Référence multimedia du sénégal
.
Google

Maison de la culture Douta Seck: Une manifestation annulée pour une histoire de toilette?

Article Lu 11539 fois

Les soirées de Saterday night fever à but humanitaire de l’association Eurafrique, prévues à la Maison de la culture, ont changé de cadre pour insalubrité des WC, selon le promoteur. Alors que le gérant du restaurant sis à l’enceinte de la Maison de la culture de l’avenu Blaise Diagne nie tout et affirme que c’est pour des raisons d’horaire.



Maison de la culture Douta Seck: Une manifestation annulée pour une histoire de toilette?
L’association humanitaire et sociale Eurafrique, à travers son président Alain Coutte, a pour projet d’organiser des soirées hebdomadaires. Une manifestation dont les recettes sont destinées à l’acquisition de pompes à eau pour des villages reculés de la terre qui l’a vu naître. Mais la rencontre culturelle initialement prévue à Douta Seck va finalement changer de cadre. Selon le promoteur, pour des raisons «d’insalubrité des toilettes, en particulier celles des femmes». interpellées sur la question les autorités administratives de la Maison de la culture nous renvoient vers Mr Ndour le gérant du restaurant les Gloriettes, censé être l’espace où devait se tenir la manifestation. Ce dernier, tout retourné par la situation, a eu beaucoup de mal à garder son calme. Pour lui, c’est archi-faux et le contrat moral qui le liait à Alain Coutte a été rompu pour des raisons d’horaires. Et à Mr Ndour de faire venir Tidjane Diallo le chargé des régies, entre autres fonctions à Douta Seck, pour le prendre à témoin, avant de nous faire visiter les toilettes. Mais «nak» le spectacle était loin d’être des plus agréables : des murs lézardés, une chaise anglaise sans chasse d’eau, en plus de traces d’urine manifestes sur les rebords. N’empêche, le patron des lieux s’obstine à affirmer que ses toilettes sont bien tenues et qu’il n’y a pas d’insalubrité. Même si rien que les flaques d’eau et le seau très sale rempli du liquide précieux qui devra servir aux utilisateurs, montrent le contraire. Dans tous ses états, il nous lance : «En plus, ce restaurant, je l’ai repris il y a juste 6 mois et je suis en pleine réfection». Tidiane Diallo en bon conciliateur, s’est exprimé dans la même veine, pour dire que Mr Ndour n’a pas démérité, d’autant qu’il a mis plusieurs millions de CFA dans l’espace des Gloriettes pour remettre l’infrastructure sur pied. Il n’a pas manqué de nous faire visiter les toilettes de la Maison de la culture qui sont par ailleurs bien tenues et plutôt acceptables. Et cela pour éviter sûrement toute confusion, étant donné que « les Gloriettes » est une structure autonome avec une gestion privée même s’ils travaillent en partenariat avec l’administration de la Maison de la culture. Soulignons que les WC ne sont souvent pas prises en compte par les promoteurs de spectacle. Pourtant, c’est là un facteur important et même très important, pour bien recevoir son monde. Ah oui ! Les amoureux de culture n’ont pas besoin de choper une infection juste en allant se régaler.

Mame Sira Konaté
Source: L'observateur

Article Lu 11539 fois

Jeudi 7 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State