Référence multimedia du sénégal
.
Google

MEURTRE - Altercation sur les champs de talibés mourides : Des coups de râteau tuent le jeune berger

Article Lu 1620 fois

Les populations du village de Danédji, à 152 km de Thiel dans le département de Linguère, se sont réveillées dans la tristesse, lundi dernier. Des talibés mourides de Serigne Djily Mbacké et des bergers peuls, se sont heurtés, le week-end dernier. Conséquences de cette altercation : Samb Sow, âgé de 19 ans, a finalement rendu l’âme après avoir reçu plusieurs coups de râteaux sur la tête.



Le père de la victime, Mamadou Sow, interrogé sur les faits déclare n’avoir rien compris de ce qui s’est, réellement, passé, à part que son fils était dans la brousse avec le bétail.

Du côté des talibés de Serigne Djily Mbacké, le silence règne encore. Aucune explication n’est fournie à propos de ce qui les a opposés au jeune berger Samba Sow.

C’est toujours le père du défunt, qui explique encore que les talibés mourides défricheraient leurs champs, au moment où son fils était de passage avec son bétail. Ainsi, ils lui auraient interdit de traverser leurs champs avec son troupeau et auraient voulu lui retirer son arme blanche.

Le jeune Samba Sow aurait refusé et les râteaux lui tombèrent sur la tête, alors que le jeune berger peulh aurait fui vers ses parents à Danédji. Pourtant, le vieux Mamadou Sow, trop attaché à son fils, n’a pas manqué de souligner les bonnes relations qui existaient entre les talibés mourides de Serigne Djily Mbacké et les populations riveraines.

En tout cas, pour le moment, l’enquête suit son cours au niveau de la brigade de gendarmerie de Linguère, qui a pu mettre la main sur Ousseynou Guèye et Mamadou Mbaye, tous des talibés de Serigne Djily Mbacké, accusés d’être les présumés meurtrier du jeune Samba Sow.

Certainement, ils seront déférés dans les prochaines heures à Louga où le tribunal se prononcera sur leur sort. Par ailleurs, quelques blessés sont notés du côté des talibés mourides comme chez les bergers peuls. Rappelons que dans le département de Linguère, les conflits entre pasteurs peuls et paysans deviennent, de plus en plus, récurrents, rendant souvent la vie difficile en zones rurales. Et, pour faire face à ces genres de conflits, les brigades de gendarmerie de Linguère et de Dahra Djolof doivent être renforcées en personnel et en logistique pour leur permettre d’intervenir correctement dans un département trois fois plus vaste que la région de Thiès.


Serigne CISSE - Correspondant -
Source: Le Quotidien

Article Lu 1620 fois

Mercredi 27 Juin 2007





1.Posté par feegne le 27/06/2007 20:01
Ce qui est dommage chez les "intellectuels" mourides, c'est leur mutisme face au fanatisme qui est le maillon faible de cette confrérie. Devant l'impuissance des autorités, leur faiblesse, et cette pratique de ramper devant le Grand Marabout, ces"talibés" se crioent tout permis. Touba et le mouride land ne peuvent être un espace à part au Sénégal. Ce sont les mêmes lois "votées" et les mêmes "règles" (à quelques exceptions négociées et expliquées pédagogiquement au pays) qui doivent encadrer la vie dans cet espace. à suivre...

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State