Référence multimedia du sénégal
.
Google

MANIFESTATION A BRUXELLES CONTRE LES APE: La galère des marcheurs Dakarois

Article Lu 1574 fois

Le voyage Dakar-Bruxelles-Dakar effectué par la délégation sénégalaise ayant participé à la marche contre les Ape, restera gravé à jamais dans la mémoire de plus d’une centaine de personnes, malgré le vol spécial qui a été affrété. Le cachet spécial qu’ont voulu donner les autorités sénégalaises à cette manifestation, a été entaché par un amateurisme notoire des organisateurs qui ont fait vivre un calvaire inoubliable aux membres de la délégation.



MANIFESTATION A BRUXELLES CONTRE LES APE: La galère des marcheurs Dakarois
Constituée de représentants du patronat, des syndicats, de la société civile, des organisations paysannes, d’artistes, de journalistes, de représentants de la Chambre de commerce, d’anciens ministres, de politiciens, de députés…la délégation sénégalaise qui s’est rendue à Bruxelles a été victime d’un amateurisme aberrant de la part des organisateurs de ce voyage. Le calvaire a débuté à Dakar. Tous les signes qui annonçaient un voyage expéditif ou un parcours du combattant se sont dessinés.

En plus des deux heures de retard enregistrées sur le décollage, les participants ont fait un va et vient incessant entre le salon d’honneur et la salle d’enregistrement pour récupérer leur billet. Après cette gymnastique fatidique, la délégation était obligée de s’entasser dans le salon d’honneur pour attendre un départ qui était annoncé à zéro heure cinq minutes. C’est finalement aux environs de deux heures passées du matin que l’avion a quitté l’aéroport Léopold Sédar Senghor pour rallier Bruxelles. Cette longue attente a certainement tendu les nerfs de certains responsables. Moustapha Cissé Lô, dans son accoutrement de rappeurs (blousons et chaussures Timberland) a failli en venir aux mains avec Iba Der Thiam, le chef de la délégation, pour une histoire de place-passager. N’eut été l’intervention de Lamine Bâ et de certains autres responsables qui occupaient la classe affaires, la situation allait dégénérer. Pour étouffer l’affaire, Lamine Bâ a vite fait de fermer les rideaux qui séparent les deux classes de l’avion. Ce qui a d’ailleurs freiné l’ardeur de certains jeunes libéraux qui étaient visiblement remontés contre Moustapha Cissé Lô à qui ils voulaient « régler son compte ».

Très lessivés, les passagers devront se contenter du dîner qui leur a été servi à bord pour encore résister. L’avion atterrit après plus de cinq heures de vol. Espérant descendre à l’hôtel, les marcheurs seront directement débarqués avec leurs bagages au lieu de départ de la marche. Pourtant, un ressortissant sénégalais de Belgique qui était impliqué dans l’organisation de la marche, nous a appris que « le président de l’alliance nationale « Non aux Ape » avait souhaité que tous les membres de la délégation de Dakar soient logés à l’hôtel à leur arrivée à Bruxelles ». La manifestation s’est déroulée entre 11 heures et 14 heures.

Au terme de la marche, Iba Der Thiam avait rappelé aux membres de la délation que le rendez est donné à 17 heures à la même place pour se rendre à l’aéroport « parce que le retour sur Dakar était prévu à 19 heures (heures de Bruxelles) ». Toujours pas d’hôtel pour la centaine de marcheurs venus de Dakar. Ainsi, de 14 heures à 19 heures, chacun devait se débrouiller avec les 100 euros qui ont été remis à chaque personne en guise de frais, pour déjeuner. Avec le froid de canard qui régnait dans cette ville, les uns et les autres traînaient avec leurs bagages pour trouver un refuge, ou quelque chose pour occuper le temps en attendant l’heure du retour. Certaines personnes qui ont senti le prochain coup venir on eu l’intelligence d’aller faire un tour au centre ville. Une fois à l’aéroport, à l’heure convenue et à la grande surprise de tout le monde, le départ est reporté à zéro heure. L’équation d’un refuge se pose à nouveau. Certains étaient obligés de s’asseoir sur leurs bagages ou à même le sol pour espérer trouver un confort. D’autres ne se sont pas empêchés de sortir de l’aéroport. C’est finalement aux environs de 22 heures passés que les gens ont été invités à passer les formalités d’enregistrement. A ce moment, la délégation sénégalaise était presque les seuls à rester dans l’aéroport. C’est là que les organisateurs ont décidé de remettre à chacun cent autres euros pour espérer calmer la colère des membres de la délégation. Le hall de l’aéroport de Bruxelles a failli ainsi être transformé en ring de boxe pour un combat qui devait opposer la conseillère technique de la présidence de la République chargée de distribuer les sous et un député libéral. Il a fallu l’intervention de certains membres de la délégation pour calmer les esprits.

Les impaires de l’organisation de la marche ne se seraient pas limitées au voyage de la délégation venue de Dakar. La même source informe que le gouvernement sénégalais aurait débloqué 78 mille euros (environ 50 millions de F Cfa) pour le déplacement de 20 bus venant de Paris, alors qu’au finish, il n’y a eu que trois bus qui sont venus. Notre interlocuteur ajoute que même « les 17500 euros (environ 12 mille F Cfa) prévus pour les sénégalais de Belgique étaient remis à un gars qui n’est pas reconnu par les ressortissants de Bruxelles ». Ce qui, à son avis, à causé beaucoup de frustration.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1574 fois

Lundi 14 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State