Référence multimedia du sénégal
.
Google

MANŒUVRES SOUTERRAINES: COMMENT LE POUVOIR COMPTE DOMPTER LA CENA

Article Lu 1837 fois

Ce n’est pas encore l’épilogue de ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Moustapha Touré, désormais ex-Président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), forcé à quitter son poste, devenu aujourd’hui vacant. Le Président Abdoulaye Wade a certes pris acte de la démission du magistrat, le félicitant au passage du travail qu’il a abattu au sein de l’organe de contrôle de la régularité des élections. Mais les manœuvres se poursuivent toujours, dans les couloirs du pouvoir.



MANŒUVRES SOUTERRAINES: COMMENT LE POUVOIR COMPTE DOMPTER LA CENA
Selon des sources ayant eu connaissance de la lettre que Me Abdoulaye Wade a adressée à Moustapha Touré, le Président a puisé dans un style d’écriture administratif, exprimant à ce dernier ses «compliments» pour le temps passé à la tête de la Cena. Le chef de l’Exécutif qui confirme avoir reçu les deux lettres du magistrat, remercie aussi Moustapha Touré, pour les services rendus à la République. Les deux lettres, dont il a fait allusion, ont déjà été publiées par La Gazette, dans un article signé par Abdou Latif Coulibaly. La première lettre fait suite à un entretien qui a eu lieu entre les deux hommes, à la date du 5 novembre 2009. Le Président Wade convoque Moustapha Touré au Palais pour lui exprimer son désir de le voir démissionner. L’audience a eu lieu en fin d’après-midi, de 15 heures à 19 heures. «Lu ma la jaxoon delo mako » (Remets-moi ce que je t’avais confié), exprime clairement le Président Wade à Moustapha Touré. Cependant, ce dernier quitte le Palais ce jour-là, sans avoir démissionné, exprimant d’ailleurs un refus voilé en avançant qu’il ne pouvait pas prendre de décision, sans consulter au préalable sa famille et ses proches. Le 23 novembre, un courrier tombe sur la table de Me Wade. Moustapha Touré invite ainsi le Président à prendre ses responsabilités, en le démettant. Ce qui permettrait ainsi de respecter un certain «parallélisme des formes», relativement à la manière dont il avait été nommé. C’est alors qu’un lobbying assez discret va être actionné par Aminata Tall et Kader Sow. La toute nouvelle Secrétaire générale de la Présidence et bien d’autres personnalités finiront par le convaincre, on ne sait d’ailleurs pas avec quels types d’arguments. C’est après cela que la lettre de Moustapha Touré va tomber sur la table du Président Wade. Une lettre datée du 26 novembre 2009 portant objet « Démission du poste de Président de la CENA », dans laquelle on peut lire : « A la suite de notre entretien du jeudi 05 novembre 2009 et de ma lettre du 23 novembre 2009, j’ai décidé de remettre à votre disposition mon mandat de membre de la Commission Electorale Nationale Autonome, ainsi que celui de Président de ladite Institution comme vous me l’avez demandé». Des propos qui ont été largement commentés par la presse locale, les partis politiques et même les représentations diplomatiques. C’est donc à ces deux lettres que répond le Président de la République. Une réponse qui était attendue, mais qui n’a pas une tonalité polémiste, contrairement à ce que certains prévoyaient.

Et après ?

Mais le mystère reste entier sur le sort qui sera réservé à la Commission électorale nationale autonome (Cena). Car, si le Président Moustapha Touré est passé à la trappe, on ne manque pas de signaler au niveau de la Cena que sa voix a la même valeur que celle des 11 autres membres qui composent l’organe de contrôle et de supervision des élections. «Même s’il le voulait, Moustapha Touré ne pourrait jamais embarquer les membres de la Cena dans l’aventure. Et ce n’est pas son tempérament», avance un proche de la Cena. Moustapha Touré "out", le problème reste cependant entier. Seulement, le Président Wade n’a sans doute pas dit son dernier mot. Car, on avance le remplacement de Moustapha Touré par un fonctionnaire «plus souple» et le renforcement des effectifs de la Cena pour qu’ils soient conformes au nombre de régions que compte le Sénégal. Il y a aussi le remplacement de l’écrivain Aminata Sow Fall qui a démissionné, non pas du fait de pressions exercées sur elle, mais de son propre gré, selon un planning qu’elle avait lui-même esquissé, comme elle l’a du reste confié à la Rfm. Les nouvelles têtes qui vont être nommées par décrets vont sans doute permettre de mieux comprendre dans quelle direction compte aller Me Abdoulaye Wade.

Dans tous les cas, la Cena est devenue le lieu de toutes les manœuvres. Et il n’est pas, à écarter que d’autres membres, estampillés «trop libres» ne fassent l’objet de discrètes pressions en vue de réclamer leur départ. Nos sources de citer des noms comme celui d’Issa Sall, présentement Directeur de publication du Nouvel Horizon et de Kotch qui serait dans le collimateur du pouvoir. Une frénésie jugée «suspecte» par certaines sources et qui pourrait bien crédibiliser l’hypothèse d’une élection présidentielle anticipée.

PAPA SOULEYMANE KANDJI
Source L'Observateur

Article Lu 1837 fois

Mercredi 2 Décembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State