Référence multimedia du sénégal
.
Google

MARCHES PRO ET CONTRE WADE: Le Pds perd la bataille de Washington

Article Lu 1554 fois

Dès le départ, l’enjeu de la mobilisation a dominé tous les autres objectifs poursuivis par les deux camps : Nouvelle vision Africaine (Nva) et le Pds pour exprimer leur vision par rapport à la manière dont le Sénégal est gouverné par Abdouaye Wade. A l’arrivée, le Pds a perdu la bataille de la mobilisation.



MARCHES PRO ET CONTRE WADE: Le Pds perd la bataille de Washington
(Washington) – Après un décompte minutieux des participants dans chaque camp, on se retrouve avec un nombre 33 à 35 participants du coté du Pds. Alors que la Nouvelle vision Africaine (Nva) comptait entre de 75 à 80 marcheurs.

Le groupe de Bocar Bâ tenait à convaincre l’opinion américaine que le gouvernement de Wade est corrompu, particulièrement sa justice. Il a également dénoncé le manque de transparence dans l’attribution des marchés publics, l’incompétence de la nouvelle administration, les menaces qui pèsent sur la démocratie sénégalaise etc.

Face à la Nva, le Parti démocratique sénégalais, section Usa tenait à montrer que le président sénégalais est plus que jamais populaire dans le pays. Les marcheurs de la Nouvelle vision avaient une autorisation qui leur permettait de se regrouper dés 10h devant l’ambassade du Sénégal à Washington sur Wyoming et Connecticut avenue. Les membres du Pds, de leur côté, pouvaient de se regrouper en face, sur les mêmes lieux. La police de la capitale avait prévu que le cortège de la Nouvelle vision s’ébranlerait vers la Maison blanche dès 10h 30 pour laisser la place aux partisans du Président de la République. Mais comme c’est devenu une coutume bien sénégalaise, les délégations de New York et de Chicago de la Nva se sont présentées avec un retard de plus d’une heure. Et la police n’a pu éviter le face à face entre les deux groupes. Cependant aucun incident n’a été signalé.

La Nva a commencé à marcher vers 12h avec l’encadrement policier de l’ambassade, à la Maison blanche dans un déploiement de banderole, slogans et pancartes dénonçant le « système » Wade

Arrivée devant le siège de la présidence fédérale, la procession y est restée plus d’une demi-heure. Les militants du Pds, un peu plus discrets, n’ont pas tardé à se présenter sur la même place, pour manifester leur soutien au Président sénégalais.

L’enjeu dans les deux camps, était à de savoir qui rassemblerait le plus de manifestants, pro ou contre. En se limitant à ce seul critère de la bataille de la mobilisation, on peut dire sans risque de se tromper que le Pds-Usa a perdu la bataille.

On avait également l’impression que le groupe pro-Wade a réagi très tardivement malgré le fait que la date de la marche de la Nouvelle vision africaine fut connue depuis des mois. Le signe le plus évident de l’impréparation des libéraux était symbolisé par la présentation, du point de vue de la communication visuelle, des pancartes. Là où la Nva exhibait une forêt de pancartes imprimées, les Libéraux étalaient dazibaos écrits à la main.

Là où les Bleus du Sopi ont peut-être eu des difficultés c’est la question des ressources financières. Les responsables de ce parti aussi bien à Washington qu’à New York jurent la main sur le cœur qu’ils n’ont pas reçu un seul sous pour organiser cette contre-manifestation. Mais il se dit que ce sont trois dirigeants du parti à New York qui ont assuré le financement du déplacement d’une vingtaine et plus de militants venus de la grande pomme.

Du point de vue du critère de la répartition géographique, les marcheurs anti-Wade sont venus de huit Etats. Alors que (presque) seul New York a sauvé l’image du camp des Wadistes. Le Pds de Washington, la ville où se tenaient les marches était quasiment absente.

Si on compare les manifestations d’hier à celles des années 90 devant la Maison blanche par les Sénégalais, on dirait que l’histoire s’est répétée. A l’époque Cheikh Mbacké et ses amis qui soutenaient Abdoulaye Wade alors en prison, avaient subi la loi du nombre imposée par Ndèye Astou Agne et les supporters d’Abdou Diouf venu rendre visite à Bill Clinton.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1554 fois

Vendredi 16 Novembre 2007





1.Posté par moi aussi le 16/11/2007 19:41
Astou Adj, fou toye mou tak... Elle n'a pas de vergogne celle la. Elle se battait avec les moune taga du PDS du temps de Abdou Diouf, maintenant elle est PDS 1000%.... aucune honte de s'affichait devant les gens pour soutenir wade kham lepp :-)


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State