Référence multimedia du sénégal
.
Google

MAGIC SYSTEM AURAIT TRAITE WADE DE « FANTOMAS »: Une presse ivoirienne parle de conflit entre Dakar et Abidjan

Article Lu 11162 fois

« Les magiciens du Zouglou (Ndlr : les membres du groupe Magic system) sont déclarés persona non gratta au Sénégal ». C’est du moins ce que croit savoir le magazine culturel ivoirien Flash Afrik (du 20 au 26 novembre). Selon ce journal, « les Sénégalais ne sont pas contents des Ivoiriens ».



MAGIC SYSTEM AURAIT TRAITE WADE DE « FANTOMAS »: Une presse ivoirienne parle de conflit entre Dakar et Abidjan
L’auteur de l’article intitulé « Magic System : au cœur d’un scandale chez Wade » se réfère aux propos qu’auraient tenus A’salfo et ses camarades dans un morceau (Ki di mié), finalement biffé, dit-on, de leur dernier opus intitulé Tapé Dos. Les artistes y auraient notamment traité le président sénégalais de Fantomas, du nom d’un personnage de cinéma dont les méthodes consistent à se masquer pour, entre autres, commettre des vols et des crimes.

L’article précise toutefois qu’ « il est évident que le groupe Magic System ne fait pas référence aux actions criminelles de Wade », parce que « le président sénégalais n’est, jusqu’à preuve du contraire, pas poursuivi pour des délits de ce genre ». Mais sur la base de la « réaction d’un Sénégalais sur Internet » (sic), l’auteur du papier attribue à tous les Sénégalais « mécontents » les propos qu’aurait tenus un seul d’entre eux : « les Ivoiriens sont des c…, des salo…, et des p… Ils n’ont qu’à se mêler de leurs oignons ».

C’est absolument faux : aucune réaction émotionnelle n’a suivi l’information sur le track biffé de l’album des « Gaous ». Le morceau serait même passé que les Sénégalais s’en délecteraient avec joie. Wade entend pire tous les jours dans son pays. Et l’auteur de l’article l’ignore sans doute (au cas où d’ailleurs toute cette histoire de « Fantomas » serait vraie) : le premier à baptiser le président Wade (alors dans l’opposition) « fantomas », est une ancienne ministre sénégalais dans le gouvernement de… Wade, actuellement vice-présidente de l’Assemblée nationale sous les couleurs du Parti démocratique sénégalais (Pds, de Wade).

Les propos du confrère ivoirien sont excessifs et la démarche est tendancieuse qui vise assurément à saper les bases de la séculaire fraternité entre Sénégalais et Ivoiriens. Surtout lorsque le journaliste n’hésite pas à déclarer que les chanteurs ivoiriens sont « persona non gratta au Sénégal » et à parler de « conflit » aux relents d’affaire d’Etat avec, à la Une du journal, ce titre interrogatif négativement tendancieux : « Que s’est-il passé entre Dakar et Abidjan ? ».

Du côté de Dakar, les populations en général ne regrettent qu’une chose : que le morceau ne figure pas sur l’album. Pour cela, oui, elles en veulent aux talentueux artistes d’avoir fait dans l’autocensure. Pour leur part, A’salfo, Kabila et leurs camarades se disent étonnés qu’on leur prête tous ces propos sur le président Wade. « Nous ne nous mêlons pas de politique et nous n’avons jamais produit une chanson qui parle du président sénégalais », ont-ils déclaré.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 11162 fois

Vendredi 23 Novembre 2007





1.Posté par muller le 23/11/2007 13:22
yo téy mani fantomas

2.Posté par thug le 23/11/2007 14:52
s´ils ne font pas attention ils vont amener une guerre entre les sénégalais et les ivoiriens en cote d´ivoire

3.Posté par bobo le 23/11/2007 15:32
les plus dangereux dans cette histoire sont les journalistes,
Yalla reubna kouy yé fitna

4.Posté par MOI le 23/11/2007 17:49
Le Sénégal ne va pas faire la guerre à la Côte d'ivoire juste parce qu'une bande de cons veut faire les siennes.

Au contraire si le morceau existait, les opposants allaient le mettre pendant leur meeting...


5.Posté par Talubé le 23/11/2007 19:08
La presse africaine est encore très immature. Comment fait-elle pour ignorer le degrés de naïveté dirai- je de connerie de nos peuples qui comme tous les autres peuples qu'ils soient d'Amérique, d'europe ou d'asie sont composés d'idiots (à former à l'école pour en sortir des intellectuels.) toujours capables de verser du sang.Un article de presse fait pour l'argent peut provoquer une catastrophe. Parler n'importe comment aux peuples c'est risquer de créer des conflits et mettre de l'huile sur un feu qui couve en Côte d'ivoire, risque de provoquer des incendies ou bcp de fummées. Le Côte d'ivoire et le Sénégal sont des pays frères. Ne les poussez donc à s'entretuer. Parfois il y a derrière tout çà une main de l'occident (La France) qui manipule allégrement les plus maléables: tous nos aliénés très soumis à l'idéologie et à la puissance occidentale.C'est pourquoi il est très facile de créer des guerres civiles en Afrique.L'africain ne court jamais pour l'africain mais pour l'homme blanc.Personnellement je n'aime pas "Magic Systhème".Que font-ils en France?Ils n'ont qu'à rentrer chez eux en Afrique.En quoi ce groupe est-il utile à l'Afrique.Comprenez vous bien l'esprit et le contenu de "Premier gaou"?Une jeunesse complétement soumise voir désarmée devant le reste du monde.Ils ont intérêt à se trouver des paroliers car ils sont à l'origine de la guerre civile qui détruit leur pays.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State