Référence multimedia du sénégal
.
Google

MACKY SALL TOMBE: Wade a choisi une femme juriste pour la primature

Article Lu 1415 fois

Le prochain Premier ministre sera une juriste. Le président Abdoulaye Wade a, enfin, trouvé la perle rare pour succéder à Macky Sall. L'heureuse élue enlève, ainsi, le diadème face à Aminata Tall, Aminata Niane et Mireille Ndiaye considérées, jusqu'ici, comme les plus sérieuses prétendantes à ce poste. Pour sa part, Macky va rejoindre le perchoir de l'Assemblée nationale ainsi que le président Wade en a décidé bien avant même l'élection présidentielle.



MACKY SALL TOMBE: Wade a choisi une femme juriste pour la primature
Le président Abdoulaye Wade a, enfin, trouvé une femme pour le poste de Premier ministre. L'oiseau rare est une juriste et exerce au Sénégal.
Cependant, pour des raisons de commodités, nos sources préfèrent taire son nom. Le successeur de Macky Sall coiffe, ainsi, au poteau le maire de Diourbel, Aminata Tall, la directrice de l'Apix, Aminata Niane, et la présidente du Conseil constitutionnel, Mireille Ndiaye, dont les noms étaient cités de manière récurrente comme étant les plus sérieuses prétendantes au fauteuil de Premier ministre.

Mais que ce fut laborieux pour le président Wade ! Trouver une femme qui remplit les critères pour ce poste a été un travail de forçat pour lui. Le chef de l'Etat, de sources bien informées, a même failli abandonner le projet de nommer une femme à la Primature, tellement il a biffé de noms qui étaient sur sa liste. Et, au moment où l'on commençait à spéculer sur un probable maintien de Macky Sall à son poste et que des noms comme celui de Cheikh Tidiane Gadio commençaient à circuler dans la presse, Me Wade, tel un prestidigitateur, sort une dame de son chapeau.

Le poste de Premier ministre échappe, donc, au Pds, le parti du président Wade mais, aussi, à la ‘Génération du concret’ de Karim Wade dont on dit qu'elle aura son quota dans le prochain gouvernement et parmi les futurs conseillers du chef de l'Etat. En effet, on ne connaît pas à l'heureuse élue un passé de militant ni une proximité avec le cercle des proches du fils du président de la République. Ce qui pourrait être un avantage pour cette dernière qui n'aurait pas, par solidarité ou par reconnaissance, à se plier à des desiderata communautaristes. En effet, pour réussir sa mission, le nouveau Premier ministre devra faire montre de poigne pour s'affranchir des querelles de coteries et être à équidistance, à défaut d'être un élément fédérateur, des différentes sensiblités qui tournent autour du président Wade.

Sur ses fonctions à proprement parler, le successeur de Macky Sall n'aura pas, non plus, la tâche facile. Des dossiers brûlants l'attendent sur sa table. La flambée des prix des denrées de première nécessité, du carburant, du gaz butane, les coupures intempestives d'électricité, sans compter le déficit budgétaire qui va en s'approfondissant... En plus de la demande sociale, le nouveau Premier ministre devra faire face à l'opposition, notamment celle regroupée au sein du ‘Front Siggil Sénégal’, qui ne lui fera pas de cadeau.

.... et envoie Macky à l'Assemblée nationale

Au moment où la nouvelle égerie de Me Wade va franchir le portail de la Primature, Macky Sall aura déjà fait ses valises pour rejoindre le perchoir de l'Assemblée nationale. Il n'y a plus de doute et nos sources sont formelles : Wade a décidé de faire de lui le troisième président de l'Assemblée nationale de l'ère dite ‘Alternance’, et qui a débuté un soir de 19 mars 2000, après Youssou Diagne et Pape Diop. Selon nos interlocuteurs, Macky Sall a été averti par le président Wade bien avant même l'élection présidentielle. Mais, pour ne pas frustrer ses partisans qui pouvaient se retourner contre le Pds, le numéro deux du parti libéral et tête de liste nationale de la Coalition Sopi 2007 aux élections législatives a maintenu jusqu'ici le suspense. Ces derniers jours, des rumeurs sur son maintien à la Primature ont été distillées, mais c'était pour mieux brouiller les pistes.

Bien que considéré comme une voie de garage pour le futur président de l'Assemblée nationale, le perchoir n'est pas si mauvais que ça pour Macky Sall qui pourrait mettre à profit la prochaine législature pour tisser sa toile loin du gouvernement et du palais présidentiel devenus des espaces trop dangereux. L'homme est auréolé de ses victoires successives aux élections présidentielle (en tant de directeur de campagne) et législatives (en tant que tête de liste ayant mené sa campagne sans avoir besoin d'un soutien trop pesant du Pape Sopi), ce qui asseoit définitivement une légitimité politique qu'aucun prétendant à la succession du président Wade n'a. L'hémicycle pourrait, par conséquent, lui servir de fenêtre de tir dans la perspective de cette bataille de succession.

Mais à l'Assemblée nationale, il va ravir le perchoir à Pape Diop, le député-maire de Dakar et jusqu'ici numéro deux de l'Etat. Ce dernier tiendrait, toutefois, toujours la corde pour présider aux destinées du Sénat. Seulement, selon des sources dignes de foi, les pressions ne manquent pas sur le président de la République pour lui barrer la route du Sénat.

Amadou DIOUF
Source: Walfadji

Article Lu 1415 fois

Samedi 16 Juin 2007





1.Posté par CyberCampus le 16/06/2007 22:24
El Malick Seck alias Marvel, lo wakh si lii?pourkoi Wade n'a rien dit, selon toi ?


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State