Référence multimedia du sénégal
.
Google

MEURTRE SUR SOULEYMANE GUEYE: Comment les choses se sont réellement passées

Article Lu 1750 fois


Le 2 janvier 2008, aux environs de 2 heures du matin, les éléments du commissariat central de Thiès reçoivent un coup de fil anonyme, les informant qu'un homme venait de succomber à la salle des urgences du centre hospitalier régional, des suites de blessures. Après en avoir informé le Procureur de la République près le tribunal régional de Thiès, les policiers se sont transportés sur les lieux. Le médecin de garde confirme l'information. La victime est un maçon domicilié à la Cité Lamy. Il se nomme Souleymane Guèye dit « Dothie », âgé e 42 ans. Il a été admis en urgences à 23 heures mais il a rendu l'âme à 23heures 04 minutes.

Sur les causes du décès, le médecin de garde parle « d'une plaie pénétrante de la base du cou par arme blanche ». Et selon toujours le médecin de garde, d'après les témoignages faits par le groupe de jeunes qui accompagnaient la victime, il ressort qu'elle a été grièvement blessée par son antagoniste à la suite d'une bagarre au sortir d'un débit de boisson sis à la cité Senghor. L'enquête ouverte aussitôt par la police, permettra d'identifier le meurtrier qui n'est autre que Mbaye Thiongane, réparateur de poste radio dans le coin. Selon A. Mendy, fils du tenancier du débit de boisson, il a été informé vers 21 heures d'une bagarre qui a opposé dans une pièce de la maison, deux clients manifestement ivres comme des Polonais. Dès qu'il est entré, il affirme avoir vu Mbaye Thiongane et le défunt Souleymane Guèye, en train d'échanger des coups de poing. Il les a séparés pour ensuite retenir Mbaye Thiongane dans la pièce, alors que Souleymane Guèye est poussé hors de la maison par un autre témoin des faits. Mbaye Thiongane, dit-il, visiblement sous l'emprise d'une grande colère, car il avait été terrassé par son antagoniste, s'est débattu pour s'échapper. Et il s'est aussitôt lancé aux trousses de son « adversaire ». Selon la mère de la victime, elle lui a servi son dîner aux environs de 22 heures. Il est ensuite ressorti pour revenir quelque temps après taper violemment à sa porte avant de s'écrouler à même le sol, gémissant de toutes ses forces, et criant, « je vais mourir maman ». Selon sa mère, le défunt portait une grave blessure au cou, et avait perdu presque tout son sang. Selon les témoins, c'est devant la maison que la bagarre entre les deux hommes a eu lieu, et le mis en cause aurait planté un couteau à la victime. La victime avait d'ailleurs enlevé et jeté par terre le boubou « anango wax » qu'il portait dans l'intention certainement de se battre avec son bourreau. Et lorsque l'irréparable s'est produit, Mbaye Thiongane était bien dans la foule, essayant de jouer au sauveteur. Même, raconte un témoin, il a avoué sur place avoir blessé le défunt, avant d'essayer de prendre place dans le véhicule qui le transportait à l'hôpital. C'est au moment où les témoins voulaient le maîtriser pour le conduire à la police qu'il a réussi à prendre la poudre d'escampette. Mbaye Thiongane est peint par sa mère comme quelqu'un de « très nerveux, caractériel et agressif par moments ». Elle a avoué d'ailleurs qu'elle ne parle plus avec lui depuis 4 mois, suite à une affaire de 60.000Fcfa qui avait atterrit même à la police. Selon l'épouse du mis en cause, elle a perdu de vue son mari depuis le 2 janvier, vers 20 heures. Il est sorti de la maison après lui avoir remis l'argent de son dîner. Mais, Mbaye Thiongane est bel et bien revenu chez lui après avoir commis le forfait. C'était pour se débarrasser du tee-shirt blanc, taché de sang, qu'il portait au moment des faits. Aujourd'hui, le meurtrier court toujours, mais il est activement recherché par la police. Dans cette affaire, c'est finalement, Latyr Mané, le tenancier du débit, seul, qui a été déféré pour le moment, pour ouverture et exploitation de débit de boisson sans autorisation administrative.

Source: L'office

Article Lu 1750 fois

Mercredi 9 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State