Référence multimedia du sénégal
.
Google

Lutte - 2ème et 6ème journées du CLAF : La banlieue en vedette

Article Lu 1554 fois


L’Ecole de Lutte Balla Gaye (ELBG) grâce à Baye Mandiaye et Elton et l’Ecurie Thiaroye Sur Mer suite au succès de Feugueuleu et Issa Pouye ont réalisé un carton plein lors du gala de lutte organisée par Gaston Productions dimanche dernier au stade Demba Diop. Avec deux victoires en autant de combats, les « porte-étendard de la banlieue » que sont Guédiawaye et Thiaroye ont dicté leur loi à leurs vis-à-vis. Quant à la palme du plus bel exploit du jour, elle est revenue à Fass, grâce la prouesse technique de très haute facture réussie par Papa Sow face à Paul Maurice.

L’enjeu du combat Pape Sow - Paul Maurice était d’abord de marquer les trois points de la victoire pour assurer ses arrières en direction des deux prochaines sorties. Cependant, pour l’un comme pour l’autre, il y avait un autre challenge. Le Sérère se verrait mal plier devant son adversaire après avoir subi la loi de son grand-frère Ouza Sow. Tout comme le Fassois avait à cœur de venger un de ses coéquipiers, Tapha Guèye 2, que son adversaire du jour a forcé à ... émigrer vers l’Hexagone. Dès lors, l’on était en droit de s’attendre à un choc épique. On sait ce qu’il est advenu de ce combat qui a permis à Papa Sow de flirter avec les sommets tant son exploit a été sublime. Il n’est pas donné à n’importe qui de le réussir vu la position dans laquelle il se trouvait. Il a su allier souplesse, rapidité, réalisme et opportunité pour retourner une situation qui ne lui était pas du tout favorable. C’était vraiment du grand art. On salive déjà à l’idée de voir Papa Sow face à Modou Lô de Rock Energie avec qui il partage la première place dans la poule B’ avec 3 points.

Dans la Poule C, Ness (Thiaroye Sur Mer) et Elton (ELBG) trônent aux premières loges après leurs succès respectifs face à Siré Séras et Ndiaga Sarr (ELM2). Derniers, dans leur poule, à fouler le gazon synthétique de Demba Diop, les protégés de Balla Gaye 1 et Manga 2 ont honoré leur contrat, même si Elton a été plus convaincant et est mieux entré dans le combat pour l’avoir mené à sa guise avant de le conclure de belle manière ... à la "Tonnerre", en référence à la prise réussie par Madické Ndaw dit Tonnerre de Pikine Mbollo face à Katy 2 de Khar Yalla.

« Nouveaux venus »

L’enseignement principal à tirer de ce combat est que les "nouveaux venus" dans la lutte avec frappe peinent à trouver leurs marques. Mamadou Diouf (Sogas), Ndiaga Sarr (ELM2), Usine Doolé (Amou Seral) et Mole 1 (Sine Saloum) en sont la parfaite illustration. L’on sent nettement à les voir à l’œuvre qu’ils présentent des lacunes dans la bagarre. Sans pour autant être ridicules, ils éprouvent un mal fou face à des puncheurs aguerris qui exploitent, fort à propos d’ailleurs, cette... aubaine.

Un autre exemple a été le supplice qu’a enduré Mamadou Diouf face à Rock Mbalakh de Fass. Devant une garde aussi béante qu’un boulevard, le Fassois a tout bonnement massacré son adversaire qui s’est retrouvé avec le nez fracturé, synonyme de défaite par décision médicale.

Mole 1, qui a célébré son baptême de feu en lutte avec frappe, devra s’employer avec ses coéquipiers de l’écurie Sine Saloum dont Soulèye Dop à davantage travailler ce domaine. Même si face à Usine Doolé (ils sont logés à la même enseigne), il n’a pas eu beaucoup de peine, il peut en être autrement face à ses autres adversaires de la Poule D’ où il est classé 1er avec 3 pts, en attendant ses confrontations contre Amaneck Seck (Lébougui Prodctions) et Barama Ndao dit Ndiassé (Ecurie Plateau).

Et s’il s’attachait les services de ... Saliou Diallo dit Gambien (Boul Fallé) ? Lui au moins, il sait placer les bons coups, au bon endroit et au bon moment. En somme il a su allier rapidité (38 secondes) et précision pour "descendre" Nar Touré (Ecurie Médina) qui lui rendait plusieurs centimètres. Il est vrai qu’il s’était déjà fait une idée de son adversaire qu’il avait déjà croisé et battu en juin dernier. Au finish, le fils de l’ancien champion Toubabou Dior a subi le même sort. Et Gambien domine la poule C’ du CLAF avec Katy 2 (3 points tous les 2) devant Nar Touré donc et Bismi Ndoye.

Feugueuleu de Thiaroye sur Mer a également été expéditif face à Dolf de Rock Energie. Cette victoire a sans doute inspiré, voire porté bonheur à son coéquipier d’écurie Issa Pouye. Fin tacticien, Feugueuleu a fait preuve d’opportunité pour se jouer d’un adversaire qui est un puncheur-né. Il a su exploiter une mauvaise retraite de son vis-à-vis pour l’immobiliser par les aisselles avant d’effectuer une rotation tout en le pressant vers le sol. Premier de la poule D avec Malal Ndiaye, le tombeur de Dolf compte 3 pts.

Baye Mandiaye, lui, a montré la voie à son coéquipier à l’ELBG, Elton, tombeur de Ndiaga Sarr de l’ELM2. Détermination et savoir-faire ont été les atouts du protégé de Balla Gaye 1 qui était supérieur d’un cran à son adversaire. Il est vrai que Frazier a semblé quelque peu dépassé par les événements et n’a fait que retarder l’échéance. Ce Baye Mandiaye-là en surprendra d’autres.

Les fans du "Ronaldhino" de la lutte, Cheikh Bamba Diallo dit Ouza Sow 2 (Fass) n’ont pu admirer les tours de passe-passe de leur idole. Suite à une blessure aux entraînements, ce dernier a dû reporter son combat contre Kaïré 2 de Soumbédioune.

Source: Le Soleil

Article Lu 1554 fois

Vendredi 11 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State