Référence multimedia du sénégal
.
Google

Lettre à Diouma Dieng Diakhaté

Article Lu 15327 fois

Le lièvre levé par notre confrère « L’Observateur » et poursuivi par « Ferloo » (la chanson que Koffi Olomidé a dédiée à Diouma Diakhaté), continue encore à passionner les débats dans les foyers, les bureaux et même dans la rue. En atteste cette missive anonymement signée (Nicti) et adressée à la patronne de « Shalimar Couture » dont copie a été reçue hier par notre rédaction. Selon nos sources, elle a également été envoyée à d’autres organes de presse. En ce qui nous concerne, nous la publions intégralement.



Lettre à Diouma Dieng Diakhaté
“A Madame Diouma Dieng Diakhaté. Chère Madame, Je viens à l’instant de prendre connaissance des paroles, superbes, d’une chanson délicieuse que Koffi Olomidé vous a dédiée. Ma première réaction va à la femme, artiste reconnue et ambassadrice plénipotentiaire de la mode sénégalaise. Votre génie qui porte l’empreinte de l’élégance et le sceau de cette grâce bien sénégalaise, ajouté à votre beauté, mériterait un plus bel hommage encore !

Voilà plus de deux mille ans déjà, la Sainte Bible dans ce Cantique éternel des Cantiques donnait symboliquement et de façon allégorique son verbe saint à la beauté vertueuse ;"Negra sum e formosa". Et dans ce verbe saint, la beauté se revêtait déjà de noir. Dira-t-on jamais assez ce que l’antiracisme et la négritude doivent à la très Sainte Bible. Léopold Sédar Senghor, illustre poète d’entre les poètes, sénégalais et africain non moins illustre d’entre tous, célébrait ses "Signares aux yeux surréels" et cette "beauté (qui) frappe en plein coeur comme l’éclair d’un aigle". En vérité, Madame, les livres et les Arts et Lettres seraient vidées de leur substance si on les dépouillait de la force lyrique et évocatrice que la femme a toujours inspirée. Koffi Olomidé se range dans une tradition et une filiation qui l’honorent. On sait ce que "Les Fleurs du Mal" doivent à Jeanne Duvalle, ce que la "Diane Française" doit à Elsa Triolet. Vous êtes dans le registre des muses qui ont toujours prêté leur inspiration aux poètes.

Mon second propos ira enfin à la mère et à la femme tout court dont l’honorabilité et la vertu ne sauraient souffrir des élucubrations, des phantasmes, des supputations et des interprétations injurieuses d’esprits malsains. Et je ne puis penser à la mère sans lui associer ses enfants (qui doivent comprendre le tribut à payer à la célébrité ; "siw dou diami borom") pour dire à la vôtre, que je ne connais pas, mon indignation de l’ignardise dont témoigne toute médisance. Le musulman que je suis, attaché à la tradition du Sceau de la Prophétie et aimant puiser dans sa Sunna, se rappelant de l’épisode de Safwane et de ses médisances ne peut qu’être indigné et outré qu’une femme, jamais, puisse être l’objet de spéculations portant sur son honorabilité.

Nous autres sénégalais, qui cultivons la singularité de puiser à plusieurs sources spirituelles, culturelles, toutes aussi honorables les unes que les autres, servis par la mémoire d’hommes exceptionnels de vertu et de sainteté, avons de plus en plus le réflexe de la médisance qui conduit au culte de l’injure. L’anonymat du clavier, le bouclier lâche de la cybernétique offrent un espace d’épanouissement à tous les égarements, à toutes les effronteries, à toutes les frustrations. Des vanités blessées, des orgueils torturés, des identités mutilées, une éducation avortée trouveront toujours dans les interstices de la liberté d’expression le prétexte d’un échec à venger. Bien heureux ceux qui savent que l’opprobre n’est pas attachée à la personne insultée mais à celle qui se nourrit d’injures.

Je ne vous ai jamais vu ni rencontrée, mais permettez-moi de vous exprimer ma sympathie, et, plus encore mon admiration que je voudrais accompagner de la certitude que presque tout chef d’oeuvre naît, inspiré d’ une muse de beauté et d’élégance souvent africaine, toujours femme. Puisse Dieu nous donner le génie du poète ou de l’artiste pour la sublimer de si belle manière ».

Nicti

Source: Ferloo.com

Article Lu 15327 fois

Samedi 4 Octobre 2008





1.Posté par pere noel le 04/10/2008 12:17
Diouma I love You

2.Posté par Yoro le 04/10/2008 12:53
Si un tu es musulman pourkoi t'as pas prie d'exemple sur le saint corant ki notre seul et unike reférance. Je respecte la sainte bibile qui reste aussi la reférance des chrétiens. Jamais tu ne veras un non musulman prendre un exemple sur le saint caran.

3.Posté par Yoro le 04/10/2008 12:54
Je mexuse je voulais dire sainte Bible.

4.Posté par ngoury le 04/10/2008 13:15
Bravo pour ce texte admirable

5.Posté par Marwil le 04/10/2008 14:11
nicti ferloo



sa lettre bi lou ci sou niou yonnne






6.Posté par fdxhdsfd le 04/10/2008 16:24
allez vous faire cuire un oeuf. cette sale diouma se fait torcher par un ngak et vous applaudissez . c'est de l'adultere et vous etes contents. La question est de savoir si cette aventure ne durait pas alors qu'elle etait en marriage avec Bobo.

7.Posté par Abou le 04/10/2008 20:39
cher fdxhdsfd s'il vous plaît sachez que vous serez jugé(e) par vos propos

8.Posté par champagne le 04/10/2008 21:21
vous n avez pas compris que c est elle meme qui a Fait ECRIRE cette lettre pour se valoriser car c est une nombriliste. Reflechissez s il vous plait elle a eu une aventure avec ce gnack et le gars a tout deballe gentiment dans une chanson et elle veut recuperer en s auto valorisant. elle est mythomane en plus d etre ou d avoir ete legere cette vieille peau

9.Posté par le temoin le 05/10/2008 02:09
Nicti, excuse moi, tu veux etre l'AVOCAT DE LA DIABLESSE , et c'est pas ta lettre qui pourra nous faire changer d'idèe sur les rapports entre DIOUMA , la femme marièe et KOFFI le chanteur congolais que tout le monde connait.
je le jure sur le SAINT CORAN que c'est la MANAGER de KOFFI en personne qui m'avait fait etat de cette avanture entre les deux il y a 5ans en arriere dans le 17eme arrondissement de paris ou il avait son shop ...
certe c'est pas important , mais c'est pour vous faire comprendre qu'on ne peut pas defendre l'indefendable .....

10.Posté par 12eme Gainde le 05/10/2008 04:17
Si Diouma baisait ce pede de Koffi qui a l'air d'etre atteint du Sida, vraiment elle est petite. Mais bon il n'y a rien de nouveau dans le fait que les drianke senegalaises en general sont des petasses... surtout a l'etranger.

Pauvre Diouma, only toi meme, Koffi et Dieu savent ce qui s'est passe... And by the way...si quelque chose s'est passe, et que ce Koffi le chante sur les ondes ca montre que les Gnaks seront tjours des Gnaks. Comme le disait Obama: A Pig with lipstick is Still a PIG.

11.Posté par deguentane le 17/10/2008 14:29
G la tete ki tourne kar je ne sai pa ou se trouve la verite.Etpui bon keske ca pe nou foutre de sokuper de la vie des otre.May lene niou diam way.Soof ba dee

12.Posté par prince le 08/09/2009 13:25
ne t'en fé pa tu è grande come ton prénon diouma ( vendredi ) il fo avoir é continuer toujours sur ton gros coeur laisse les parler et fè ton travail de plus kils parlent tu y vas de l'avant et non en marche en arrière yow yay souniou khol kou la bagne loumelay wagni

13.Posté par ROKHAYA le 28/05/2014 00:26
bonjour je suis une d famille qui a besoin daide urgent madame des dettes a payer

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State