Référence multimedia du sénégal
.
Google

Maître Wade «La libéralisation de l’espace audiovisuel sera poursuivie »: Une liberté de presse garantie - Les télévisions vont se multiplier

Article Lu 1515 fois

La libéralisation de l’audiovisuel va se poursuivre au Sénégal. L’annonce a été faite par le chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, lors de la remise de matériels aux correspondants régionaux. Il a réitéré sa volonté de garantir les libertés d’écrire et de penser. Toutefois, il a affirmé son attachement pour une presse qui informe juste et vrai.



Maître Wade «La libéralisation de l’espace audiovisuel sera poursuivie »: Une liberté de presse garantie - Les télévisions vont se multiplier
C’est dans une atmosphère détendue que s’est déroulée la cérémonie de remise de matériels ( ordinateurs portables ) et de chèques aux correspondants régionaux. Le président de la république, Me Abdoulaye Wade a exprimé tout l’attachement qu’il porte à la presse dans sa diversité et particulièrement aux correspondants régionaux. « Ce que nous faisons en direction de la presse ne relève pas d’une politique ordinaire. C’est une conviction profonde, c’est aussi un sentiment de sympathie et de bonne appréciation que j’ai vis-à-vis des correspondants régionaux. Je peux dire quand je parle de la presse, je pense d’abord à ces journalistes de terrain. Pour la raison bien simple : j’ai vécu des moments de passion, avec cette presse, avant et après que je ne sois président de la République. Je les ai vus lors des campagnes ou pendant mes voyages faire le travail avec beaucoup de courage, de présence, mais aussi avec beaucoup d’objectivité. Je ne dis pas que les autres ne sont pas des journalistes. Je suis heureux de pouvoir faire quelque chose pour vous », souligne le président de la République.

Une liberté de presse garantie

Le président de la République a réitéré sa ferme volonté de garantir les libertés d’écrire et de penser qui sont pour lui les principes essentiels d’une démocratie. « Pour moi, la liberté de penser et la liberté d’écrire sont des libertés fondamentales. Donc, je n’ai pas envie de contrôler la presse, ni de censurer les articles. J’ai des moyens de le faire, mais je ne le ferais pas », rassure le président de la république qui s’est montré ouvert à toutes les critiques constructives pouvant aider les autorités à prendre de bonnes décisions pour l’intérêt général. « Je salue les journaux indépendants, des journaux critiques, mais des critiques justes. Même si les critiques ne sont pas positives, ce n’est pas important. Mais il faut des critiques justes », souligne le chef de l’Etat.

Le respect des principes élémentaires

Le président de la République a convié la presse à faire la part des choses entre la république du Sénégal et l’institution qu’il incarne. « Je vous demande de considérer que je suis pour une presse libre et une presse indépendante. Une presse qui informe vraie et juste. Mais j’aimerais bien qu’on distingue le président Wade de la république du Sénégal qui est notre pays. Il faut éviter de porter atteinte à l’image du Sénégal », insiste le président de la République, Abdoulaye Wade.

Les télévisions vont se multiplier

Il a fait savoir que la libéralisation de l’audiovisuel va se poursuivre sans oublier d’insister sur le respect des principes régissant le métier. « Les télévisions vont se multiplier. Tant que chacun fait les choses en conscience, c’est bien ; les télévisions vont se multiplier dans la liberté. Il faut tout simplement respecter la réglementation pour ne pas avoir de problème », indique le chef de l’Etat. Il compte poursuivre le soutien à la presse sous la forme qu’il pourra concevoir ou selon les formules des journalistes. « Il faut multiplier la presse régionale, la presse de catégories sociale. Je suis prêt à soutenir la presse dans la pluralité pour l’information. L’information, ce n’est pas uniquement le scandale », avance le chef de l’Etat qui a apprécié cette forme d’aide à la presse initiée par le ministre de l’Information et des Relations avec les Institutions, et porte-parole du gouvernement, Bacar Dia. Le président de la République approuve le projet de construction de cybers-cafés pour aider les correspondants à mieux faire leur travail. Il a annoncé son ambition de doter chaque communauté rurale d’au moins une ou deux « I. Case », et d’en implanter plusieurs dans les villes. Les bénéficiaires ont témoigné de la volonté du chef de l’Etat et du gouvernement à mettre les journalistes dans de bonnes conditions .


IDRISSA SANE
Source: Le Soleil

Article Lu 1515 fois

Mercredi 10 Octobre 2007





1.Posté par mohamet thiam journaliste à paris le 10/10/2007 09:05
c'est bien d'aider la presse dans une démocratie mais faudrait-il qu'elle en exprime le besoin.lors de cette cérémonie on a senti l'absence des patrons de presse et du synpics deux maillons essentiels de ce microcosme.le ministre est il en phase avec ses deux entités ? that is the question.(ndimbal naca fekk loxol borom).maintenant si c'est un retour d'ascenseur du ministre envers ses promoteurs c'est autre chose ...

2.Posté par Meissa waly le 10/10/2007 12:43
Tu sais, dans ce pays desormais tout est louche.Wade a transforme le senegal a un merdier obscur d'ou on ne sait plus qui est qui.Si les senegalais ne se levent pas maintenant contre ce vieux voyou et son fils...

3.Posté par zou le 10/10/2007 18:22
La générosité de Me Wade est très mal récompensée !

En prenant le pouvoir au soir du 19 mars 2000. Le Président de la république avait le regard tourné vers l’avenir. De par le passé, il a eu à braver d’innombrables épreuves d’un régime socialiste totalitaire, mais cela ne l’a jamais dévié de son objectif à vouloir servir le peuple. d’une opposition farouche et irrésistible, il a fait table rase et regarder le Sénégal dans le devenir. Conscient de la situation désastreuse du pays laissé par ses prédécesseurs, l’enfant de kébémer n’a pas tardé à appuyer sur l’accélérateur pour sortir le Sénégal dans le chaos. C’est dans cette perspective qu’il octroie chaque année une enveloppe de 600 millions à la presse.

Cet homme ne fait t-il pas la presse une priorité ? La volonté du Président Wade est-il en phase avec le comportement de certains journalistes ? Que non ! Certains quotidiens semblent plus motivés par la volonté de nuire que de servir. Mais vu la nature de certains papiers de journaliste on a l’impression qu’on a affaire à des mercenaires de la plume. Ainsi, le bon sens voudrait que certains pisse-copies revoient leurs copies.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:44 Pénurie d’eau à Dakar : la véritable raison…

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State