr/portail/av5.wmv

4.Posté par ekoua le 26/01/2010 20:40
MAIS C'EST EL HADJI DIOUF QUI SE DIT CANDIDAT A L'ELECTION PRESIDENTIELLE 2012 QUI JUBILE POUR AVOIR FAIT PASSER 2000 MORTS SENEGALAIS DU JOOLA POUR SIMPLE PERTE ET PROFIT. UN TEL TYPE A LA MAGISTRATURE SUPREME SE FERAIT LE PLAISIR DE RICANER SUR LA TOMBE DES SENEGALAIS SANS UN MINIMUM DE SOUCI.

5.Posté par max le 27/01/2010 01:42
Chers camarades
Regardez bien cette personne...
Regardez le bien dans les yeux.....

Vous venez de voir l'oeuvre le plus achevé de la RACE CANINE que le BON DIEU à crée.
Voilà un vrai enfant de P.U.T.I.N

6.Posté par LaVoixDesSansVoix le 27/01/2010 10:24
Me Daouda SECK plaidoierie:http://www.memorial-caen.fr/portail/av5.wmv
Voici un vrai avocat digne de ce nom, qui craint Dieu et aime l'homme!!!!

LVDSV

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:44 Pénurie d’eau à Dakar : la véritable raison…

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:30 Gambie : « La première erreur de Barrow… »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State