Référence multimedia du sénégal
.
Google

Maladie mystérieuse au lycée Lamine Guèye: Réalités mystiques ou main occulte ? La colère du génie Coumba?

Article Lu 12913 fois

La crise d’hystérie collective constatée depuis quelque temps au lycée Lamine Guèye de Dakar dépasse les limites du rationnel. Certains expliquent le phénomène par une crise d’épilepsie. D’autres, par contre, sont convaincus que c’est bien le génie Coumba Paye, une des épouses de Leuk Daour, qui manifeste ainsi son courroux. Du fait de la multiplicité des chantiers qui désacralisent des sites mythiques. Et pour d’autres encore, la foi chancelante des victimes est passée par là ou encore leur personnalité fragile.



Maladie mystérieuse au lycée Lamine Guèye: Réalités mystiques ou main occulte ? La colère du génie Coumba?
Après la cinquantaine de jeunes filles en transe le vendredi dernier, c’est au tour de 21 filles du lycée Lamine Guèye d’entrer dans la danse hier. Tôt dans la matinée d’hier, une équipe médicale a été mandatée pour faire le suivi des victimes d’hystérie en fin de semaine dernière. Dans cette équipe, le médecin psychiatre Idrissa Bâ de l’hôpital psychiatrique de Mbao et chef du Programme santé mentale du ministère de la Santé. Quelle ne fut leur surprise ! Le mal est toujours là. «C’est juste à 10 heures, quelque temps après notre arrivée sur les lieux, que des cas se sont signalés», confie le médecin psychiatre. Au total, dénombre Idrissa Bâ, 21 cas pour la matinée d’aujourd’hui dont 12 évacués dans les établissements sanitaires de Dakar. Qu’est-ce qui explique ce phénomène ? À cette question, le médecin psychiatrique se veut on ne peut plus prudent. «Il est difficile d’expliquer ce phénomène par telle ou telle raison scientifique. À notre niveau, nous disons que le travail va continuer pour faire le diagnostic de la situation avec les autorités scolaires. Je ne peux pas parler de conception traditionnelle. Je sais que ce sont des situations qui se présentent quand il y a du public, et il faut éviter d’en rajouter», se borne à dire le médecin. La plupart des victimes, ajoute-t-il, sont sous traitement pour des problèmes d’épilepsie.

Crise de l’image de l’autorité ?

Djiby Diakhaté s’est déporté sur les lieux pour voir à quoi ressemble ce décor sens dessous sens dessous. Le sociologue explique le phénomène par un « effritement de l’autorité. L’autorité renvoie à l’enseignant, aux autorités scolaires. Ce qui peut avoir des répercussions sur le psychique de l’élève ». Sur le cas spécifique du phénomène qui ne touche que des jeunes filles, Djiby Diakhaté explique que la formation de la personnalité de la fille est beaucoup plus fragile que celle du garçon. À ces explications rationnelles, le sociologue préconise des solutions tout aussi rationnelles telles que des activités récréatives à même, selon lui, de conjurer le mal. «Il est nécessaire d’organiser des journées de foyer, avec des récitals de poèmes pour ainsi faire de l’école un espace de récréativité. Et, surtout avec la disparition de Césaire, ces activités socioculturelles avec des récitals de poèmes apporteront beaucoup pour les élèves», conseille le sociologue.

La colère du génie Coumba Paye ?

Dans ce qu’il est convenu d’appeler le phénomène de l’année, chacun y va de ses explications. Sellé Paye, Lébou bon teint, ne doute pas que ce phénomène n’est qu’une conséquence de la furie de Coumba Paye. Membre des «freys» (associations des jeunes Lébous), et secrétaire général du Pinthe de M’Both (appellation traditionnelle de quartier comprenant les zones de l’Avenue Pompidou, les rues Glamour, Vincent…), Sellé Paye est convaincu que c’est l’une des épouses du génie lébou Leuk Daour, précisément Coumba Paye, qui est dans une colère rouge contre des chantiers tous azimuts, et qui ne permettent plus aux Lébous de faire leurs sacrifices, ni d’accéder aux lieux sacrés de leurs génies. Le jeune Lébou explique : « Partout où vous allez au monde, chaque lieu a ses réalités. Que l’on croie ou refuse de croire, c’est bien la réalité. Dakar appartient aux Lébous. Nous avons un triangle qui nous appartient. Il s’agit de Beigne qui correspond au 23è Bima, le Kakanam (Magic Land et tout le long de Soumbédioune) et Kagne (de Cap Manuel à Terrou Baye Sogui Ndoye). Tous ces secteurs mystiques sont aujourd’hui agressés du fait de chantiers qui poussent n’importe où et n’importe quoi. À l’exception de Terrou Baye Sogui». Pour Sellé Paye, il faut des sacrifices pour calmer la furie de Coumba Paye très en colère contre le décor qui désacralise les sites lébous.

Une foi chancelante expose aux esprits ?

L’imam Madiara Niane du Centre de Médecine islamique traditionnelle de Golf sud trouve qu’il n’ y a pas quoi fouetter un chat. «La question est bien simple. C’est un problème de « djin » (esprit). En 1996, on n’avait pas fait des sacrifices sur les lieux. Et, les «djin en redemandent». Et pourquoi des filles comme seules victimes ? La réponse de l’homme de Dieu ne s’est pas fait attendre. Toutes les victimes sont des gens à la foi chancelante. D’abord, ces filles n’arborent pas une tenue décente. Mais aussi et surtout, parce que leur foi n’est pas solide, elle est chancelante ». L’imam Madiara Niane préconise comme solution un récital de Coran sur les lieux pour, dit-il, «chasser les « djin».

Source: L'observateur

Article Lu 12913 fois

Mardi 22 Avril 2008





1.Posté par immigres le 22/04/2008 15:28
ce phénomène n'est pas nouveau nouveau au lycée lamine j'ai fréquenté cette lycée de 1992 a 2001 alors je connait très bien mon lycée en 2000 ce phénomène avait déjà fait chronique dans le lycée et personne na voulu intervenir moi même j'y ait pris pas j'avais des crises terribles et personne ne pouvait me l'expliquer j'ai du voir les médecins le plus psy a savoir pierre ndiaye de l'hopital de fann et j'ai aussi nos marabouts mais rien a faire a chaque que je retournais au lycée je piquais des crises et c'était valables pour d'autres personnes dans des classes différentes je pense que ce qu'on doit faire doit se procéder a l'intérieur du lycée car moi mes crises mont quitte dieu merci que j'ai quitte le lycée lamine c'était comme par enchantement disparu complètement comme si je n'avais jamais eu des crises et cela ma même prive de mon bac la première maintenant ma ngi sant yalla bou bakh alors au autorités je leurs demandes de faire des wathier kamil au lycée et de regarde ce qui ne vas car a l'époque on disait qu'on avait coupe un arbre a 'l'intérieur du lycée qu'on ne devait pas coupe
alors wa salam j'espere que pour ces personnes tout redeviendras comme avant car quand ces crises vous alors c'est vraiment fatiguant
bonne chance

2.Posté par deug le 22/04/2008 16:12
toutes les filles sénégalaises sont allergiques du sperme
c'est pour cela qu'elles tombent souvent en syncope

3.Posté par didi le 22/04/2008 17:09
Je crois que sincèrement, il ya des types de commentaires qu'il faudrait éviter dans la presse. Moi j'ai fait le lycée Kennedy et ce phénomène y était récurrent à l'époque. Comment veut-on systématiquement appliquer l'indécence et la foi chancelante aux filles? Il ya des explications qu'il faut chercher ailleurs et ne pas chercher à culpabiliser encore plus ces pauvres petites à la personnalité déjà si fragilisée par ces évènements. La dégradation des moeurs est un autre débat qu'il faut aborder ailleurs. Salam.

4.Posté par Aida le 22/04/2008 17:52
En tout cas ce phenomene s'est passé de la meme maniere dans plusieurs etablissements scolaire au Niger aussi. Et ça n'attaque que les jeunes filles!!! On a parlé d'un génie tchatcheur. La majorité des filles se couvrent aujourd'hui la tete de peur de ce genie et suite a des commentaires de ce genre....

5.Posté par Leuk Daour le 22/04/2008 18:24
Je suis un ancien du lycee Lamine GUEYE et je me souviens quand nous etions labas, tous les mardis si je me rappelle bien, une eleve tombait en crise vers les coups de 10h et juste apres une autre suivait mais ca s'arreter la.
Je ne sais pas s'il ya rapport avec ce ki sy passe actuellement mais yalla bakhna.
Naniou leine ndeuppeul rek mo gueuna woor.

6.Posté par Niayes-niayes le 22/04/2008 18:26
Les parents doivent éduquer leurs enfants selon l'islam mais pas à l'occidental. Comment pourrait on être musulman et ignorer totalement l'enseignement du prophète PSL ? On vient de DIEU et nous y retournons incha ALLAH assalamou aleykoum.

7.Posté par sweden le 22/04/2008 19:22
Arretez les histoires de filles qui ne sont pas pieuse patiti patata ici en europe y´a 1000 fois de filles pas pieuses et on y a jamais vus de crise semblabe moi je crois qu´il faut chercher des vaccin recus par la meme generation d´africain... la main de babylon n´est pas loin

8.Posté par amina le 22/04/2008 22:20
niayes-niaye cest pas comme tu le pense

9.Posté par nite ndiay le 22/04/2008 22:33
niayes niayes a parfetement reson

10.Posté par mimo le 23/04/2008 02:58
il ya trop de peche venent de filles c tout

11.Posté par mima23 le 02/04/2009 16:32
c' est simplement le fait de dévaloriser nos valeurs traditionnelles!

12.Posté par fa le 02/04/2009 17:19
tu as parfaitement raison immigres a lepoque jetais au lyceé lamine gueye de 1993 à2001 nayou bayi xaleyou jigeen yi te xol louko waral il yavait une fille dans notre class ke chanke mardi on sattendait a cela cete patetique on se metez tous a pleurer meme les garçons dans la classe narivaient pas à la calmer elle avait une force incredible

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State