Référence multimedia du sénégal
.
Google

Leur marche à Dakar interdite : Les Sénégalais de la Diaspora veulent défier l’autorité

Article Lu 11433 fois


Leur marche à Dakar interdite : Les Sénégalais de la Diaspora veulent défier l’autorité
Malgré l’interdiction de marche qui vient de leur être servie par le préfet de Dakar, trois associations sénégalaises de la diaspora ont décidé de défier l’autorité, en maintenant leur marche prévue ce samedi dans les artères de Dakar pour dénoncer, entre autres, ‘la corruption, l’impunité, la gabegie, la monarchisation de l’Etat’. Ainsi, selon un communiqué signé par ces mouvements citoyens de la diaspora que sont Jog Jotna, Takkul Askan Wi et Engagement citoyen africain, en collaboration avec des organisations de la société civile sénégalaise, la marche sera maintenue vaille que vaille malgré la décision du préfet motivée par une insuffisance de dispositif sécuritaire et de détournement d’objet syndical à des fins politiques. ‘Nous prenons l’opinion publique nationale et internationale à témoin et réaffirmons notre ferme engagement à faire barrière à la culture de bâillonnement des libertés publiques. Aussi, avons-nous décidé de maintenir ladite manifestation prévue ce samedi matin à 11 h de la Place de l’Obélisque au Centre des chèques postaux’, expliquent les Sénégalais de la diaspora dans leur communiqué.

Elimane Mbengue, l’un des initiateurs de cette marche, avait d’ailleurs prévenu dans notre dernière édition que lui et ses camarades n’avaient pas fait des milliers de miles pour venir au Sénégal s’entendre servir un argumentaire du genre ‘à cause des menaces de troubles à l’ordre public, la marche ne peut être autorisée’.

S.DIOP
Source Walfadjri

Article Lu 11433 fois

Samedi 26 Décembre 2009





1.Posté par tangue khol le 26/12/2009 15:46
n'allez pas vous battre à leur place
too easy
c'est trop facile c'est à eux de se battre les locaux , ils subissent à 80% les foudres de laye wade

2.Posté par Awa le 26/12/2009 15:47
Wade et les faux renseignements

La décision de Wade d’écrire aux maires de France pour prouver sa probité montre qu’il est le plus mal renseigné du pays !
Il est vrai que depuis l’avènement de l’alternance, les sources de renseignements ont été démultipliées, au point qu’aujourd’hui, le Sénégal ressemble presque à un Etat policier.
Mais les montages qui sont faits dans ce domaine, aux frais du contribuable, ne servent en définitive qu’à égayer Wade tout en lui faisant croire que son charisme et sa popularité d’antan sont restés intacts aux yeux du peuple.
Les chefs de ces différents services de renseignements savent que Wade adore les renseignements mais qu’il a horreur d’être contrarié, et que l’auteur d’une fiche de renseignements dont le contenu relaterait l’état réel du pays, la situation de pauvreté des populations et l’opinion qui prévaut vis-à-vis du pouvoir politique, est immédiatement considéré comme un ennemi.
C’est ainsi que les fiches de renseignements que reçoit Wade, sont conçues pour lui faire plaisir. Elles ne relatent que les déboires des opposants, ou alors les flatteries adressées au pouvoir à telle ou telle occasion.
Sinon, comment expliquer que Wade clame sa probité alors que depuis plusieurs mois circule sous le manteau un document provenant des services secrets d’un pays occidental, et révélant les sommes astronomiques déposées par les Wade dans les banques d’un pays réputé être un paradis fiscal ? Il y’a aussi ce député européen, très connu dans les milieux politiques de son pays, qui a publiquement déclaré qu’il allait démissionner de la politique pour «gérer les finances des Wade ».
Mais en plus, Wade est accablé par le vraisemblable du fait que son entourage brasse ostentatoirement des centaines de millions, alors qu’il y’a seulement quelques années la plupart avait mille et une difficultés à subvenir au quotidien de leurs familles. En tout cas, s’il était bien renseigné, Wade aurait su que l’heure de partir a sonné parce que les populations le lui ont signifié par deux fois, lors des élections législatives où moins de trente pour cent des électeurs avaient répondu présents, et tout récemment à l’occasion des élections locales où il a perdu toutes les grandes villes.
Ceci amène à rappeler le danger que recèle la sphère des renseignements. Dans les services de renseignements, certains briscards qui ont acquis du métier à force de manipuler les autorités, louent leurs services soit pour détruire un adversaire, soit pour promouvoir un ambitieux. A ce propos, l’exemple le plus patent fut le cas du président Senghor dont le départ a été précipité par l’effet des fiches de renseignements confectionnées dans ce but. En effet, Jean Collin, alors ministre de l’Intérieur, étant convaincu qu’avec le président Senghor il n’occuperait jamais la station de ses rêves dans l’appareil d’Etat, avait donné des consignes pour que désormais toutes les fiches de renseignements relatent l’état réel du pays ainsi que l’opinion dominante des populations à l’égard du pouvoir. Il semble que cette opération avait eu un effet déterminant sur l’épouse du président. Actuellement, plus d’un s’inquiète de ce que Wade et son épouse ne se rendent pas compte qu’ils sont sous l’envoûtement des faux renseignements commandités par des profiteurs. C’est du reste ce qui explique que Wade confiant, avait cru devoir rassurer ses partenaires étrangers en leur confiant que Karim était le « bien-aimé » des populations sénégalaises qui souhaitent son « intronisation ». Et, c’est cette confiance aux renseignements qui avait amené Wade à jouer « franc-jeu » lors des élections locales. Mal lui en a pris, mais les manipulateurs, pour ne pas perdre la face, se sont empressés de faire croire au couple présidentiel, que la défaite subie par le PDS aux locales était due à des votes-sanction.
Mais, à force de s’accrocher à une illusion pour demeurer au pouvoir, il est à craindre que la réflexion faite par Baní Sadr, ancien premier ministre d’Iran, et selon laquelle « l’amour du pouvoir conduit à la guerre civile », se vérifie au Sénégal.

AWA


3.Posté par John le 26/12/2009 16:36
tang khol, il n'y a pas de locaux ou internationaux. On est tous SENEGALAIS, chacun doit apporter sa petite pierre au combat. Donc, bravo aux initiateurs de cette marche.

4.Posté par Rakhou le 26/12/2009 16:47
o fet vous avez des nouvelles de Bethioo? J'entends du n'importe quoi sur son cas. Qui peut me renseigner?

5.Posté par djawsou le 26/12/2009 17:58
si bethio savais le satoulfatiha il n'allait jamais manquer de respect les tidjane mais il a na eu pour sont compte le venerable serigne saliou l'avais mi en garde apres quil avais fait a thierno mountaga petit fils de elh oumar il na respecter le ndiguel que luis avais donner son kilifa c'est son faut le pire c'est quil na rien vue encore le pire reste a venir wasalam

6.Posté par Justice le 26/12/2009 22:55
JOG JOTNA, TAKKUL ASKAWI, ECA-FIAD
COMMUNIQUE DE PRESSE # 4

ANNULATION DE LA MARCHE DU 26 DECEMBRE ET CONFERENCE DE PRESSE
A lumière des conseils de nos partenaires et amis suite à la décision du gouvernement d’interdire la marche pacifique du 26 décembre initiée par les associations citoyennes de la diaspora Jog Jotna, Takkul Askan Wi et ECA-FIAD en collaboration avec des organisations de la société civile sénégalaise, nous avons décidé de sursoir à ladite manifestation.
Un point de presse sera organisé demain samedi 26 décembre à 11 heures au siège du Forum Civil au 44 avenue Malick Sy à Dakar. Il sera abordé :
- Les défis démocratiques au Sénégal,
- L’élargissement de la coalition citoyenne pour la Bonne Gouvernance et l’Etat de Droit,
- Les actions citoyennes envisagées au Sénégal et à l’étranger.

La presse nationale et internationale y est cordialement invitée.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State