Référence multimedia du sénégal
.
Google

Mame Birame Diouf (Ministre de la culture): 'Les pirates sont désormais considérés comme des criminels'

Article Lu 1599 fois

En attendant maintenant son adoption par le Sénat pour qu’elle soit applicable, la loi 39-2007 du 30 novembre 2007 sur le droit d’auteur et les droits voisins a été voté hier à l’unanimité et sans amendement par les députés devant un parterre d’artistes.



Mame Birame Diouf (Ministre de la culture): 'Les pirates sont désormais considérés comme des criminels'
C’est maintenant acquis. La législation sénégalaise reconnaît les droits des artistes interprètes communément appelés ‘droits voisins’. Au niveau de l’Assemblée nationale, et en attendant le vote du Sénat, la loi 39-2007 du 30 novembre 2007 sur le droit d’auteur et les droits voisins a été adoptée, ce vendredi, en plénière. Elle a été votée à l’unanimité par une cinquantaine de députés présents dans l’hémicycle. Sans une voix contre et sans abstention. Mais le vœu des artistes a été aussi exaucé, car les députés ont voté la loi sans amendement dans le fond, en dehors de l’amendement sur l’emplacement de certains mots du député Doudou Wade. Le vote s’est déroulé en présence d’un parterre d’artistes. Notamment les divas de la musique sénégalaise, Khar Mbaye, Kiné Lam, les doyens Samba Diabaré Samb, Cheikh Tidiane Tall, le leader du Raam Daan, Thione Seck, le rappeur Big D, etc.
Outre les différents hommages, rendus par l’ensemble des députés aux artistes, les dix-huit orateurs ont axé leurs propos sur la piraterie, le différend entre la Radio télévision sénégalaise (Rts) et le Bureau sénégalais du droit d’auteur et l’application de la présente loi. Cette nouvelle législation, une première au Sénégal est ‘une loi révolutionnaire’, apprécie le président de la commission culture et communication de l’Assemblée nationale, Balla Moussa Daffé, car elle va enfin donner la possibilité aux artistes de revendiquer leurs droits. ‘Un saut qualitatif’, qui va permettre de corriger les manquements de l’ancienne loi, note le ministre de la Culture, Mame Birame Biouf.

Tout en ayant une pensée pieuse pour les artistes disparus, le ministre de la Culture souligne que cette nouvelle loi serait rétroactive dans son application. Cette loi se révèle plus répressive contre les pirates considérés dorénavant comme ‘des criminels’. Avec la loi sur le droit d’auteur et les droits voisins, les sanctions pénales infligées au pirate passent de six mois à deux ans, avec une double peine si l’auteur est un récidiviste. L’amende, quant à elle, passe de 500 mille à six millions de nos francs. Cette répression sévère de la piraterie souhaitée par tous les députés vise, selon le ministre, à freiner ce fléau.

La loi va aussi permettre d’inscrire les industries culturelles dans l’économie nationale. Toutefois, Mame Birame Diouf a tenu à préciser aux députés qu’il n’y a pas de conflit entre la Rts et son département. Il s’agit aujourd’hui seulement d’appliquer la loi. Et que la Rts et les autres radios et télévisions privées doivent s’acquitter du paiement de leur droit d’auteur. L’ensemble des parlementaires milite en faveur d’une l’application rigoureuse de la nouvelle loi.

Source: Walfadjri

Article Lu 1599 fois

Samedi 1 Décembre 2007





1.Posté par citoyen le 01/12/2007 22:51
C'est bien, mais la République a plutôt besoin de repères stables parce que tirés de la base et fondés sur des principes démocratiques universels.
Quand la société tend vers l'injustice généralisée, le désordre mène finalement à tout; la piraterie n'en est alors qu'un exemple parmi tant d'autres.
Nous sommes tous des pirates, parce que nous aimons l'argent facile, la réussite fulgurante sans grands efforts. Le Résultat les plus forts détournent d'une manière ou d'une autre les richesses publiques, le bas peuples desservi cherche à tirer le diable par la queue, par tous les moyens: par la piraterie par exemple.
LA PIRATERIE EST A BANNIR DE NOS MOEURS, Mais commençons par installer la justice, afin que la révolte ne soit le faire-valoir de toutes nos forfaitures . Merci chers citoyens

2.Posté par toure abdou le 02/12/2007 08:25
laisser les jeunes tranquille la majeure partie des soit disant chanteurs sont les plus grands pirates du monde car ils ne font que de la photo copie quand on les ecoute bien c'est le meme tempo donc la paix a ses jeunes qui ne font rien de mal car c'est bien eux qui leur font la pub donc basta.

3.Posté par adama le 02/12/2007 10:11

Touré tu ne sais pas de quoi tu parles. Il n'y a aucun rapport entre "les jeunes" comme tu dis, et tes prétendus "chanteurs qu sont les plus grands pirates du monde". D'abord la loi anti-piratage, si tu as bien lu s'applique à toutes les entreprises qui font du commerce de musique (radios, télévision, distributeurs de cassettes et CD, discothèque) sans payer des droits aux auteurs des musiques. Saches que si une musique est populaire, l'artiste qui l'a conçu a le droit comme tout le monde d'en vivre, de payer son loyer, de nourrir ses enfants. Je connais pleins d'artistes Sénégalais connus, très populaires, qui ont un mal de chien à gagner leur vie, pendant que leur musique s'entend continuellement à la radio, en boite, qu'elle est copiée sans droit par des pirates de Sandaga. C'est injuste, et tu ne peux pas dire le contraire. Si tu ne veux pas payer ta musique, je te conseille de ne pas payer non plus la prochaine fois que tu vas au restaurant: on verra si tu pourra leur tenir le même discours... "j'ai déjà vu ce plat dans un autre restaurant, je n'ai pas à payer"...


4.Posté par Nous irons cracher sur ta tombe le 02/12/2007 15:10
Les pirates sont des délinquants comme Doudou Wade, Karim Wade. Le terme de criminels est à réserver à des gens comme Abdoulaye Wade, Idrissa Seck etc.....

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State