Référence multimedia du sénégal
.
Google

Liaison aérienne Paris-Ziguinchor : Le projet menacé par l'absence d'un dépôt de kérosène

Article Lu 1467 fois


Le vol inaugural entre Paris et Ziguinchor est prévu pour le mois de décembre prochain. Ce vol qui nourrit beaucoup d'espoirs en Casamance marque le lancement d'un ambitieux programme qui vise à booster le tourisme dans cette partie méridionale du Sénégal. Seulement, l'absence d'un certain nombre de mesures d'accompagnement comme la mise en place d'un dépôt de kérosène menace sérieusement le projet.

Au mois de décembre, le premier vol en ligne directe en provenance de Paris foulera le tarmac de l’aéroport de Ziguinchor. Seulement, les obstacles à ce projet sont réels. Ces obstacles sont, d'ailleurs, la cause du retard enregistré dans le démarrage de l'exploitation de cette nouvelle ligne. Prévus en octobre 2007, c'est finalement en décembre prochain que les premiers vols entre la capitale française et Ziguinchor sont attendus. Certes la contrainte que constituait l'inadaptation de la piste de l'aéroport de la capitale du sud a été levée grâce à d'importants travaux effectués par l'Asecna, mais d'autres obstacles sont là pour rappeler la nécessité de mise en place d'un certain nombre de mesures d'accompagnement pour assurer la pérennisation de cette nouvelle ligne. La plus importante est la construction d'un dépôt de kérosène. L'avenir de la liaison entre Paris et Ziguinchor dépend d'ailleurs de cette infrastructure. Si l'on en croit Augustin Diatta, représentant de Point Afrique, initiateur du projet, si cette question n'est pas réglée, la ligne sera interrompue. ‘Nous voulons réellement assurer le succès de cette liaison, mais, Point Afrique se verra dans l'obligation d'arrêter si le ravitaillement en kérosène n'est pas assuré à partir de Ziguinchor’, avertit Augustin Diatta. Si la compagnie charter se montre disposée à accompagner la relance du tourisme et donc de l'activité économique en Casamance, elle n'est cependant pas prête à faire certains sacrifices. ‘Si nous voulons desservir Ziguinchor en passant par Dakar, le coût d'exploitation devient cher’, tente de convaincre le directeur de Diatta tours. ‘Chaque escale nous soumet à des dépenses. En passant, par exemple, par Dakar, on paie deux fois des droits’, explique-t-il. C'est pour éviter cette double dépenses que les promoteurs du projet souhaitent l'érection d'un dépôt de kérosène à l'aéroport de Ziguinchor. A défaut de cette infrastructure, Point Afrique ne serait pas réticent à une autre formule. L'essentiel étant d'assurer le ravitaillement en carburant des avions-cargos qui assureront la liaison entre la capitale française et Ziguinchor.
Conscients de la menace qui pèse sur ce projet d'une importance capitale pour la région sud, les opérateurs économiques demandent l'intervention des autorités pour régler cette question du ravitaillement en kérosène.

Heureusement que l'espoir est permis. C'est en tout cas l'avis d’Augustin Diatta. Si l'on en croit le patron de l'agence de voyages Diatta tours, les autorités du ministère du Tourisme sont dans de bonnes dispositions pour aider à lever cette contrainte. Un engagement pris en marge du salon du tourisme de Dauville en France. ‘Nous avons rencontré, pendant le salon, les autorités du ministère du Tourisme qui ont été sensibles à notre requête. Des assurances dans le sens du ravitaillement des avions en carburant à partir de Ziguinchor ont été données par le ministre’, rassure Augustin Diatta. C'est cet engagement des pouvoirs publics qui fonde d'ailleurs l'espoir des promoteurs de cette nouvelle ligne aérienne. Ces derniers ont décidé de démarrer les activités. C'est ainsi que les premiers vols en direction de la capitale du sud sont attendus en décembre prochain. Le premier avion-cargo de deux-cents places foulera le tarmac de l'aéroport de Ziguinchor le 21 décembre de cette année. Mais, l'espoir ainsi suscité cache mal l'inquiétude avec l'absence, à l'aéroport de Ziguinchor, d'un dépôt de kérosène. Ce qui peut plomber ce projet de vols directs entre Paris et la capitale du sud.

Mamadou Papo MANE
Source: Walfadjri

Article Lu 1467 fois

Lundi 8 Octobre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:48 Le Gamou célébré le Dimanche 11 Décembre

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State