Référence multimedia du sénégal
.
Google

MALGRE LA LOI D'INTERDICTION: Les véhicules poubelles reviennent ''Les circuits de contournement de la loi''

Article Lu 14308 fois

Face à l'ampleur de la pollution causée par les véhicules poubelles venant d'Europe, le Sénégal a interdit, en juillet 2003, l'importation de ceux de plus de cinq ans d'âge. Mais les populations ont trouvé des circuits de contournement pour les faire revenir au Sénégal.



MALGRE LA LOI D'INTERDICTION: Les véhicules poubelles reviennent ''Les circuits de contournement de la loi''
(Syfia Sénégal) : Aux alentours du marché Sandaga à Dakar, la capitale du Sénégal, dans une lon­gue file de véhicules qui trottinent et qui s'arrêtent longtemps par­fois, de vieilles voitures dégagent d'épais nuages de fumées. L'environnement est invivable, d'autant que ces tacots, importés d'Europe pour la plupart, accrois­sent les bruits et la forte chaleur de ce mois d'octobre.

Pour se prémunir contre cette pollution, des passants arborent un cache-nez, d'autres se bou­chent les narines.

Ces véhicules d'occasion importés d'Europe ne polluent pas seulement l'atmosphère, ils sont aussi à l'origine d'accidents de la circulation dont on compte 750 personnes tuées en moyenne cha­que année et dix fois plus de bles­sés. En moins de dix ans, de 1994 à 2006, l'entrée de ces véhicules a vite accru le parc automobile sénégalais qui est passé de 115.000 à 250.000 véhicules tous âges et origines confondues.

Pour freiner l'entrée massive des véhicules venant d'Europe, les autorités avaient décidé, en juillet 2003, d’interdire ceux ayant plus de cinq ans d'âge. Depuis, les autorités du port de Dakar refu­sent tout débarquement de véhi­cules concernés.

Selon les statistiques du com­merce spécial à l'importation des véhicules, les recettes de dédouane­ment n'en ont pas souffert. Loin s'en faut. Elles s'élèvent en 2006 à 109 milliards de Fcfa, contre 89 mil­liards Fcfa en 2003.

Avant cette loi, le Sénégal importait 12.000 véhicules par an, dont 10.000 d'occasion. À présent, on en dénombre 7.000 selon des concessionnaires dakarois.

Si la pollution n'a pas diminué pour autant, cette loi a eu des impacts positifs sur les recettes douanières, mais aussi sur le renou­vellement du parc automobile.

La toi profite aux concessionnaires

Premiers à se frotter les mains, les concessionnaires se félicitent du changement d'habitude des acheteurs. «Les Sénégalais préfè­rent maintenant acheter des véhi­cules neufs et non des véhicules d'occasion dont la garantie n'est pas assurée», se réjouit Babacar Guèye, chargé des appels d'offre chez un concessionnaire dakarois. «C'est une aubaine pour nous. Les clients arrivent maintenant cha­que jour par dizaine, contre beau­coup moins avant cette loi», ajoute un autre vendeur de véhicules neufs.

Certains véhicules importés d'Europe et ayant plus de cinq ans d'âge, arrivent pourtant au Sénégal dans un bon état mécani­que et avec parfois une carrosserie pimpante. Bon marché, les Sénégalais se les arrachent entre 1 million de Fcfa (1525euros) et trois, au maximum, contre cinq, dix ou 15 millions Fcfa pour un véhicule flambant neuf sorti chez un concessionnaire. «Cinq ans c'est trop ! Avoir un véhicule est devenu une nécessité au Sénégal où les véhicules neufs coûtent cher et les concessionnaires ne font pas de crédit aux petits salariés», fulmine B. N. Ces véhicules d'occasion, même polluants, tiennent la route bien des années après, affirment fréquemment les propriétaires. «La qualité des routes ainsi que la rigueur dans les contrôles techni­ques en Europe y sont pour beau­coup», explique M S, un médecin sénégalais ayant longtemps vécu en France. «Je défie quiconque de me démontrer que mon véhicule importé d'Europe qui a plus de 10 ans d'âge aujourd'hui n'est pas en meilleur état que ces centaines de voitures neuves achetées au Sénégal, il y a cinq ans», déclarait, furieux, un participant lors d'une émission sur la question à la télé­vision nationale.

Les circuits de contournement de la loi

Comme «pour contourner la loi, il faut bien connaître la loi», les Sénégalais se sont ainsi mis à fouetter leur imagination fertile. C'est ainsi, qu'à partir de la Gambie et de la Mauritanie, des pays proches, n'ayant pas la même législation que le Sénégal, ils conduisent des trafics de toutes sortes. Là, ils se servent de tunnels secrets pour blanchir «des venants de France ou de Belgique» bannis au port de Dakar. Des tripotages et autres falsifications sur des véhicules importés d'Europe et ayant plus de cinq ans sont ainsi érigés en règle. «Les gens convoient leur véhicule en Gambie. Une fois réceptionné, puis immatriculé dans ce pays, ils l'introduisent au Sénégal où il sera monté sur un châssis d'un autre vieux véhicule de même marque avec le même numéro d'immatri­culation et sa carte grise», confie B N, un garagiste dakarois qui a blanchi sous le harnais. Le pro­cédé est simple et le Service des mines n'y peut rien. «Un contrô­leur va se rendre compte que la série du numéro de châssis et de la carte grise est plus ancienne que l'apparence du véhicule, mais tout reste conforme», explique le gara­giste.

Chez les syndicats de transpor­teurs, Cheikh Ndiaye Teranga -un des patrons- apprécie avec ironie cette loi de 2003. «C'est comme, dit-il, qui interdit de tuer des vaches au Sénégal, mais y laisse libre cours la consommation de sa viande.»

Conséquences, de plus en plus de Sénégalais font débarquer leur véhicule en Mauritanie ou en Gambie. « Ils ne leur suffit que d’aller renouveler leur papiers dans ces pays voisin… » affirme Ndiaye Teranga. Il révèle que d'autres gens importent des véhicules en pièces détachées pour les monter une fois sorties du port de Dakar. Pour M. T, un autre mécanicien, ce sont les véhicules de luxe qui «sont vite repérés par les doua­niers, car une carte grise datant des années 90 ne peut pas passer ina­perçue avec un véhicule d'après 2000. »

Toutefois, B N affirme que toute cette fraude peut être décou­verte facilement à travers la cein­ture de sécurité. «Au bas de chaque ceinture de sécurité, il y a une éti­quette blanche qui porte la date de fabrication de la voiture.»

À présent, de plus en plus de voix s'élèvent pour réclamer à l'Etat qu'il limite à huit ans l'âge des véhicules à importer d'Europe.

Faydy DRAME (WGP)

Source: Walf Gran Place

Article Lu 14308 fois

Vendredi 16 Novembre 2007





1.Posté par Dramé Bouba. le 16/11/2007 11:13
C'est très rare que je sois contre une lois mais cette fois-ci si... je trouve que cette lois empechant la rentrée des voitures de + 5 ans n'est pas une bonne lois pour les gens qui n'ont pas les moyens d' acheter des voitures neuves. Je pense plutot, à cause de cette lois, les gens sont obligés de rouler avec leur vieilles, le plus longtemps possible...d'ou les problèmes de polution & co. En plus les voitures qui sont bien entretenues en Europe, sont souvent en trés bon etats jusqu'à 10ans et meme plus. L' idée que les voitures plus de 5ans ne peuvent pas rentrer au Sénégal, pendant que des voitures de plus 40ans roulent encore au Sénégal...pas logique...pas logique du tout...
Je pense que l'état devrait obliger les importateurs de ces voitures, de les faire d'abord passer en visite technique en Europe ( pays d'origines ) avant de les faire entrer au Sénégal. Puisque en Europe on ne peut près que pas tricher au service de visites techniques, rentreront au Sénégal que de voitures en bon état...sans forcement tenir compte de leur ages!

Bouba.

2.Posté par ELIZABETH le 10/12/2007 15:32
ou est ce que je peux trouver des renseignement en ce qui concerne tout le processus d'importation des véhicule neufs au sénégal.
MERCI

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State