Référence multimedia du sénégal
.
Google

Les travailleurs de l’ex-SOTRAC divisés sur les 5 milliards proposés par l’Etat

Article Lu 1751 fois

Les ex-travailleurs de la SOTRAC n’ont pu s’accorder sur la proposition de l’Etat consistant à leur payer 5 milliards de francs CFA, en lieu et place des 14 milliards de francs CFA qu’ils réclament, a constaté jeudi un reporter de l’APS.



Les travailleurs de l’ex-SOTRAC divisés sur les 5 milliards proposés par l’Etat
Les autorités ont proposé aux ex-travailleurs de la SOTRAC de leur payer en fin octobre une partie de ce montant, soit 1,5 milliard de francs CFA, les 3,5 milliards restants devant être inscrits dans le budget 2009. ‘’L’Etat a proposé 1,5 milliard qu’il va donner à la fin de ce mois, les trois milliards (et quelque) qui restent, il va nous les donner dans le budget 2009-2010, et ça nous disons niet’’, a indiqué Mamadou Mbodji, membre dudit Collectif qui s’exprimait en marge de l’assemblée tenue devant le terminus Dakar Dem-Dikk de Liberté 5, où des hommes et femmes observent une grève de la faim dans une mosquée pour réclamer leur droit.

‘’L’Etat dit qu’il n’a que cinq milliards, il ne peut y ajouter une virgule. Ce n’est pas que je l’accepte’’, avait indiqué Babacar Ndir, porte-parole du Collectif des ex-travailleurs de la SOTRAC. Il a précisé qu’il a appris la nouvelle la nuit et a jugé utile de livrer l’information avant le sit-in qui était prévu devant les grilles du palais.

‘’Le médiateur a dit qu’il est d’accord que l’Etat doit 81 mois de différentiel de salaires aux travailleurs de la SOTRAC, mais pour les19 mois de service minimum, il ne voit nullement comment l’Etat les leur doit, (…) tout compte (fait) ça s’élève à 4, 9 milliards, c’est ce que dit l’arbitrage contenu dans le rapport que voici’’, avait encore dit Babacar Ndir.

‘’Le médiateur de la République est d’avis que pendant cette longue période où les sommes dues aux travailleurs ne leur ont pas été payées a causé à ceux-ci un préjudice certain, ainsi recommande-t-il la réparation de ce préjudice, selon des formes et modalités laissées à l’appréciation de l’Etat’’, avait poursuivi M. Ndir citant toujours le rapport du médiateur.

Le porte-parole du Collectif, qui s’est réservé le droit de donner sa position en tant qu’ex-travailleur, a quant à lui suggéré aux travailleurs d’accepter l’argent proposé et de négocier pour que soit revu à la hausse l’acompte de 1,5 milliard à payer à la fin du mois. Une position soutenue par peu de gens lors de l’assemblée.

‘’Nous, en tant que Collectif, nous ne pouvons pas accepter que des gens qui ont des salaires dans des entreprises nous poussent dans des histoires à ne pas en finir’’, a-t-il ajouté, faisant allusion à d’anciens travailleurs de la SOTRAC employés à Dakar Dem Dikk.

‘’Ceux qui sont à l’intérieur (les grévistes de la faim) disent qu’ils ne sortiront pas d’ici tant qu’il n’auront pas leur argent’’, a pour sa part dit Cheikh Mbacké Wade, un des grévistes de la faim et membre du Collectif, venu prendre part à l’assemblée. A l’instar des autres intervenants, il a exigé que l’Etat leur paye de manière intégrale, les14 milliards qu’il leur doit.

Des hommes et femmes retranchés dans la mosquée du terminus Dakar Dem-Dikk, observent une grève de la faim, pour réclamer leur droit. M. Mbodji a souligné que la marche qu’avaient prévu d’organiser les travailleurs de la défunte société de transport, après la prière du vendredi, sera maintenue, relevant toutefois que l’itinéraire n‘a pas encore été défini.

‘’La mort n’arrive qu’une seule fois et nous sommes déjà morts’’, a-t-il indiqué, avant d’ajouter : ‘’si l’Etat n’accepte pas de nous payer, c’est qu’il n’a pas pitié de nous’’.

L’Etat doit 81 mois de salaires, soit plus de 14 milliards de francs CFA aux ex-travailleurs de la SOTRAC, qui ont aussi réclamé 15 milliards pour le préjudice subi ainsi que les 19 mois de service minimum que leur doit le liquidateur, a expliqué M. Mbodji. Le tout portait à 29 milliards, la somme qu’exigeaient dans un premier temps les responsables, avant de renoncer aux 15 milliards de francs CFA.

Les travailleurs de l’ex-SOTRAC avaient entamé une grève de la faim le 13 avril, avant d’être reçus par le Premier ministre, qui a transmis le dossier au médiateur de la République.

Source: APS

Article Lu 1751 fois

Vendredi 24 Octobre 2008





1.Posté par fafa le 24/10/2008 13:46
en tout cas ces travailleurs peuvent etre fier de leur épouses j'en coné pa bcoup des femmes ki auré accepté de faire une greve de la faim pour soutenir leur maris!!!
BIG UP A ELLES!!!!!!

2.Posté par aboubacry le 24/10/2008 14:13
fafa toi tu me parles de fierté; franchement est ce de la fierté de voire sa femme privé de nourriture gisant par terre sans parler ds enfant qui sont restes eux à la maison.li daffa métti bouffi kénne wah wahi fierté moi jai envi de pleurer moi.jai envi ke ces imbeciles au pouvoirs se mettent un seul instent rien qu'une seconde à la place de ces peres et meres de famille; ou ce putain de de gars de wade voit pas toute cette misere il fait vraiment chier ce president;il faut kil degage on veut plus voire nos maman comme ca; on est pas du tout fier on a mal et on est mal

3.Posté par yeurmandé le 24/10/2008 14:35
diape lenne si nguélawou pabi khadioule ci 5 milliards de koye rombe rek mou séye

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State