Référence multimedia du sénégal
.
Google

MARCEL DESAILLY (ANCIEN CAPITAINE DES BLEUS): “Le Sénégal ne part pas favori de la poule D“

Article Lu 11047 fois

Marcel Dessailly est formel. Les “Lions“ du Sénégal ne partent favoris dans la poule D qu’ils partagent avec les “Aigles“ du Carthage de la Tunisie, des “Bafana Bafana“ de l’Afrique et des “Palancas Negras“ de l’Angola.



MARCEL DESAILLY (ANCIEN CAPITAINE DES BLEUS): “Le Sénégal ne part pas favori de la poule D“
L’ancien Capitaine des Bleus qui sera Consultant de Canal + Horizons pour cette 26e édition qui a lieu du 20 janvier au 10 février 2008 au Ghana son pays d’origine a, lors d’une conférence de presse qu’il a co-animé avec le directeur de Canal Plus Horzons Sénégal, au restaurant le Niani hier, soutenu que la poule D “délicate et très compliquée“. “Pour passer, ajoute-t-il, les joueurs (sénégalais) doivent batailler ferme et surtout en démarrant très bien dans la compétition.

Ils auront quand même en face d’eux de grandes équipes telles que la Tunisie de Roger Lemerre ou encore l’Afrique d Sud qui a hâte de développer sa génération actuelle de joueurs“.

Appelé à faire une comparaison entre la génération de 2002 qui avait battu (1-0) la France en match d’ouverture de la Coupe du monde 2002 en Corée et celle de 2008, le champion du monde 98 et d’Europe 2000, soutient qu’il n’y a pas photo entre les deux générations. “La fraternité qui faisait la force de cette équipe de 2002 n’existe plus“ déclare-t-il. Poursuivant son analyse, l’ancien joueur de Nantes, Marseille, Milan AC, Chelsea, dira que le Sénégal disposait d’un coach, (Metsu Bruno) qui était “intelligent“. “Il avait eu rapidement pris conscience du potentiel de ce groupe d’alors.

Les joueurs étaient à l’époque plus jeunes et plus forts. Ils évoluaient pour la plupart également en Ligue 1“. Puis s’empresse-t-il de préciser : “je ne dis pas que le nouvel entraîneur (Henri Kasperczak, Ndlr) n’est pas intelligent. Mais, il aura beaucoup de difficultés à motiver cette génération.

S’il y arrive, il va réussir quelque chose. Mais c’est un vaste chantier“.

DESSAILLY SUR LIBERATION DES JOUEURS AFRICAINS :

“Pas de compromis sur la Can“

Comme toutes les autres paires qui coïncident avec la Coupe d’Afrique des nations, le problème de libération des joueurs se pose avec acuité pour cette 26e édition qui a lieu du 20 janvier au 10 février l’an prochain au Ghana. Mais pour Marcel Dessaily, tout dépend de la détermination du joueur à rejoindre sa sélection.

“Tout dépend de la volonté du joueur de rejoindre sa sélection“ soutient le champion du monde 98 lors d’une conférence tenue hier. Martins a récemment fait part de sa volonté de rester à Newcastle au détriment du Nigeria rappelle-t-on. Dessailly qui estime qu’il est de bonne guère que les clubs qui paient les joueurs veuillent les retenir soutient toutefois “qu’un technicien ne peut lui faire renoncer à la sélection nationale“. “Aucun coach n’ose me dire de ne pas différer à une convocation en équipe nationale. Ça ne m’est jamais arrivé“ martèle-t-il. Pour l’ancien Capitaine des Bleus, il appartient aux joueurs africains de faire preuve de fermeté. “Il ne peut pas y avoir de compromis sur ce point. La Can est une compétition à part entière. Par conséquent, les joueurs africains doivent adopter une attitude qui oblige les clubs à les respecter. Il faut qu’ils soient déterminés et fermes. S’ils sont performants, ils n’ont rien à craindre“ fait-il remarquer.

LE RACISME DANS LE FOOTBALL

“Seules des sanctions sévères des instances de football peuvent éradiquer le mal“ selon Dessailly

Les actes de racisme sont de plus en plus fréquents dans les gradins des stades européens. Pour éradiquer le mal, Marcel Dessailly estime qu’il faut une forte implication des instances du football. “Il faut des sanctions sévères de la part des instances de football comme la Fifa ou l’Uefa“ soutient Dessailly qui a gagné le Mondial 1998, les championnats d’Europe 2000, deuux fois la Ligue des champions avec Marseille (1993) et Milan Ac (1994). “Sinon ajoute-t-il, ça ne sera qu’on coup d’épée dans l’eau“. “Chaque joueur peut se lever pour contester et voir ses dénonciations sur les papiers des journaux lendemain“. “Mais, estime-t-il, cela ne sert à rien“. “L’Uefa par exemple doit faire des efforts dans ce sens“ conclut-il.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 11047 fois

Mardi 11 Décembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State