Référence multimedia du sénégal
.
Google

Mamadou Aïdara Diop : "Si un ministre de l’Economie et des Finances n’arrive pas à décrocher une modique somme de 200 milliards avec sa signature..."

Article Lu 1995 fois

« Vendre une partie de ses actions pour payer les dettes antécédentes et futures et finaliser les chantiers », c’est Mamadou Aïdara Diop, invité de la Rfm qui rapporte ainsi les explications fournies par le ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances, pour justifier la vente d’une partie des actions de l’Etat à France Télécom ». Un argumentaire qu’il trouve d’ailleurs « léger » comparé à l’apport de la Sonatel dans l’économie Sénégalaise. Non sans se douter de la capacité du ministre de l’Economie et des Finances à trouver des solutions aux problèmes de trésorerie de l’Etat. « Si un ministre de l’Economie et des Finances n’arrive pas à décrocher avec sa signature une modique somme de 200 milliards dans le marché financier, c’est qu’il a atteint sa limite de compétence », a soutenu M. Diop.



Mamadou Aïdara Diop : "Si un ministre de l’Economie et des Finances n’arrive pas à décrocher une modique somme de 200 milliards avec sa signature..."
Par ailleurs, il renseigne que « la Sonatel, c’est 12,5% de participation au budget national, 10% de la totalité des investissements, 7% du Pib, (…) ". Ce sont, dit-il « autant de raisons qui doivent motiver l’Etat du Sénégal à rester actionnaire majoritaire de la Sonatel ». D’autant plus que précise-t-il, « la session de la part de l’Etat doit obéir à une vision court « termiste » ». Une démarche qui le pousse M. Diop à prétendre que « c’est une hérésie du point de vue économique de vouloir donner l’occasion à France Télécom d’être un actionnaire majoritaire de la Sonatel ». Surtout révèle l’invité de la Rfm « avec 52,2% , France télécom va réorganiser la Sonatel pour qu’elle devienne une filiale, donc une société de service ». Et M. Diop d’ajouter que « la stratégie de France Télécom est de réorienter la balance de trafic et qui aura comme conséquences la baisse des bénéfices et du coup de l’impôt ». Pour l’instant le combat des « Sonateliens » pour faire reculer l’Etat est loin de connaitre son épilogue puisque les travailleurs comptent porter le débat dans l’espace public. A cet effet, une rencontre est prévue avec la rencontre avec les parlementaires et les partis souteneurs de l’action du Président de la République.

Abdou TIMERA
Source Ferloo

Article Lu 1995 fois

Lundi 20 Avril 2009





1.Posté par alain le 20/04/2009 09:52
Pauvre Abdoulaye diop.........jamais au plus grand jamais le peuple ne va te comprendre...............d etre un pion pour wade.........dans sa desastre economique.........tu as beau manipuler les chiffres............mais c est du faux.........

2.Posté par TEUSS le 20/04/2009 11:02
Il est le plus nul de tous ministre économie du senegal de tou les temps et il y restera pour tjrs

3.Posté par NDAMA le 20/04/2009 18:23
N EUT ETE LUI LE SENEGAL SERAIT DEPUIS LONTEMPS EN BANQUEROUTE BANDE DE PETITE TETE .

4.Posté par sad le 20/04/2009 18:58
le plus nul de tous les ministres des finances du senegal! il est loin le temps des sakho-loum, pauvres de nous!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State