Référence multimedia du sénégal
.
Google

Liban-Israël : Un an après la guerre

Article Lu 1496 fois

Un an après la guerre de l’armée israélienne contre le Hezbollah chiite, le Liban se trouve aujourd’hui confronté à sa plus grave crise depuis la fin de la guerre civile, en 1990. Après huit mois de blocage politique et institutionnel et dans un contexte d’une résurgence des violences, le Premier ministre, Fouad Siniora, a appelé, ce mercredi, à l’unité des Libanais.



Le 12 juillet 2006, le Hezbollah libanais capture deux soldats israéliens à la frontière israélo-libanaise. Dès le lendemain, Israël impose un blocus général contre le Liban. L’armée israélienne lance des raids aériens sur des infrastructures civiles, notamment sur l’aéroport international de Beyrouth. La marine israélienne pénètre dans les eaux territoriales du Liban. La guerre entre Israël et le Hezbollah chiite a commencé. Le but déclaré de cette offensive israélienne : obtenir la libération des deux soldats enlevés et la cessation des tirs de roquettes sur le nord d’Israël par un désarmement du Hezbollah. Aujourd’hui, un an après, la mission de la force de paix de l’Onu dans le sud du Liban, est qualifiée de succès. Mais, le pays du Cèdre est en proie à de nouvelles violences et se trouve de plus, plongé dans une grave crise politique.
‘Cette année a sans doute été la plus pacifique de l’histoire entre Israël et le Liban. Je décrirais cette mission, jusqu’à présent, comme un succès’, a estimé le général Claudio Graziano. L’Italien commande la Force intérimaire des Nation unies (Finul). Déployée dans le sud du Liban depuis 1978, elle a vu son mandat élargi après le conflit en 2006. Depuis, quelque 13 000 casques bleus de l’Onu épaulent l’armée libanaise le long de la frontière avec Israël. Et en effet, comme l’explique le général Graziano, pour la première fois depuis plusieurs décennies aucun incident majeur n'a été déclaré entre Israël et le Hezbollah chiite.

En dépit du succès tangible de la mission des casques bleus, plusieurs d'entre eux ont été victimes de violentes attaques. La dernière date du 24 juin 2007, quand six soldats espagnols de la Finul ont été tués dans un attentat à la voiture piégée. Le Hezbollah avait immédiatement nié toute implication dans l’attaque et s'était empressé de condamner fermement l’attentat contre les membres de la Force de paix internationale. Après avoir évoqué, dans un premier temps, la piste du réseau terroriste al-Qaïda, le gouvernement libanais l’a ensuite imputé à des militants sunnites. Les activistes auraient - toujours selon les autorités à Beyrouth - un lien direct avec les combats de Nahr al-Bared.

Dans ce camp de réfugiés palestiniens situé au nord du Liban, un groupe d’islamistes du Fatah al-Islam s’est retranché depuis bientôt deux mois.

Malgré les bombardements incessants, malgré le siège du camp, l’armée n’est toujours pas venue à bout des extrémistes, accusés par le gouvernement libanais de lien avec les services de renseignement syriens. De plus, la tension monte également dans les autres camps palestiniens en territoire libanais.

Par ailleurs, de nouveaux assassinats de personnalités importantes de la société libanaise ont ajouté au climat d’insécurité latente dans le pays : les meurtres du ministre chrétien Pierre Gemayel, le 21 novembre 2006, et du député Walid Eido, le 13 juin dernier, tous deux appartenant au camp anti-syrien, ont une nouvelle fois aggravé les tensions entre la majorité gouvernementale anti-syrienne et l’opposition au Liban.

La crise entre la majorité gouvernementale anti-syrienne autour du Premier ministre libanais Fouad Siniora, soutenu par l’Occident, et la plupart des pays arabes, et l’opposition, allié de la Syrie et de l’Iran, a éclaté en novembre 2006. Six ministres appartenant à l’opposition avaient alors démissionné du gouvernement. Au cœur du bras de fer : la création d’un tribunal international, qui aura pour mission de juger les assassins de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, tué en 2005 dans un attentat sanglant à Beyrouth. Le gouvernement de Fouad Siniora accuse la Syrie d’être derrière cet assassinat, une thèse qui a toujours été démentie par Damas.

Depuis, les institutions libanaises et la vie politique en général se trouvent au point mort. Après huit mois de blocage, le nouveau ministre français des Affaires étrangères a lancé une initiative : lors d’une conférence à Saint-Cloud, non loin de Paris, à laquelle participeront du 14 au 16 juillet tous les partis politiques libanais, Bernard Kouchner tentera de rapprocher les deux camps.

A trois mois de l’élection présidentielle au Liban, prévue le 25 septembre, la reprise d’un dialogue semble cruciale avant l’éventuelle formation d’un gouvernement d’union nationale. A l’occasion du premier anniversaire du début de la guerre des 33 jours, l’appel télévisé, lancé par le Premier ministre, Fouad Siniora, aux Libanais mais aussi à l’opposition pro-syrienne, aura été avant tout un appel à l’unité : ‘Construisons ce qui nous rassemble. Nous devons revenir au dialogue et à la réconciliation’.

Trente trois jours de guerre : Le lourd bilan !

Le conflit entre l’armée israélienne et le Hezbollah libanais a duré du 12 juillet au 14 août 2006. Cette guerre de 33 jours a coûté la vie à 1 191 personnes (dont près d’un tiers sont des enfants de moins de 12 ans). 4 409 personnes ont été blessées, 974 184 autres ont été déplacées. La crise a également laissé derrière elle des dégâts matériels importants : 95 ponts et 100 routes ont été détruits, 30 000 maisons démolies. Le coût des destructions causées par l’armée israélienne au Liban s’élève à au moins 15 milliards de dollars. Israël, de son côté, a déploré 162 morts, dont 121 militaires.

Source: Walfadji

Article Lu 1496 fois

Jeudi 12 Juillet 2007


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:31 Yaya Jameh: Regardez comment il menaçait les socés

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State