Référence multimedia du sénégal
.
Google

MAKHOURADIA GUEYE EST DECEDE

Article Lu 11473 fois

Quelques heures après l’annonce de la mort du député Abdou Latif, c’est un autre monument du théâtre sénégalais qui nous quitte. En effet, « le comédien sénégalais Mamadou Guèye, plus connu sous le nom de Makhourédia Guèye, est décédé dimanche matin à l’âge de 84 ans », a annoncé l’agence de presse sénégalaise, citant la radio privée Sud Fm.



MAKHOURADIA GUEYE EST DECEDE
Aujourd’hui est un dimanche macabre à Dakar et au Sénégal. Quelques heures seulement après la mort de l’homme politique et chantre de l’humanitaire Abdou Latif Guèye, c’est un monument de la Culture en général et du théâtre en particulier qui nous quitte. Son nom, Mamadou Guèye alias Makhourédia Guèye. Figure emblématique du théâtre sénégalais, Makhourédia Guèye a mené une carrière d’une cinquantaine d’années au cours de laquelle, il a joué dans les plus célèbres pièces que la télévision nationale passe tous les mardis soirs. Au cinéma, il a joué sous la direction Sembene Ousmane, dans les films ‘’Manda bi ‘’ (Le Mandat) en 1968 aux côtés de Younouss Sèye et Isseu Niang, ‘’Xala’’ (1974) avec Douta Seck et Ceddo (1976).

Source: Ferloo.com

Article Lu 11473 fois

Dimanche 6 Avril 2008





1.Posté par alou le 06/04/2008 14:56
que la terre lui soit lègère et que Dieu l'accueille dans son paradis.AMINE

2.Posté par yameuneu féne le 06/04/2008 15:23
je suis desolé ils nontr rien fait pour lui alors kil s'est voué corps et ame pour le theatre

3.Posté par Abdou le 06/04/2008 15:28
Inna lil lahi wa inna ileyhiu radjioun. Qu'Allah l'accueille dans son saint paradis AMINE

4.Posté par as le 06/04/2008 15:49
qu'Allah te pardonne et t'acceuille dans son paradis

5.Posté par Al le 06/04/2008 16:02
Que Dieu l'accueille au paradis.Il fut un excellent comédien, plein de vertu et nous a fait assimiler plusieurs leçons sur la vie de par ses rôles.

6.Posté par 24heures le 06/04/2008 16:30
Je présente mes condoléances à toute la population du Sénégal surtout à sa famille biologique et artistique.

7.Posté par ndeye le 06/04/2008 17:24
innalalilah wa innahilaye rajhoune

yalla naka yalla yeureum té yékhéniou

mes condoléances à tout le sénégal


yala nako yalla ballll aye bakarame

8.Posté par sama le 06/04/2008 17:46
Yalla na co yalla kharé aldiana.
Toutes mes condoléances

9.Posté par Moussa le 06/04/2008 19:18
Que la terre lui soit légère et que le bon Dieu l'accueille dans son paradis.

10.Posté par s gueye le 06/04/2008 20:29
que dieu lacceuil dans son paradis

11.Posté par mak le 06/04/2008 20:36
makhouraydia gueye fut le plus grand comedien du monde pour moi avec son ami et frere baye peul.ils mónt tellement fait plaisir et il má manquer il va me manquer.le senegal vient de perdre le plus grand de tous les temps.que le bon dieu l'accueille sur son paradis et lui pardonne tous ses peches.les lessons apprises sur toi nous ont sevies et nous serviront .vraiment je partage la douleur avec sa famille et je presente mes condoleances les plus attristees.que le senegal rend honneur a ce genie qui nous a eduque par ses roles dans les pieces de theatre.makhou tu va me manquer.makhtar

12.Posté par MARVEL le 06/04/2008 22:41

Salut le Vieux

Nous commençons tout d'abord par présenter nos condoléances à la famille, aux amis, aux collaborateurs de Makhourédia Guèye. Cet homme est un monument du théatre sénégalais. Il a su installer le sourire sur tous les visages, peu importe l'âge, le sexe, ou la religion, même pendant les moments les plus durs.

Au delà des condoléances, c'est le moment de s'interroger sur le monde artistique, sur la condition d'artiste, sur le manque de considération que les autorités et les sénégalais accordent à ces artistes.
- piratage
- non respect des droits d'auteur
- cachets insignifiants
- manque de soutien
- etc.....

Des gens comme Makhourédia Guèye ont vécu pratiquement toute leur vie dans le besoin permanent, malgré la dimension de l'homme et son apport dans le domaine artistique et culturel. Ce ne sont que des comédiens ou acteurs certes, mais dans d'autres pays qui ont plus de considération pour de tels talents, pour de tels artistes, pour de tels comédiens, des pays qui respectent et protègent les droits d'auteur, ces hommes et femmes vivent très bien de leur art.

Baye Peulh, son compagnon de toujours a pourtant, il y'a quelques jours seulement, attiré l'attention des sénégalais sur la maladie de Makhourédia Guèye, et surtout sur l'indifférence des autorités qui sont pourtant si attentionnées quand il s'agit de politiciens ou marabouts ou autres escrocs porteurs de voix. Pourtant si ces artistes sont aujourd'hui plongés dans la misère, c'est pourtant en grande partie à cause de ces autorités qui n'ont pas su respecter et protéger ces auteurs et leurs droits. A cet appel de désespoir de Baye Peulh, personne n'a semble t-il réagi, en tout cas pas comme les hypocrites ont l'habitude de réagir, c'est à dire avec tout le tintamarre, les caméras, et autres.

C'est donc dans l'indifférence totale, l'ingratitude sénégalaise que Makhourédia Guèye s'en est allé. Il suffit d'écouter les médias depuis ce dimanche matin pour s'en rendre compte. Sur 100 minutes de nécrologie, 98 minutes sont accordées à la disparition de Abdou Latif Gueye (Qu'Allah lui accorde sa pitié et accorde soutien à sa famille), et 2 minutes sont accordées, parfois,à Makhourédia Guèye. Sans vouloir minimiser la disparition de Abdou Latif Gueye, on constate que le ou la politique a encore pris le dessus sur le reste, et c'est plutôt la disparition de Makhourédia Guèye, qui n'a causé de tort à personne, qui a mis du baume au coeur de tout le monde sans distinction de parti, de mouvance, de sensibilité, de religion, etc..... qui semble avoir été minimisée.

Les sénégalais qui se livrent au piratage et au non respect des droits d'artistes ou d'auteurs, les autorités qui en sont directement ou indirectement complices, doivent faire une introspection car leurs comportements détruisent régulièrement des vies. Nombreux sont les artistes qui ont vécu dans la misère et la déchéance, avec pourtant des talents et un patrimoine artistique qui n'ont rien à envier ou dépassent celui des plus grands et riches stars occidentales.

Salut le Vieux. Puisse le Bon Dieu t'accueillir en son paradis.

MARVEL
marvel@hotmail.fr

13.Posté par MARVEL le 06/04/2008 23:09

Merci pour tout


Nous commençons tout d'abord par présenter nos vives condoléances à la famille, aux amis, aux collaborateurs de Makhourédia Guèye. Cet homme est un monument du théâtre sénégalais. Il a su installer le sourire sur tous les visages, peu importe l'âge, le sexe, la religion, ….., même pendant les moments les plus pénibles.

Au delà des condoléances, c'est le moment de s'interroger sur la condition d'artiste, sur le secteur artistique au Sénégal, sur le manque de considération que les autorités et les sénégalais accordent à ces artistes qui ont fait du public sénégalais ou d'ailleurs leur raison d'être. Il est temps de s'interroger sur la manière dont les sénégalais les remercient en retour :

- piratage
- non respect des droits d'auteur
- cachets insignifiants
- manque de soutien
- indifférence après les fous rires passés
- etc.....

Des gens comme Makhourédia Guèye ont vécu pratiquement toute leur vie dans le besoin permanent, malgré la dimension de l'homme et son apport dans le domaine artistique et culturel. Ce ne sont que des comédiens ou acteurs certes, mais dans d'autres pays qui ont plus de considération pour de tels talents, pour de tels artistes, pour de tels comédiens, des pays qui respectent et protègent leurs droits et leurs productions, ces hommes et femmes vivent très très bien de leur art.

Baye Peulh, son compagnon de toujours a pourtant, il y'a quelques jours seulement, attiré l'attention des sénégalais sur la maladie de Makhourédia Guèye, et s'était indigné de l'indifférence des autorités qui sont pourtant si attentionnées quand il s'agit de politiciens ou marabouts ou autres charlatans porteurs de voix. Pourtant si ces artistes sont aujourd'hui plongés dans les difficultés permanentes, dans la misère pour certains, c'est pourtant en grande partie à cause de ces autorités qui n'ont pas su respecter et protéger les droits de ces auteurs. A cet appel de désespoir de Baye Peulh, personne n'a semble t-il réagi, en tout cas pas comme les hypocrites ont l'habitude de réagir, c'est à dire avec tout le tintamarre, les caméras, et autres artifices nécessaires pour capter une opinion ou des voix.

C'est donc dans l'indifférence totale, l'ingratitude sénégalaise, que Makhourédia Guèye s'en est allé. Il suffit d'écouter les radios depuis ce dimanche matin, de lire les sites d'informations en ligne, et certainement les quotidiens du lendemain qui suivront la tendance, pour se rendre compte de l'indifférence dans laquelle Makhourédia est parti. On peut dire que sur 100 minutes de nécrologie, 95 minutes sont accordées à la disparition de Abdou Latif Gueye (Qu'Allah lui accorde sa pitié et bénisse sa famille), et 5 minutes sont accordées, parfois,à Makhourédia Guèye. Sans vouloir minimiser la disparition de Abdou Latif Gueye, on constate que le politique ou la politique a encore pris le dessus sur le reste, et c'est plutôt la disparition de Makhourédia Guèye, qui n'a causé de tort à personne, qui a mis en son temps tant de baume au coeur des sénégalais, sans distinction de parti, de mouvance, de sensibilité, de religion, etc..... qui semble avoir été minimisée.

Les sénégalais qui se livrent au piratage et au non respect des droits d'artistes ou d'auteurs, les autorités qui en sont directement ou indirectement complices, doivent aujourd'hui plus que jamais se regarder dans la glace, faire une introspection, cela pour se rendre compte que les actes des uns et la passivité ou la complicité des autres détruisent régulièrement des vies, et des vies dont nous avons bigrement besoin aujourd'hui plus que jamais, en ces moments où les difficultés sont plus présentes que jamais, en ces moments où quelques minutes de joie, de sourire, de détente, de décrispation, sont les bienvenues.

Nombreux sont les artistes sénégalais qui ont vécu dans les difficultés ou fini dans la déchéance, des artistes qui ont pourtant des talents et un patrimoine artistique qui n'ont rien à envier ou dépassent ceux des plus grandes et riches stars occidentales. Quand l'ingratitude se fait sénégalaise.

Salut le Vieux. Puisse le Bon Dieu t'accueillir en son paradis.

MARVEL
marvel@hotmail.fr

14.Posté par diouf le 07/04/2008 10:29
que la terre touba lui soit légère amen

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State