Référence multimedia du sénégal
.
Google

MAIRIE DE RUFISQUE : Mamaya Sène met à nu la gestion de Ndiawar Touré

Article Lu 12132 fois

La première session du conseil municipal de la ville de Rufisque a été l’occasion pour le nouveau maire Badara Mamaya Sène de faire « l’état des lieux ». Et c’est un tableau pour le moins effarant de la gestion de l’équipe municipale sortante qu’il a dressé.



MAIRIE DE RUFISQUE : Mamaya Sène met à nu la gestion de Ndiawar Touré
Salaires de complaisance, personnel peu qualifié, peu performant, procédures financières irrégulières, gestion foncière calamiteuse... Le nouveau maire de Rufisque, Badara Mamaya Sène, n’a pas tari de mots pour qualifier la gestion de l’ancienne équipe municipale dirigée par son prédécesseur Ndiawar Touré.

Hier, lors de la première session ordinaire du conseil municipal, Badara Mamaya Sène a rendu publiques les conclusions des deux commissions qu’il avait mises sur pied au lendemain de sa passation de service. Chargées de faire « l’état des lieux » sur les disponibilités budgétaires, les engagements financiers de la ville, les ressources humaines et matérielles, les opportunités de recettes et de dépenses, ces deux commissions ont rendu des résultats alarmants.

Déjà, soutient Mamaya, le niveau de consommation des ressources budgétaires, après seulement trois mois d’exercice, est de 30%. Ce qui, selon lui, « laisse très peu de marge de manœuvre à la nouvelle équipe pour faire face aux attentes des populations ». Concernant les « dépenses engagées non mandatées », l’équipe sortante l’avait, selon lui, évalué à 1,2 milliard Fcfa alors qu’elles sont, en réalité, de 544 millions Fcfa. « Cet écart, commente Mamaya Sène, renseigne sur les procédures financières irrégulières qui avaient droit de cité dans cette institution ». Le maire de Rufisque dit hériter du conseil municipal sortant d’une dette de 1,6 milliards Fcfa constituées à 65% par « des dépenses qui ne reposent sur aucun fondement juridique ».

Et le maire de pointer du doigt « la multitude de contrats qui ne découlent d’aucune procédure de passation de marché ». Par le biais d’opérations tests de recettes dans différents équipements marchands de la ville (gare routière, abattoirs, marché, guérite...), le maire dit constater « des évasions de recettes » et des « pratiques frauduleuses » dans le recouvrement des ressources financières communales. S’agissant des ressources humaines, la mairie compte un effectif de 828 agents avec une masse salariale mensuelle de 135 millions Fcfa. L’actuel maire dit déplorer « le personnel peu qualifié et peu performant » à qui est destiné cette masse salariale. Plus grave, soutient Badara Mamaya Sène, plus d’une centaine d’agents qui émargeaient dans le budget de la ville sont « inconnus » des services, car ne s’étant jamais présentés au sein de l’institution municipale. A cela, il faut ajouter la trentaine d’agents dont les noms figurent dans les états de salaires mais qui ne se sont jamais présentés pour le percevoir depuis qu’il est à la tête de la mairie.

La gestion foncière jugée « calamiteuse » par le maire de Rufisque risque, à ses yeux de « compromettre la réalisation d’équipements dans les quartiers ». A cela, il faut ajouter les innombrables contentieux fonciers que Mamaya dit avoir enregistrés.

Ce premier conseil municipal a permis l’installation des commissions. Elles sont au nombre de 28.

Maguette NDONG
Source Le Soleil

Article Lu 12132 fois

Mardi 9 Juin 2009





1.Posté par laye cisse le 09/06/2009 15:03
Il faut reconnaître que Ndiawar n'a rien fait à rufisque, en particuliers en matière d'assainissement. Car les mêmes eaux usées qui étaient là quand nous étions enfants sont malheureusement encore notées.
Svp monsieur le maire, mettez l'accent sur l'assainissement de notre ville. Etant de cette ville, je suis trés génè quand on la cite parmi les plus sales du sénégal; et à juste titre. Nous sommes et restons fiers d'être rufisquois, aidez-nous à fortifier cette conviction.
Nous en discutons souvent entre camarades; et le seul aspect qui nous guide, la seule question qui mérite d'être posée est : quelles sont les réalisations du maire au profit de la ville au lieu de rester là à distribuer de l'argent par ci par là.

2.Posté par moussa ndiaye le 09/06/2009 17:46
tout d'abord nous félicitons le nouveau Maire M. Badara M SENE. Puisse Dieu le Tout Puissant lui alléger ce sacerdoce qui est de tenir les rênes de notre chère Commune de Rufisque. nous avons espoire. et l'on dit souvent que la première impression est toujours la bonne.l'expression populaire Rufisquoise des dernières joutes électorales a montré que toute la confiance est placée en vous. Monsieur le Maire, nous esperons que vous en êtes conscient. Réhabilitez nous les canaux et faites une voie de contournement pour décongestionner notre ville. c'est le voeu le plus ardent des fils de Coumba Lamb. Ensuite viendront les politiques sociales le développement à la base et le développement durable. Nous sommes prêt à apporter notre pière à l'édifice par notre expérience et notre expertise. Bonne réception

3.Posté par Djeh Yobouet Pyco le 28/06/2009 20:53
J'ai ét particulièrement heureux de visiter votre site. Vous constituez tout simplement un exemple à suivre. Je suis Ivoirien et je souhaiterais que les Africains utitlisent, comme vous le faites si bien, les NTIC.

DJEH Yobouet Pyco (Professeur de Mathématiques).

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State