Référence multimedia du sénégal
.
Google

MEURTRE AU QUARTIER CITE LAMY : Un jeune homme poignardé succombe à l’hôpital

Article Lu 1817 fois


Après avoir commis l’irréparable, Mbaye Thiongane s’est rendu à l’hôpital pour s’enquérir de l’état de sa victime. Lorsqu’il apprit que Ass Guèye avait succombé au coup de poignard qu’il lui a donné, il détala en criant : « j’ai tué un homme ».

Depuis la nuit du 2 au 3 janvier, le quartier Cité Lamy de Thiès est dans l’émoi. Au détour d’une ruelle, non loin de son domicile, Souleymane Guèye croise sur son chemin Mbaye Thiongane, un adepte de Bacchus qui revenait d’un des nombreux « clandos » ou maisons-bars clandestins où le « soum-soum », une boisson alcoolisée locale, est servie à vil prix. Quelques minutes après, ce sont les appels au secours de Souleymane Guèye à sa maman, le corps couvert de sang, qui ont alerté sa famille qui le trouve affalé dans la cour de la concession. Sa mère et ses sœurs, seules présentes en ce moment à la maison, ont tenté avec des voisins venus à la rescousse de le sauver en l’acheminant à l’hôpital régional El Hadji Amadou Sakhir Ndiéguène. Malheureusement pour Souleymane, quelques minutes après son transfert, il succomba.

Selon Ass Guèye, frère du défunt, le bourreau de son frère s’est même introduit chez eux après son forfait pour sommer les femmes de se grouiller dans l’acheminement de la victime à l’hôpital. « Profitant de ces moments de panique, Mbaye Thiongane s’est éclipsé pour ensuite se rendre à l’hôpital régional s’enquérir de l’état de sa victime en se présentant comme un ami. Mais lorsque le major lui a donné la mauvaise nouvelle, il s’est enfui en criant : « j’ai tué un homme », raconte Ass Guèye. Présentement, il est activement recherché par la police qui a ouvert une enquête.

Cité Lamy est un quartier populaire de Thiès qui s’étend sur la rocade sud. Sa population est estimée à environ 20.000 habitants. Ici, l’éclairage public fait défaut, même si le dispositif existe. Les rues sont étroites par endroit et la majorité des jeunes est désœuvrée. Les moins forts sur le plan psychologique se laissent aller sur le chemin de la déviance et s’adonnent à la drogue, ou sombrent dans l’alcoolisme. Selon Malick Mbaye, responsable du mouvement citoyen de Cité Lamy, ce meurtre est la partie visible de l’iceberg d’une insécurité qui prend de plus en plus d’ampleur, si on y prend garde. « Alors, au nom des jeunes du mouvement, nous lançons un appel aux autorités administratives locales en charge des pouvoirs de police et le ministre de l’Intérieur à prendre des décisions rapides et efficaces pour tuer dans l’œuf ce qui est en train de germer à Cité Lamy », lance-t-il.

Source: le Soleil

Article Lu 1817 fois

Samedi 5 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State