Référence multimedia du sénégal
.
Google

MBOUR/ CONTESTATIONS SCOLAIRES: Folle matinée de casse et de désordre

Article Lu 1508 fois

La commune de Mbour a vécu hier une folle matinée de contestations scolaires. Les élèves ont fait parler d’eux par des casses et provoqué un désordre indescriptible au niveau de la ville. La mairie de Mbour en milieu de matinée a reçu la meute en furie. Malgré la présence de la police qui a éloigné les casseurs, une course poursuite est notée dans le quartier Escale entre manifestants et forces de l’ordre.



MBOUR/ CONTESTATIONS SCOLAIRES: Folle matinée de casse et de désordre
La foule excitée n’a rien épargné sur sa route. Les vitres de la façade centrale de l’hôtel ont volé en éclats suite à l’Intifada des élèves. Encore des pneus brûlés aux mêmes endroits, au niveau de la bretelle nationale 1 avenue Demba Diop.

Cette fois ci, tout laisse croire que les casseurs se sont divisés en plusieurs groupes pour frapper au même moment à différents endroits de la ville. Aux soixante-douze heures décrétées par leurs maîtres et professeurs, les lycéens, collégiens et autres écoliers sont d’accord sur un mot d’ordre de quatre-vingt et seize heures. L’agitation scolaire prend des proportions des plus alarmantes dans la commune de Mbour .Très tôt, le matin du 18 mars 2008, les lycéens de Demba Diop ont fait un rassemblement sommaire pour se donner quelques consignes. Ils sortent aussitôt dans la rue pour se faire entendre suite au mouvement de grève de leurs enseignants. La direction prise par ces derniers n’est rien d’autre que les collèges d’enseignement moyen publics et privés.

Le Cours Privé Promotion dans le quartier Golfe 0céan reçoit la foule excitée .Après quelques sommations d’usage, elle s’est fait entendre par des jets de pierre pour marquer son passage. Pour eux, si l’année doit se dérouler avec un cortège de débrayages, de grèves perlées, elle le sera pour tout le monde. Les lycéens entendent ne plus laisser leurs professeurs faire cours dans les établissements privés les jours de grève. Ils persistent et signent pour dire que le privé ne va plus fonctionner correctement tant que l’ensemble du système ne marchera pas de manière huilée. Le complexe Keur Madior a fait les frais des casseurs. Les manifestants ne sont pas seulement contentés de demander aux collégiens de sortir .Ils ont tenu à faire des casses. Telle une bande de vandales très excités et déterminés, les manifestants se rabattent sur la nationale 1. Il faut signaler que cela entre désormais dans leur habitude de bloquer la circulation sur cette route pour ensuite faire une déclaration dans les stations FM de la place. Deux des trois radios locales se trouvent face au niveau du point rond départageant l’avenue Demba Diop menant au centre ville et la route de Kaolack.

En ces lieux ,les dégâts sont catastrophiques ;des maillons de béton utilisés pour embellir le point sont glissés sur la route .Il y a quelques jours lors d’une précédente grève ,les plantes florales ont été déracinées et écrasées sur la route. Ensuite, c’est le tour des poubelles d’être déversées sur les grandes artères de la ville.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1508 fois

Mercredi 19 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State