Référence multimedia du sénégal
.
Google

MESSAGE DE BARA TALL: ''Pourquoi j’ai assigné l’État en Justice et pourquoi mes entreprises quittent le Sénégal''

Article Lu 1915 fois

Tous d’abord, je sollicite la compréhension de tous ceux qui me liront ce jour et certainement m’entendront parler les jours à venir à la première personne du singulier, dérogeant ainsi au principe de silence médiatique que je me suis toujours imposé. C’est la situation qui l’exige car beaucoup doivent savoir à partir de maintenant. De ma propre plume, de ma propre bouche.



MESSAGE DE BARA TALL: ''Pourquoi j’ai assigné l’État en Justice et pourquoi mes entreprises quittent le Sénégal''
L’entreprise Jean Lefebvre est installée au Sénégal depuis 56 ans, donc avant ma naissance. Bien que de droit français, son agence fut confiée en 1987 à des cadres sénégalais qui avaient fini d’y faire leurs preuves et j’eus la chance d’en être le premier Directeur non français. Moins de dix ans plus tard, en 1996, cette agence de droit français fut transformée en filiale de droit sénégalais avec ma prise de participation dans le capital, et, quatre ans plus tard, après en avoir fait un des leaders du Btp dans la sous-région, j’en deviens l’unique propriétaire, avec la bénédiction et le soutien de mon ancien employeur français, le Groupe Vinci, N°1 mondial du Btp. Ce statut de major entièrement sénégalais a renforcé le rôle citoyen de mon entreprise, qu’elle n’a du reste jamais cessé de jouer. Ce qui m’a souvent conduit à m’engager corps et âme dans la concrétisation de projets majeurs, sans que les moyens financiers de l’État ne suivent. Ceci m’a valu à plusieurs reprises d’être encouragé, félicité et cité en exemple, publiquement, par les plus hautes autorités de cet État. Du jour au lendemain, cet engagement citoyen a été retourné contre moi, pour des raisons que l’Histoire jugera. Pensait-on que je ne pouvais rien refuser à cet État ? Croyait-on que j’étais le plus malléable, car n’étant plus sous la tutelle d’une puissante multinationale étrangère ? Je fus accusé, harcelé, puis jeté en prison pendant soixante-douze (72) jours. J’ai été alors contraint de me défendre avec mes arguments et aujourd’hui, si cela s’avérait encore nécessaire, je continuerais de me défendre avec beaucoup plus d’arguments. Je suis sorti de prison sans réellement savoir pourquoi j’y étais entré et, sans récrimination aucune, je suis retourné à mon travail et j’ai essayé de panser mes blessures et celles des miens, de recoller les fissures infligées à toutes mes activités qui vont au-delà du Btp, décidé que j’étais à ne pas me retourner, car ayant la conscience tranquille d’avoir fait exactement ce que j’avais à faire, si j’en jugeais par le soutien populaire dont j’ai bénéficié. J’en profite pour dire, encore une fois, MERCI à tous. Ce regard tourné vers l’avenir, dans le cadre strict de mes activités professionnelles, fut partagé, je dois à la vérité de le dire, par le président de la République, lors de l’audience fortement médiatisée qu’il m’a accordée à ma sortie de prison. Malheureusement, comme du reste on me l’avait fait comprendre sans que j’y accorde un crédit quelconque, d’autres avaient décidé, au nom d’un supposé règlement de comptes ( ?), qu’il n’en serait rien. Mon avenir et celui de mes entreprises devraient forcément en pâtir. J’ai entendu dire, sans y croire, qu’on allait me détruire, moi et mes entreprises. Pour cela, la consigne aurait été la paralysie totale de l’activité, accompagnée d’une asphyxie financière. Traduction concrète : Que je ne gagne plus de marché et que l’on bloque mes paiements des travaux déjà exécutés qui me permettraient de survivre. J’ai beau ne pas avoir cru à pareille chose, mais, un an et demi plus tard, force est de constater que je dois me résoudre à cette réalité :

Nous avons été systématiquement écartés de tous les appels d’offres sur lesquels nous étions les moins-disants – et qui devraient normalement nous revenir – pour des raisons diverses et variées, parfois complètement farfelues. Les paiements de travaux exécutés et réceptionnés depuis deux ans ont été bloqués, utilisés à d’autres fins, bien qu’étant inscrits dans les budgets successifs de 2007 et 2008. Ayant été privés d’un chiffre d’affaires d’une centaine de milliards, équivalent à plus de trois années d’activités, nous allions nous retrouver dans quelques mois avec une activité zéro dans notre propre pays où, pendant la même période, les entreprises étrangères qui étaient derrière nous se vantent aujourd’hui d’avoir triplé leur chiffre d’affaires. Cette situation de privation délibérée d’activité et de rétention abusive de paiements nous a causé des préjudices énormes qui vont jusqu’à menacer la survie de nos entreprises. C’est pourquoi nous avons procédé à une estimation de ces préjudices et en demandons réparation à l’État qui, à l’origine et en dernier ressort, en est responsable. Il est très important de préciser que nous n’avons pas fixé le montant de la réparation demandée. Nous avons simplement tenu à évaluer le préjudice que nous estimons avoir subi, pour que ceux qui certainement n’auront pas la possibilité de tout réparer, compte tenu de la situation où le pays est plongé, sachent néanmoins ce qu’ils ont détruit. En effet, en intentant cette action, notre priorité réside d’abord dans les principes et la morale de l’Histoire. Après la procédure administrative infructueuse, nous avons épuisé toutes les voies de négociation et de conciliation possibles et nous nous sommes toujours heurtés à un mur d’indifférence. Nous sommes donc aujourd’hui conduits à introduire, au nom de ces principes, une procédure contentieuse en assignant l’État sénégalais en Justice pour avoir le droit élémentaire de travailler honnêtement dans notre pays et de pouvoir jouir du fruit de ce travail. Tout simplement. Nous ne renoncerons jamais à ce droit. Nous ferons face. Judiciairement, médiatiquement. En attendant, nul n’étant apparemment prophète en son pays, nous avions décidé par anticipation de nous délocaliser pour survivre, en attendant de revenir. Nous organisons notre émigration en renforçant notre installation en Gambie et dans les pays de l’Uemoa où nos investissements seront transférés. Nous remercions très sincèrement les autorités gambiennes de nous avoir grandement facilité la tâche en respectant, parfois même à l’avance, tous leurs engagements financiers. Notre siège reste et demeure néanmoins au Sénégal car, comme il en a été ainsi jusqu’à ce jour, tout ce que nous aurons reviendra dans notre pays qui nous a tout donné. Ceci pour dire, contrairement à ce que pensent certains, que nous ne déposons pas le bilan, nous ne disparaissons pas. Notre activité continue. Elle ne fait que se déplacer. En attendant des jours meilleurs.

Bara TALL Ingénieur Polytechnique de Thiès Chef d’entreprises sénégalais

Source: Ferloo.com

Article Lu 1915 fois

Lundi 7 Juillet 2008





1.Posté par l'esprit le 07/07/2008 10:00
Monsieur Tall bon courage; par contre vous auriez pu nommer vos détracteurs ne serait-ce pour l'opinion car à vous lire vous semblez les identifier clairement! n'hésitez pas ainsi à recourir au droit pour vous défendre mais hélas comme dit l'adage, dans un pays sans foi ni lois seule la prison reste l'unique demeure des honnêtes citoyens!!

2.Posté par fatou le 07/07/2008 10:44
Doul waye c`est vous qui avez elu ses BADOLAS et maintenant il faut assumer et souffrir
na sen gatt dog bou bakh.
Dans les autres pays on choisi des millardaires pour diriger un pays vous les senegalais vous prenez des BA

3.Posté par fatou le 07/07/2008 10:50
Doul waye c`est vous qui avez elu ses BADOLAS et maintenant il faut assumer et souffrir
na sen gatt dog bou bakh.
Dans les autres pays on choisi des millardaires pour diriger un pays vous les senegalais vous prenez des BADOlas

4.Posté par Do le 07/07/2008 11:23
courage vous êtes très brave et respecté tout s avec qui vous travailler simple et j vous en félicite encore .G séjourné pendant un moi au sein de votre entreprise et en s moment jété en 1ème année de formation . ET on ma inculqué beaucoup d'expérience .Ou que vous êtes avec votre équipe si dévoué avec des ingénieur qualifié vous allée réussir .

5.Posté par scorp le 07/07/2008 11:55
Dieu vous protege le Senegal a besoin de gens comme vous serieux,honnete et travailleur.
bon courage!
Where there is life there is hope........Good luck bara !

6.Posté par chacha le 07/07/2008 12:00
politique mo saleté sils veulent te detruire personne ny peut rien

7.Posté par nd fa le 07/07/2008 12:02
je vous encourage beaucoup vous êtes brave et je vous aime bien.Diieu vous payera tout vos bienfaits.bonne continuation Dieu est grand boule khadi

8.Posté par A le 07/07/2008 12:46
Bonne chance à Bara

9.Posté par bara mbacke le 07/07/2008 13:05
Abdoulaye Wade et nous les mourides ont a vraiment detruit le SENEGAL de fond en comble. Mais l'histoire nous dira et retiendra ceux qui ont oeuvre pour un senegal uni et meilleur et pietinera ceux oeuvrent pour leurs poches et desunir le SENEGAL.

Que tout le poids de la MALEDICTION tombe sur eux et leurs descendants. AMINE.

10.Posté par zame le 07/07/2008 13:56
il ya beaucoup de zone d'ombre dans cette histoire
Dieu est seul témoin

11.Posté par Mme LO le 07/07/2008 16:38
courage dieu est grand personnellement j ne vous coné pa mé certain disen du bien de toi et la droiture don tu fé preuve peu te sauvé ou ke tu soi la jeunesse a besoin de personne comme toi, dé personne ambitieuse juste et travailleur dieu est gran j prie au nom d'Allah ci barké borom Touba que lumiere soi faite

12.Posté par khady le 07/07/2008 17:26
Bravo monsieur TALL
Que DIEU guide vos pas . Nous senegalais appolitiques vous disons merci

13.Posté par Amazone le 07/07/2008 18:04
Courage Bara !

Le système étatique est très dur à combattre et c'est la raison pour laquelle des personnes comme vous doivent s'investir bcp plus dans le champ politique pour ne pas laisser notre pays aux mains de n'importe qui.

En tout cas, sachez que si jamais vous faisiez de la politique, votre première militante réside actuellement en France.

Wa salam

14.Posté par bopam le 08/07/2008 07:40
Yallah rek a xaam...on n'a pu vous jeter en prison comme vous dites en étant exempt de reproches , et puis on sait que en général les btp sont les plus grands fossoyeurs d'argent public et que beaucoup de politiques véreux utilisent ce créneau pour subtiliser et blanchir les deniers publics.ceci n'est point une accusation masquée , mais nous ne voudrions point avoir cette "solidarité de l'opprimé" là où quelque part votre honneteté a été mise à rude épreuve et que jusque là mis à part ces arguments bon enfant pour sénégalais crédules ...ni vous , ni votre pote "la hyéne "( idrissa seck en référence à son sourire) n' avez établi un plaidoyer clair à l'endroit de l'opinion publique pour nous assurer de votre bonne foi.alors si , vous êtes de ces hommes qui dans leurs facons de conduire les affaires du peuple nous ont mis à genoux ...die slow and get lost.Sinon yalla nala Gambie jiik et sois sur que " yallah deugue le beugue" et que tu survivras à wade et à sa bande de médisants à deux balles. wa salam

15.Posté par amir le 08/07/2008 17:11
darra on nous dit a longueur de journee qu`on veut developper le senegal que nenni wade et sa famille sont la entrain de piller de toute maniere tu es un grand patriote et puis wade n`est pas eternel yalla diekhoul .et wade perd rien pour attendre tu as prefere travailler a la sueur de ton front au lieu des compromissions mais on n`a vu le resultat et pour wade le legs qu`il va laisser aux jeunes c de faire des deal tout le temps pour reussir on a vu le resultat avec ces nouveaux riches farba karim et autres tous des badolos.

16.Posté par hameth seck le 10/07/2008 21:49
franchement wade doit etre interné dans un hopital psychiatrique, vu les pertes énormes que l'exil de bara tall va couter aux employers de cette boite phare en matière de btp.
je suis écoeuré de voir tant de gachis dans ce pays, pourtant si beau et si facile à développer.
courage Grand bara tall car tu es entrain de payer le prix du sacrifice et de la dignité !
au moins il y a encore des senegalais dignes !
Hameth seck guédiawaye

17.Posté par gaye djibril le 14/07/2008 11:45
un grand courage a Bara Tall,ta renomee a depasse les frontieres senegalaises,oui car je suis Mauritanien mais je suis tout ce qui se passe au senegal! ton courage et ta loyaute ne seront que vite recompenses!la justice de dieu prime sur celle de wade et compagnie!Allah reconnait les siens et te rendra ce qui t'es dû!

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State