Référence multimedia du sénégal
.
Google

ME WADE soupçonné de vouloir faire main basse sur les réserves de la Bceao estimées à des milliers de milliards

Article Lu 1804 fois

Les critiques nourries du Président Wade contre la gestion faite des avoirs de la Bceao cachent une boulimie finan­cière insatiable du chef d'Etat sénégalais. Pour l'Afp de Moustapha Niasse, Me Wade ne cherche qu'à s'accaparer des réserves de la banque estimées à des milliers de milliards.



ME WADE soupçonné de vouloir faire main basse sur les réserves de la Bceao estimées à des milliers de milliards
Le Bureau politique de l'Afp, après une analyse bien approfon­die, en sait assez sur les critiques du Président Wade contre les diri­geants de la Bceao à qui il repro­che leur gestion des avoirs de l'institution financière. Me Wade, selon les progressistes, désire tout simplement puiser à sa guise de la manne financière que représen­tent les réserves de la banque. Cependant, le chef de l'Etat et son régime doivent se rendre compte «aujourd'hui (que leur) besoin de liquidité ne saurait justifier leur tentative maladroite, rejetée par les partenaires du Sénégal, de faire main basse sur les réserves de la Bceao», rappellent Moustapha Niasse et ses camara­des. Ils considèrent que Me Wade voulait par ce tour de passe-­passe, renflouer les caisses du Trésor public totalement à sec. Cela au moment où les «finances n'en peuvent plus de subir la pression irraisonnable du train de vie d'un Etat chaque jour plus boulimique et moins efficace dans la prise en charge des préoc­cupations des populations et de l'intérêt général». L’Afp se serait réjouie que le plan du locataire du palais Léopold Sédar Senghor soit mis à nu par les dirigeants des autres Etats membres de la Cedeao ainsi que les autorités de la Bceao qui ont opposé un niet catégorique à l'idée de Me Wade n'eut été le sacré coup qu'en a pris l'image du Sénégal. Surtout que «ce nouvel échec qui vient s'ajouter à d'autres, contribue naturellement à accentuer l'isole­ment de notre pays dans la sous-­région et à ternir une image déjà sérieusement mise à mal par de multiples réactions épidermiques en porte à faux avec l'usage et la gestion responsable des vrais intérêts du Sénégal», se désole l'Afp qui invite Me Wade et son régime à «se départir de l'appro­che mélodramatique et à traiter les dossiers à caractère internatio­nal avec plus de sérénité et de professionnalisme, en utilisant les nombreuses ressources humai­nes de qualité dont regorgent les services de l'Etat». Et d'ajouter pour le déplorer : « les comptes-­rendus fallacieux, tendant à enro­ber d'accents de succès, des revers patents ne peuvent rien changer à la vérité des faits et des évènements».

Pour les progressistes, «malgré le jeu de cache-cache dérisoire auquel le gouvernement s'est livré avec les Institutions de Bretton Woods, la réalité de la grave reconstitution de la dette publique est tangible». Cela a entraîné des conséquences désas­treuses pour bon nombre de Pme et Pmi littéralement asphyxiées.

Madou Mbodj

Source: L'as

Article Lu 1804 fois

Jeudi 24 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State