Référence multimedia du sénégal
.
Google

MANOEUVRES CONTRE MACKY SALL: Ce que Abdoulaye Wade mijote

Article Lu 11227 fois

Deuxième homme fort de l’État avant l’institution du Sénat, Macky Sall ne siège même pas dans le bureau du Congrès du Parlement. Banni par Me Wade dont il a été le directeur de campagne pour la présidentielle de 2007, le président de l’Assemblée nationale ne doit encore son fauteuil qu’à une hésitation politique du chef de l’Etat.



MANOEUVRES CONTRE MACKY SALL: Ce que Abdoulaye Wade mijote
En effet, le regain des « pressions » contre l’ancien Premier ministre, devenu président de l’Assemblée nationale, peut être sonné « à tout moment », confie un député membre du groupe parlementaire « libéral et démocratique ». Et, le tocsin pourrait vriller les tympans des Sénégalais ; juste après les vacances gouvernementales. Parce qu’il s’agit de focaliser l’attention des Sénégalais. La distraction est utile au régime de l’alternance, que défavorise la cherté de la vie, les délestages, les pénuries de gaz, et leurs corollaires comme les tensions sociales.

Les assauts contre Macky Sall pourraient encore reprendre, parce que le président de la République ne « pourra jamais lui pardonner », d’avoir tenté de faire auditionner son fils, Karim Wade, président de l’Agence nationale de l’Organisation de la conférence islamique (Anoci), par l’Assemblée nationale. Un prétendu projet qui a accéléré la mise en place du Sénat. Un prétendu dessein de Macky Sall, qui a entraîné sa mise à l’écart dans le bureau du Congrès du Parlement ; qu’importe que les proches de Me Wade dans le bureau de l’Assemblée aient subi le même sort !

À présent, les « sbires » de Me Wade veulent matérialiser le « dernier acte », pour « anéantir politiquement » Macky Sall, révèlent des sources concordantes du groupe parlementaire majoritaire. Leur objectif : « Réduire le mandat du président de l’Assemblée nationale à un an », dévoilent nos sources. Parce que si Me Wade veut écarter de sa succession son ancien numéro 2 dans le Parti démocratique sénégalais (Pds), en faisant du président du Sénat son remplaçant intérimaire en cas d’empêchement, de démission ou de disparition, il sait que cette disposition n’écarte pas totalement Macky Sall de la route vers la présidence de la République. Pape Diop pouvant avoir les mêmes empêchements que Me Wade au même moment. Le cas échéant, Macky pourrait prendre sa « revanche » ; et alors, vivent les dégâts collatéraux ! Cependant, Me Wade « hésiterait » à passer à l’offensive, car elle est risquée. Effectivement, reconnaissent nos sources, pour arracher à Macky Sall son mandat, il faudra à ses adversaires l’approbation des 3/5 des membres du Parlement (Assemblée nationale et Sénat), soient donc, cent cinquante voix sur deux cent cinquante. Un tel projet serait « assez risqué » pour Me Wade, de l’avis de nos interlocuteurs, du fait que Macky Sall a ses affidés à l’Hémicycle. Quel est leur nombre réel ? Même le régime ne peut pas le déterminer « catégoriquement ». Il s’y ajoute, la « rébellion » enregistrée dans les rangs du groupe parlementaire majoritaire, à l’occasion du dernier remaniement du bureau de l’Assemblée nationale. Les députés Elhadj Malick Guèye, Moustapha Cissé Lô et Me Elhadj Moustapha Diouf sont-ils les seuls parlementaires « allergiques » au président du groupe parlementaire majoritaire, Doudou Wade ; voire celui du Sénat ? Une deuxième question, dont la réponse reste incertaine. Troisième risque de faire voter un projet de loi réduisant le mandat de Macky Sall de cinq à un an : la riposte de l’opposition parlementaire, dont le vote sera majoritairement défavorable au camp présidentiel. Macky Sall échappant au projet de réduction de son mandat, c’est l’image et la fierté de Me Wade qui en vacilleraient. Cependant, avertissent nos sources, Macky Sall ne pourra jouir, « au maximum », que d’un répit ; parce que « Me Wade peut hésiter, différer ; mais ne renonce jamais ».

Source: L'office

Article Lu 11227 fois

Mercredi 27 Août 2008





1.Posté par MADEMBA le 27/08/2008 15:52
ça ce n'est rien d'autre que l'hypocresie.il faut aller prendre des leçons de democracie chez DOUF. WADE est vraiement un monarque. li faut l'arreter avant qu'il soit trop tard.li a dejas mis l'economie du pays a terre.

2.Posté par yes or not le 27/08/2008 19:49
ON S EN FOUT NE NOUS AMERDER PAS AVEC C3S HISTOIRES

3.Posté par amy le 27/08/2008 19:59
tia de deg deg disais souleymane jule diop gnepe ko vara wakh li mome dafa eupe maky cityen la te nak rewmi me ko fal li dal bou ame te senegal


enegal guepe wttie gnouthie talibie nakhar lou ko bou eleugue kene kougneve da na def gnevlouko nekh youkhou nak thia baga lakelegoul

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State