Référence multimedia du sénégal
.
Google

MODIFICATION DU CODE ELECTORAL A TROIS MOIS DES ELECTIONS LOCALES: Wade arrache l’herbe sous les pieds de l’opposition

Article Lu 11325 fois

Après avoir « déchiré » en 2006 le système dit de « 50-50 » qui était en vigueur pour les élections locales pour appliquer le « 40-60 », le gouvernement a cassé cette décision pour revenir à l’ancienne méthode en vigueur sous le régime socialiste. Cette modification cache une volonté du parti au Pouvoir de verrouiller davantage ses sièges et d’éviter les dommages collatéraux que peut entraîner une possible coalition de l’opposition.



MODIFICATION DU CODE ELECTORAL A TROIS MOIS DES ELECTIONS LOCALES: Wade arrache l’herbe sous les pieds de l’opposition
Comme d’habitude, c’est derrière un bout de phrase du communiqué du conseil des ministres que se trouve une modification de taille du Code électoral à environ trois mois des élections locales prévues en mars 2009. Dans son communiqué, le conseil fait état de l’examen et de l’adoption du projet de loi modifiant les articles L189, L190, L193, L225, L226, L239, L242 et L244 du Code électoral. Selon des sources très sûres, le gouvernement a jeté à la poubelle les modifications (jamais appliquées) apportées dans le Code électoral en 2006. En effet, sous le régime socialiste, les conseillers étaient élus à 50% sur la liste majoritaire et au même taux sur la liste proportionnelle. Cette égalité entre la liste majoritaire et la liste proportionnelle permettait non seulement d’écraser les petits partis mais aussi d’éviter les dommages collatéraux qui peuvent résulter d’une coalition des partis de l’opposition. Cette disposition a été de rigueur en 2002 avant d’être changée en 2006 à la demande des partis de l’opposition qui s’étaient accordés avec la majorité. Après ces modifications, la liste majoritaire représentait 40% tandis que la liste propositionnelle se tapait 60%. En « déchirant » cet accord, le Parti démocratique Sénégalais (Pds) et ses alliés qui ont réactivé les textes d’avant 2006, tirent la couverture de leur côté et pour cause. Au cas où la proportionnelle était maintenue à 60%, le Pds pourrait par exemple, si l’opposition se coalise, gagner dans certaines localités la liste majoritaire et perdre la liste proportionnelle et ainsi la présidence du Conseil municipal, conseil régional ou Conseil rural.

Serigne Mbaye Thiam : « C’est encore une violation des engagements internationaux »

Joint hier au téléphone, Serigne Mbaye Thiam s’arrache les cheveux. « Aujourd’hui, le Pds est en train de revenir sur un accord consensuel qui a été obtenu entre tous les partis politiques à l’occasion des concertations sur le code électoral qui ont été organisées en 2005 et 2006 à l’école de police. Ces concertations-là avaient conclu que pour l’élection des conseillers locaux les 3/5e (60%) étaient élus sur la liste proportionnelle et les 2/5e (40%) sur la liste majoritaire. Cette disposition consensuelle arrêtée à l’unanimité, visait à assurer une représentation de toutes les forces politiques au niveau des conseils des collectivités ». N’empêche pour lui, l’opposition doit tirer de ces modifications qu’il est impératif pour aller aux élections de présenter une ou plusieurs listes communes. En effet, dit-il : « C’est une incitation supplémentaire à l’opposition de présenter une liste commune sur la base de la coalition la plus large possible ouverte à des personnalités de la société civile pour battre le Pds et les partis satellites de la majorité présidentielle aux prochaines élections locales. Cette modification du code électoral constitue encore une violation des engagements internationaux pris par le gouvernement, notamment du protocole additionnel de la Cedeao sur la bonne gouvernance et la démocratie qui proscrit des modifications des règles du jeu électoral à l’approche des élections ».

Omar Sarr : « Le Ps ne peut pas être contre-lui même ! On est revenu sur sa proposition… »

Un argumentaire que ne partage pas le chargé des élections du Pds, le ministre d’Etat Omar Sarr. Interpellé au téléphone hier, ce dernier affirme pour sa part : « Le changement qu’on avait introduit en 2006 allait créer une instabilité totale dans l’ensemble des conseils régionaux, municipaux et ruraux. Quand on dit liste majoritaire, c’est la majorité des conseillers. Par mesure de prudence, on est revenu sur la proposition du Ps et l’on a appliqué le code dit consensuel. Le Ps ne peut pas être contre lui-même. Attaquer ces modifications, c’est tout juste faire des déclarations politiciennes et rien d’autres ».

Cheikh Mbacké GUISSE

Source: L'as

Article Lu 11325 fois

Vendredi 12 Décembre 2008





1.Posté par alain le 13/12/2008 11:55
quelle republique.........alors..............les institutions et la constitutions sont bafouees.............tripoter................modifier...............uniquement pour faire plaisir a une tierce personne c est horrible.....................

2.Posté par tiono le 13/12/2008 14:15
J'ai l'impression que le vieux jinne wade n'a plus assez de tours de passes passes. Chaque chose en son temps. Le temps de la magie est révolue. Il ne reste plus qu'a affronter la réalité des urnes. Si wade perd les élections et accepte de se retirer avant la fin de son mandat. Peut être il pourra être gracie ainsi que sa famille. Mais s'il persiste ce sera une triste fin.

3.Posté par samba kethio mbondo le 13/12/2008 14:26
AVE CESAR CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUE.TOUTE CHOSE A UNE FIN. LA TIENNE EST PROCHE PERE NDIOMBOR......

4.Posté par samba kethio mbondo le 13/12/2008 14:27
AVE CESAR CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT .TOUTE CHOSE A UNE FIN. LA TIENNE EST PROCHE PERE NDIOMBOR......

5.Posté par DEUGUE WOOR le 13/12/2008 19:56
a quand des hommes dignes et intègres pour la rèpublique ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State