Référence multimedia du sénégal
.
Google

MORT SUSPECTE D’UN PATIENT À L’HÔPITAL PRINCIPAL: Le juge ordonne une autopsie

Article Lu 12613 fois

Après la phase théorique, place à la phase pratique. Un dossier de «responsabilité pénale» a atterri sur la table du juge des référés, qui a ordonné des prélèvements en vue d’analyses toxicologiques, et la remise du dossier médical du défunt à son père.



MORT SUSPECTE D’UN PATIENT À L’HÔPITAL PRINCIPAL: Le juge ordonne une autopsie
La question de «la responsabilité pénale» a été le principal thème de la rentrée des Cours et Tribunaux de l’année en cour. Et le Président de la République avait déclaré qu’il sera aussi bien l’avocat des patients victimes que celui des médecins. Car non seulement il est «inconcevable que certaines fautes soient commises par les médecins, mais ces médecins exercent une activité à risque au sein d’une profession organisée». Depuis le 10 septembre, le juge des référés se penche sur un dossier purement médical. Il s’agit d’une affaire qui oppose M. Al Mbar Diaw au directeur de l’hôpital Principal de Dakar. C’est le 16 septembre dernier que le juge des référés a rendu public son ordonnance. Dans laquelle il «désigne le Dr Isidore Boye de l’Hôpital Le Dantec de Dakar, Pavillon Bichat, à l’effet d’effectuer des prélèvements sur le corps de l’enfant Pape Maguette Diaw, en vue d’analyses toxicologiques, aux frais de Al Mbar Diaw». Mais lesdits prélèvements seront réalisés à l’hôpital Principal de Dakar. En plus, le juge ordonne «au directeur de l’hôpital Principal de mettre à la disposition de Al Mbar Diaw, par l’intermédiaire de son médecin, le dossier médical de l’enfant, sous astreinte de la somme de 5 millions par jour de retard. Par contre, le juge déboute M. Diaw de sa demande aux fins de transfert de la dépouille mortelle de son enfant de la morgue de l’hôpital Principal à celle de l’hôpital de Fann. Pour finir, le juge ordonne l’exécution provisoire sur minute et avant enregistrement de la présente ordonnance.



À l’origine, le décès d’un enfant de 7 ans



La requête chez le juge des référés a été introduite par les avocats du père d’un jeune garçon de 7 ans, du nom de Pape Maguette Diaw, décédé à l’hôpital Principal de Dakar. Suite à une visite médicale, une hernie ombilicale a été décelée chez le jeune garçon. C’est alors que son père décide de l’amener se faire opérer à l’hôpital Principal. L’intervention chirurgicale intervient le 20 août 2009. «Malheureusement, prétextant que le patient n’était pas suffisamment endormi, le médecin anesthésiste l’a soumis à un surdosage fatal au point que l’enfant ne s’est jamais réveillé suite à l’opération subie, l’induction étant effectué à l’aide de produits dangereux ; à savoir le Sufentanyl et le Propofol», lit-on sur l’ordonnance du juge. Le jeune garçon est resté 12 jours sous respiration artificielle. Il est inscrit dans l’ordonnance que «le directeur de l’hôpital Principal de Dakar a fait dans la duplicité en maintenant l’enfant sous respiration artificielle avant de constater le décès le 1er septembre 2009. Qu’il a fait observer que dans ces circonstances, il a fait réaliser une autopsie par un médecin qui a conclu à une mort naturelle, alors que le rapport médical établi par le service d’Anesthésie de l’hôpital Principal de Dakar évoque l’hypothèse d’une mort accidentelle».

Conséquence, le père de l’enfant a réclamé le dossier médical de l’enfant. Mais devant le refus des autorités de l’hôpital de lui fournir ces documents, il a fait constater le refus par un huissier avant de saisir ses avocats. Ces derniers avaient introduit une requête pour réclamer le transfert du corps de Pape Maguette Diaw à l’hôpital de Fann, des prélèvements en vue d’analyses toxicologiques, mais aussi la mise à sa disposition du dossier médical de son fils.

Latir Mane
Source L'Observateur

Article Lu 12613 fois

Samedi 19 Septembre 2009





1.Posté par AÏDA le 20/09/2009 13:39
tout d'abord mes sincères condoléances à la famille éplorée
mais sachez que beaucoup de morts accidentelles se produisent dans nos hôpitaux et les médecins de prétexter en mort naturelle
et puisque la majeur partie de la population est pauvre on n'ose pas éclaircir les choses ni ester en justice
mais Mr DIAW allez y jusqu'au bout
courage
et que dieu accueille cet ange au paradis

2.Posté par immigre ba le 21/09/2009 01:26
Allez voir a SUMA et vous serez surpris par le nombre de deces ''accidentels'' que ces assassins occasionnent. Je suis degoute par ce pays sans loi.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State