Référence multimedia du sénégal
.
Google

MOUHAMADOU BAMBA SALL SUR L’OCI :«C’est un bâtiment à démolir»

Article Lu 1809 fois

L’imam Mouhamadou Bamba Sall, théologien de formation et porte- parole d’une famille religieuse ne met pas de gants pour affirmer avec force ses convictions. Interpellé sur l’ Oci, il nous délivre ses vérités tout en égratignant ses homologues religieux dont bon nombre soutiennent l'Oci. Entretien.



Le Matin-Quelle appréciation faites- vous de l’ Organisation de la Conférence Islamique ?



M.B.S

L’ Oci est un bâtiment qui doit être démoli car elle ne règle aucun problème du monde musulman. Pourquoi la démolir ? Parce qu’elle doit être reconstruite avec des chartes qui répondent aux attentes des musulmans et cela, en relation non avec des monarques, mais avec des intellectuels qui prennent en considération les intérêts du monde musulman. Elle ne répond pas aux cinq critères dont le monde a besoin que sont la politique, l’économie, la religion, le social et la sécurité. L’Oci ne répond à aucun de ces critères dans son action qui n’est pas permanente mais ponctuelle. Aucune solution de sortie de crise n’a pu se produire dans les pays musulmans avec l’implication de l’ Oci.

Pouvez- vous être plus explicite à ce sujet ?

Pendant cinquante ans, les Juifs en complot avec l’Occident continuent de massacrer les Palestiniens. Cela s’est fait sous l’œil et la bienveillance de l’Oci. Le paradoxe est que le peuple palestinien ne doit sa survie que grâce à l’aide de L’ Union Européeene. Celle-ci couvre 80 % des dons qui lui sont destinés. Même quand les États- Unis décrètent un embargo, certains des États de l’Oci les appuient. Si nous évaluons les Nations Unies, les plus grands membres et le plus grand nombre de membres sont de l’ Oci. Et ceux-ci sont les plus riches du monde, donc toutes les richesses du monde sont entre les mains des membres de l’ Oci. Toutes ces richesses sont déposées dans les banques américaines que contrôle le lobby juif et qui servent à combattre l’Islam.
Les exemples peuvent être multipliés avec la guerre du Golfe qui a enregistré 5 millions de morts. Des pays de l’Oci ont donné à Saddam des armes pour attaquer un autre pays musulman. Ce fut aussi le cas en Irak et dans le Timoré Oriental ( Indonésie) et en Tchéchénie qui a connu plus de 4 millions de morts. Ce qui se passe aussi au Darfour est révélateur. C’est un problème racial entre noirs et arabes. Où est l’ Oci ? On ne peut pas dénombrer une chose tangible réalisée par l’Oci ou une résolution allant dans le sens de renforcer l’ Islam.

Si on vous comprend bien, l’ Oci serait en train d’asphysier l’Islam ?

Il n’ ya pas une seule conférence où les chefs d’État prennent des mesures en conformité avec l’Islam. On n’y discute pas de choses conformes à l’Islam. Les pays de l’Oci ne sont pas prêts à régenter des systèmes politique, social et économique fondés sur la religion musulmane. Il faut que les gens sachent que les sommets de l’Oci ne sont pas destinés aux musulmans. Si l’Oci avait répondu aux attentes des intellectuels musulmans du monde entier avec des chartes et des statuts pour conduire le monde islamique, elle aurait alors pu devenir les Nations Unies des pays islamiques ou un contre-poids au Conseil de Sécurité avec un droit de véto pour s’opposer aux sanctions injustes contre les pays islamiques. Aujourd’hui l’Oci ne fait que renforcer les pouvoirs des monarques et chefs d’État membres.
Elle n’est qu’un vide institutionnel. C’est un gâteau de dollars à départager entre les membres et c’est l’objet de ces rencontres que l’on voit souvent. Le monde islamique a trop souffert et a besoin que l’on pose des actes bénéfiques à son endroit et non des rencontres qui ne lui profitent pas.

Récemment Me Wade a reçu des chefs religieux dans le cadre des préparatifs de l’ Oci. Vous n’étiez pas convié. Vos attaques contre l’Oci ne relèveraient-elles pas d’une certaine frustration ?

Absolument pas. Cette rencontre, je l’ai apprise une semaine après. Cela signifie que c’est une invitation qui ne m’intéresse point. D’ailleurs pour qui me connaît sait que je ne suis pas favorable à ces genres de rencontres protocolaires. Je n’y allais même pas sous le régime socialiste. Dieu merci. Si on m’y avait invité, j’aurais un sérieux dilemme : vouloir répondre à l’invitation du président de tous les Sénégalais et ne voulant pas y aller car récusant certaines pratiques en cours dans ce pays. De nombreux chefs religieux mettent la pression sur Me Wade pour acquérir des postes de député et de sénateur.
Bon nombre d’entre eux n’ont pas les compétences requises pour exercer de telles fonctions. Ils perturbent le chef de l’ État avec leurs demandes incessantes. Ceux qui ont été reçus récemment par le chef de l’État ont brillé dans la laudation alors que le peuple les attend sur la demande sociale. Les chefs religieux ont pour mission de protéger le peuple contre les agressions sociales. Je critique l’ Oci pour une question de justice sociale. Les religieux doivent savoir que l’Oci est une affaire d’État. Ils n’ont rien à voir avec cette rencontre. C’est un sommet politique. Ils y sont admis à titre d’observateur.

Est- ce que votre position est liée au fait que vous auriez des rapports heurtés avec l’alternance ?

Je défends des positions de principe. Je n’ai aucun problème avec les dirigeants de ce pays. Tant que les intérêts de l’Islam sont menacés, j’agirai de la sorte. Depuis des années, des sommets s’organisent. Chaque fois, on fait prévaloir des retombées financières avec des infrasturctures qui sortent de terre.Il y a des pays qui ont besoin de cela à cause de leur niveau de développement. Ces infrastructures ne contribuent pas à alléger le pouvoir d’acchat des masses laborieuses. Nous avons d’énormes défis liés à la pauvreté. Il s’agit de trouver des solutions pertinentes à la chèreté de la vie, aux conditions difficiles d’accès à la santé, à l’eau. Le monde rural vit une détresse sans commune mesure. Là réside le challenge des pouvoirs en place.

Le problème de la succession de Karim à Wade est agité par les Sénégalais. Qu’est- ce cela vous inspire ?

A priori, je n’ai rien contre la candidature de Karim. La seule condition est qu’il emprunte des voies démocratiques et légales pour accéder au pouvoir. Son père s’est battu pendant un quart de siècle pour engranger les suffrages des Sénégalais. Il s’est battu en s’appuyant sur un socle qui est le parti. Maintenant s’il s’agit pour lui d’utiliser l’appareil d'État pour atteindre les cîmes du pouvoir, ce serait la catastrophe. Que ce qui s’est passé au Togo ne se reproduise pas au Sénégal. On parle souvent du cas de Bush père. Son fils ne l’a pas succédé automatiquement. Ce dernier a gravi des échelons avant de succéder à celui qui a remplacé son père à la tête du pouvoir.

Source: Le Matin

Article Lu 1809 fois

Mercredi 24 Octobre 2007





1.Posté par DIAGNE le 24/10/2007 13:58
bonjour, j'aimerai savoir les coordonnées de Mr hamadou Bamba Sall, cordialement.

2.Posté par lala le 24/10/2007 16:45
si ce M B SALL è lhomme à ki je pense, le frère à Cheikh Ibrahima SALL un guide religieu. IL a son siège à MEDINATOUL HOUDA à guédiawaye. Ce sont de Grand zome

3.Posté par NDIAWS le 24/10/2007 18:35
merci pour tout ce que vous faites

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State