Référence multimedia du sénégal
.
Google

MAPENDA PARLE DE FATOU GEWEL : "C'est Xëwël pour la vie"

Article Lu 13102 fois

Dans le hall de l’hôtel Méridien Président où il s’est réfugié après avoir fêté en grande pompe son premier anniversaire, c’est un autre Mapenda qui apparaît. Sans ses gañilas et autres basins de luxe, l’artiste est plus que jamais relax dans un ensemble blouson bleu avec des boutons dorés qui rappellent, néanmoins, son statut de star. Il commence à parler avec un débit lent et finit par prendre de l’assurance, aux côtés de sa chanteuse de femme, Fatou Guéweul. Ce sont des Bakh Yay et des Xéweul à tout rompre, dans l’intimité de leur chambre du troisième étage, en compagnie de leurs enfants. Mapenda Seck, comme un jeune, éperdument amoureux de sa Fatou, nous parle à cœur ouvert de sa première rencontre avec elle, des folles rumeurs sur leur divorce, son infidélité. Mais aussi de sa «aawo»…



MAPENDA PARLE DE FATOU GEWEL : "C'est Xëwël pour la vie"
Vous venez de célébrer votre premier anniversaire. Avec le recul, quel bilan faites-vous de la manifestation ?

C’était un premier anniversaire et donc il fallait mettre le paquet pour que la manifestation soit une réussite. Maintenant, il est vrai que cela n’a pas été facile ; les préparatifs n’ont pas été de tout repos. Je ne pensais pas que je parvienne à chanter, tellement j’étais fatigué et ma voix était cassée. Toutefois, par la grâce divine, tout s’est bien passé. Il faut aussi dire que j’ai bénéficié d’une grande aide de la part de mes proches et de mes collaborateurs. Je profite de l’occasion pour les en remercier. Cela s’est passé mieux que je ne l’espérais. Les gens sont venus en masse, tous les tickets en vente ont été épuisés. Il y en avait même qui ont acheté les souches pour s’asseoir sur les marches de la salle.

Vous avez également reçu beaucoup de présents, particulièrement le chariot d’argent que votre épouse Fatou Guéweul vous a offert…

«Machalah» ! Vous savez, une femme, c’est le complément de l’homme. Mieux, je vais emprunter cet adage qui dit que, derrière un grand homme, il y a toujours une grande dame. Pour vous dire que Fatou n’a fait que son devoir, parce que je suis son mari. Elle est tenue de m’assister du mieux qu’elle le peut. Même si elle m’avait offert des milliards, ce ne serait pas du gâchis, car cela va retourner dans la maison.

Elle n’est pas la seule à vous avoir offert de l’argent…

Nous ne sommes pas des bureaucrates, mais des chanteurs. Aussi, cela ne veut pas dire que nous vantons les mérites de quelqu’un pour attendre quelque chose en retour. Certains nous aiment et nous le rendent bien par des largesses. Maintenant, ces largesses-là ne sont que le reflet de ce qu’ils sont ou ce qu’ils ont. Par exemple, un vendeur de charbon, s’il vous adule, ne peut vous donner que son charbon, parce que c’est ce qu’il a et vice-versa…

C’est une pratique courante dans les soirées sénégalaises que d’exhiber des liasses de billets de banque. Ne pensez-vous pas que cela puisse frustrer certains, particulièrement ceux qui n’ont pas de quoi se mettre sous la dent ?

C’est la vie qui est ainsi faite. On ne peut rien au fait qu’il y a toujours des gens qui nous aiment, prêts à tout pour nous faire plaisir. Par ailleurs, cela ne veut pas dire que nous n’avons pas conscience de la situation de certains Sénégalais que, du reste, nous essayons de venir en aide. Je n’ai pas besoin d’étaler tout le bien que je fais autour de moi. Tout ce que l’on fait de bien sur cette terre, nous ne le faisons pas pour qui que ce soit, mais pour nous-mêmes. Dieu a fait que, chez moi, il y a toujours des gens démunis, que je ne connais pas, qui viennent m’entretenir de leurs soucis quotidiens et je fais de mon mieux pour les aider. Je pense que je n’ai nullement besoin de faire de bonnes actions publiquement ou d’ameuter la presse. C’est donc dire que j’ai toujours une pensée pour ceux qui vivent dans des situations précaires.

En parlant de situation, quelle est la vôtre ? Peut-on dire que vous êtes riche ?

Quand on sort, les gens pensent que nous possédons tout l’or du monde, mais je vous répondrai que seul Dieu est riche, c’est Lui, par Sa Grâce, et Sa Bonté, qui donne. Il peut aussi, du jour au lendemain, vous retirer tout ce qu’il avait mis en votre possession, à tel point que vous serez obligé de tendre la main. Tout ce que nous avons, Il nous l’a confié, donc ce qui importe, c’est de savoir comment utilisez ce don.

Vous vous êtes quand même payé un séjour au Méridien Président, après les festivités, ce qui n’est pas donné à tout le monde ?

«Bakan jamm la bëgg» (la santé n’a pas de prix) ! Nous rendons grâce à Dieu.

Un artiste de renom s’est invité à votre anniversaire. Il s’agit de votre grand frère Thione Ballago Seck. Est-ce que vous vous attendiez à sa présence ?

Je savais qu’il allait venir et c’est tout à fait normal, car c’est mon grand frère. Il n’a fait que son devoir.

Malgré les divergences qui existent entre vous ?

C’est Thione qui m’a élevé depuis ma tendre enfance, nous avons toujours été proches tous les deux. Il n’y a jamais eu de tensions, encore moins de réconciliation entre nous. Aucun différend ne m’oppose à lui.

Qu’est-ce qui explique la distance qu’il y a entre vous alors ?

Mais il n’y en a pas. Je vais chez lui, car je suis le plus jeune, nous avons de bonnes relations, celles d’un grand frère et son petit frère. Nous n’avons aucun problème et je ne pense pas que nous en aurons un jour. Maintenant, dans toute famille, il peut y avoir quelques petites dissensions, mais, le linge sale se lave en famille. Et grâce à Dieu, dans notre famille, nous nous aimons et nous respectons.

Parmi les invités, il y avait aussi Soukeyna Fall, l’épouse de Lamine Faye, le petit-fils du Président Wade, qui s’est faîte remarquer par ses extrêmes largesses. Qu’est-ce qui vous lie autant, au point que vous lui avait dédié une de vos chansons ?

C’est une petite sœur. Je peux même dire que je l’ai élevée. Nous habitions ensemble aux Hlm et les membres de sa famille me considéraient beaucoup. En ce temps-là, nous n’étions pas dans de pareilles situations. Aujourd’hui, si nous sommes devenus, ce que nous sommes, je pense que c’est dans l’ordre des choses, après avoir gardé de bonnes relations, de nous rendre mutuellement cette estime. Voilà ce qui me lie à cette femme. Son mari est aussi un ami, c’est quelqu’un de bien.

L’absence de votre première épouse a été aussi notée lors de l’anniversaire. Qu’est-ce qui l’explique ?

Ma première femme n’est pas une artiste et donc c’est tout à fait normal qu’elle ne soit pas visible sur la scène. Par contre, Fatou qui est aussi mon épouse et une chanteuse de surcroît doit partager la scène avec moi.

Est-ce à dire qu’elle était présente dans la salle ?

Ce n’est pas important. C’est une affaire de ménage, cela relève de ma vie privée.

On a comme l’impression que vous ne mettez pas vos deux épouses sur un pied d’égalité. Est-ce que Mapenda respecte les préceptes de l’Islam en matière de polygamie ?

Il n’y a rien de plus important pour moi dans la vie que de respecter les recommandations du Bon Dieu. Et je crois que, si c’est respecter les préceptes de l’Islam dans quelque domaine que ce soit, personne n’aura rien à me reprocher.

Et les Bakh Yay par-ci et Xeweul par-là, ces petits noms cajoleurs que vous vous lancez en public ?
C’est une longue histoire qui a commencé bien avant notre mariage. Un jour, alors que j’étais en Italie, Fatou est allée à Touba où elle a rencontré un marabout et lui a demandé de prier pour elle afin que tout se passe bien, car elle devait effectuer un voyage en Italie. Elle lui a parlé avec ces mots : «Da ma bëgg nga nianalma, ma am Xéweul» (Je veux que tu pries pour moi, afin que j’aie beaucoup de bienfaits lors de ce voyage). C’est ainsi qu’elle est venu en Italie où j’étais. On s’est rencontré là-bas, alors qu’il n’y avait rien entre nous, le reste se passe de commentaires… Bakh Yay et Xéweul étaient inscrits dans le programme de Dieu.

Le couple Mapenda Seck et Fatou Guéweul fait aussi couler beaucoup de salives et d’encre. Malgré tout, vous parvenez toujours à surmonter ces épreuves. Quel est votre secret ?

Un jour, alors que j’étais très remonté contre un journaliste qui avait rapporté des insanités sur moi, j’ai décidé de porter plainte. C’est ainsi qu’un homme m’a fait appeler pour me parler. Quand je suis allé le voir, il m’a persuadé de ne pas ester en justice en me disant que même le président de la République voit, tous les jours, son nom associé à toutes sortes de bêtises. Et pourtant, a-t-il ajouté, il a la possibilité de faire arrêter l’auteur de l’article. En ce moment, j’ai compris qu’une personne publique n’était jamais à l’abri de rumeurs. C’est ce que ma femme a aussi compris. Nous essayons de vivre avec le fait que nous soyons deux personnes publiques qui se sont mariées. Ce n’est pas trop difficile de s’en sortir.

Dame rumeur est allée jusqu’à parler d’un divorce entre vous pour infidélité de votre part ?

«Ku boot bukki, hacc mbëw la» (le chien aboie, la caravane passe).

Donc, il n’a jamais été question de divorce et vous n’avez pas été infidèle ?

Il n’en est rien, les gens créent des histoires de toutes pièces. Un jour, alors que je revenais de chez ma mère, j’ai surpris deux personnes en train de se disputer. L’une d’elles disait que je suis un ivrogne, tandis que l’autre se tuait à le démentir. La première a même ajouté que nous étions ensemble dans un bar, qu’elle m’avait offert 10 bouteilles de flag. Sur ces mots, la seconde l’a frappé jusqu’à lui casser la bouche. La scène s’est passée devant moi. Pour vous dire combien les gens sont malhonnêtes. Je ne bois pas, je ne prends pas de la drogue.

Et vous n’avez pas réagi ?

Non, ce n’était pas la peine. L’important est de ne pas prêter le flanc.

Du côté professionnel, on vous voit souvent jouer, en duo, avec votre femme. Peut-on s’attendre à ce que vous fusionnez un jour vos deux groupes ?

C’est bien possible, pourquoi pas ! C’est l’union qui fait la force. Dieu a fait que nous nous sommes unis pour la vie, c’est tant mieux. On joue souvent ensemble, c’est encore mieux.

Vos projets…

Avec mes collaborateurs de Prince Arts, nous envisageons de sortir un album en live à partir de l’anniversaire. Ce sera au mois de mars. Ensuite, il est prévu une tournée nationale

MARIA DOMINICA T. DIEDHIOU
Source L'Observteur

Article Lu 13102 fois

Vendredi 12 Février 2010





1.Posté par moussa le 12/02/2010 09:16
on s en fout...................... royalement............................

2.Posté par Abdoulaye Diamanka le 12/02/2010 09:33
J'aime bien votre site xibar, mais je vous en prie ces types d'informations il faut les balayer car elles ne nous instruisent en rien du tout. Nous cherchons des informations de qualité qui puissent servir. A ce titre il faut les trier.

3.Posté par galgui le 12/02/2010 09:49
On s'en fou de Mapenda et de sa femme ça c'est vraiement une info inutile. je ne comprend pas pourquoi Xibar relaye ces infos. Vous êtes payé ou quoi.

4.Posté par chamsdine le 12/02/2010 10:08
vraiment ce couple nous fatigue car ils ont trahi une qu'ils soient prêts car ils recevront la sentence Divine. J crois que pour célébrer son anniversaire mapenda devait organiser une soirée religieuse et en profiter pour demander pardon avec sa xeweul à Mbaye Gueye Ndiaye l'ex mari de fatou gueweul et à sa première femme qu'il fait du mal et qu'il rabaisse quant il parle ainsi de fatou guéweul et en public

5.Posté par nogaye le 12/02/2010 10:39
jen merde mependa et sa femme.
tu ninteresse personne apart ta famille.alors foutez nous la paix avc tes conneries.

6.Posté par Spectatrice le 12/02/2010 11:34
Sois un peu respectueux de ta première femme Mapenda. On n'en a rien à faire de vos "cheri je t'aime , moi non plus". AYez un peu de scrupule quand même, Vous avez tous les deux de grands enfants et je suis certaine qu'ils sont g^énés de vous voir en spectace comme des commédiens ...

7.Posté par KOUNTAKINT2 le 12/02/2010 12:42
ke dé louchar ils ne s'aiment pa dé cons!!! en plus ils se foutent de la pauvreté dé sénégalé ...... merde

8.Posté par dio le 12/02/2010 12:47
un cheikh une cheikhésse cheikhésse fatou guéwel douf

9.Posté par nano le 12/02/2010 15:34
mai mapenda tu nous prend pour des cons ou koi? histoire débile

10.Posté par Nana Mouskiri le 12/02/2010 15:34
Un vrai gigolo ce type

11.Posté par ani le 12/02/2010 17:34
fatou gèweul.,moi je parle en connaissance de cause,tè limay wakh fou lèèr lako tèk,lidjeuntil sa bakh yaye mi di dokhaane arame thioye mo gueune.

12.Posté par bbbbb le 12/02/2010 21:14
ani yow ya wahli ahhh mapenda dé mo beugeu wang.mé xibar ce couple n'est pas une information on sa tape de leur vie on en a rien a foutre de leur couple.

13.Posté par ma taye le 13/02/2010 04:50
fatou guewel a beaucoups change,elle avait plus de classe avent son mariage avec ce gigolo de mapenda seck

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State