Référence multimedia du sénégal
.
Google

MAMA GALLEDOU SATISFAITE DU PROCES: Les mineurs ecopent de Trois à neuf ans de prison

Article Lu 19447 fois

Cinq des six adolescents accusés d’avoir incendié un autobus le 28 octobre 2006 à Marseille, brûlant grièvement une jeune femme, ont été condamnés, vendredi, à des peines allant de trois à neuf ans de prison ferme. Le sixième a été acquitté.



MAMA GALLEDOU SATISFAITE DU PROCES: Les mineurs ecopent de Trois à neuf ans de prison
Conformément à la demande de l’accusation, l’excuse de minorité a été retenue par la Cour d’Assises des mineurs. Elle permettait aux accusés d’encourir non plus 30 ans, mais 15 ans de réclusion. Les peines prononcées sont largement inférieures aux réquisitions de l’accusation, qui avait demandé de 5 à 15 ans de réclusion. Mama Galledou, la victime, a été brûlée sur 62% de la surface du corps et continue de subir des soins. «Nous avons plaidé l’espoir, la Cour d’Assises l’a entendu. Elle n’a pas oublié qu’elle jugeait des enfants», a estimé l’un des avocats de la défense, Me Philippe Vouland, après le verdict. «C’est un verdict d’apaisement et de justice», a ajouté son confrère Me Thierry Ospital. «La décision rendue est conforme aux attentes de la défense et ne peut pas choquer la partie civile.»

Le procès a été marqué par les aveux, mercredi à l’audience, du principal accusé, qui a craqué devant l’insistance de sa mère. A l’audience, elle lui a demandé de dire qui avait allumé l’incendie. «C’est moi», a-t-il dit, entraînant les aveux et les larmes des co-accusés. Après cinq jours de procès à huis clos, la peine la plus forte, neuf ans de prison, a été prononcée contre cet accusé ayant allumé l’incendie, peine inférieure aux 15 ans de réclusion demandés par l’accusation. «Les aveux de mon client ont éclairé ce verdict. C’est une justice mesurée, qui tient compte du fait que les conséquences catastrophiques de l’acte n’ont pas été voulues», a expliqué son défenseur, Me Dominique Mattéi.

Deux autres accusés ont été condamnés à des peines de sept ans de prison, les deux derniers à cinq ans de prison dont respectivement trois et quatre ans de prison ferme, le sixième homme étant donc acquitté. L’avocat général avait requis une autre peine de 15 ans, trois peines de 12 ans et une dernière de cinq ans.

MAMA GALLEDOU SATISFAITE DU PROCES

Les adolescents comparaissaient pour «incendie volontaire ayant entraîné une infirmité ou une mutilation volontaire» et l’intention de tuer n’était donc pas retenue. Les jeunes disent avoir voulu brûler un bus, répétant des faits déjà vus dans d’autres épisodes de violences urbaines. Mama Galledou, 27 ans, qui a été entendue par visio-conférence au début de l’audience, s’est déclarée soulagée après ce procès, par l’intermédiaire de son avocat. «Sa première réaction a été de me dire : maintenant, c’est fini dans ma tête», a affirmé Alain Molla, son avocat, après le verdict. «C’est une façon de dire que ce procès ne doit pas continuer.»

Il a lu une déclaration de la jeune femme dans laquelle elle s’est adressée à ses agresseurs. «Je ne vous connais pas, mais je ne vous oublierais jamais», dit-elle notamment. «Je suis condamnée à vivre dans ce corps que je ne reconnaît pas.» Son père, Bocar Sally Galledou, a souhaité que de «tels actes ne puissent plus se reproduire». «Toute la famille se sent soulagée d’une certaine manière», a ajouté le frère de la victime, Papa Sally Galledou.

Les avocats de la défense, qui avaient demandé dans leurs plaidoiries des peines modérées, ont annoncé dans leur ensemble qu’ils ne devraient pas faire appel de la décision. Le parquet peut, néanmoins, interjeter appel dans un délai de dix jours. «Si une initiative d’appel était prise, ce serait infiniment regrettable. Il ne faut pas chercher à faire un exemple de cette affaire», a prévenu Me Vouland. «Cela casserait la dynamique de la justice des mineurs qui a été réhabilitée dans ce procès, sans être pour autant laxiste», a-t-il précisé.

Le 28 septembre, dans la même affaire, le tribunal pour enfants de Marseille avait déjà condamné deux autres protagonistes âgés de 15 et 16 ans à huit ans de prison. Le parquet a fait appel et cette partie du dossier sera jugée à nouveau au mois de février.

Source: Reuters

Article Lu 19447 fois

Samedi 8 Décembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State