Référence multimedia du sénégal
.
Google

MATRAQUES ELECTRIQUES ET TASER: Amnesty appelle á la «prudence» dans leur utilisation

Article Lu 1841 fois

En attendant que des études s'accordent sur leurs conséquences, il est «inopportun» que le Sénégal «fasse appel» á des instruments comme les «matraques électriques», et le «taser». C'est l'avis de Seydou Gassama de la section sénégalaise d'Amnesty internationale, qui note que l'utilisation des «lifes» classiques faisait déjá courir des bruits et commentaires.



«Nous estimons qu'il n'est pas opportun que le Sénégal fasse appel á d'autres instruments (en références aux matraques électriques et au taser)», a déclaré Seydou Gassama. Ce qui est d'autant plus vrai, pour lui, qu'avec les fameux «lifes» qui ont précédé les matraques électriques et le taser, «il y avait déjà beaucoup de bruits et de récriminations». Dés lors, affirme-t-il, notre pays doit «faire preuve de prudence» dans l'utilisation de ces nouvelles armes susceptibles d'être plus dangereuses. En effet, Gassama se désole que les matraques électriques sont utilisées par nos forces de sécurité. Aussi, souligne-t-il, qu'ils (Amnesty) ont même des infor-mations selon lesquelles, le Taser est arrivé au Sénégal. Encore appelé «stun gun» ou «choqueur», le Taser est un pistolet á impulsion électronique, utilisé pour maîtriser une personne dangereuse, tout en évitant á l'utilisateur de trop s'exposer. Même s'il est vendu «sans létal», il n'en demeure pas moins qu'il présente un faible risque d'entraîner la mort. D'ailleurs, il note que même si le Tasar est autorisé en France après des études sur ses conséquences, dans d'autres pays, il a été interdit, après des études similaires. Soulignant qu'il n'y a pas encore au Sénégal d'études pour déterminer si oui ou non l'utilisation de la matraque électrique et du «choqueur) a des «conséquences graves» sur la santé des personnes ; et considérant qu'il pourrait se poser de difficultés de prise en charge de personnes qui en sont victimes du fait de la décharge électrique Gassama soutient, qu'en attendant, «on doit éviter» autant que possible de faire recours á ces armes. Et pour le cas particulier du Taser, il trouve nécessaire que son utilisation soit assujettie à la «formation» préalable des agents qui doivent l'utiliser.

Source: Las

Article Lu 1841 fois

Samedi 27 Septembre 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State