Référence multimedia du sénégal
.
Google

Les supporters déçus de ne pas accéder au lieu d'entraînement des Lions

Article Lu 1470 fois


Plusieurs supporters qui étaient, jeudi après-midi, à la Base aérienne de Ouakam, pour assister à la séance d'entraînement de l'équipe nationale, étaient déçus de ne pouvoir s'approcher des joueurs en préparation pour la Coupe d'Afrique des nations (20 janvier-10 février).

Venus nombreux aux premières heures de l'après-midi pour suivre l'entraînement de l'équipe, les fans se sont vus interdire l'accès des lieux.

Debout devant la route de Ouakam, le 12-ème Gaïnde ne voulait pas se faire raconter l'arrivée du nouveau bus des Lions. Le bruit d'une sirène les perturbe. L'arrivée de El Hadj Diouf et ses camarades à 16h58 déclenche le branle-bas, chacun voulant voir son joueur préféré. Ils commencent à scander pêle-mêle le nom des 23 sélectionnés pour la Coupe d'Afrique des nations.

‘'Seuls les journalistes sont autorisés à entrer'', lance un jeune soldat français au public. Frustrés, certains essayent de négocier, mais un niet catégorique leur est servi.

Les plus téméraires choisissent de faire le tour pour regarder l'entraînement. ‘'Je viens de la Médina pour regarder les Lions. Mais je suis déçu. On nous interdit d'entrer'', déclare Sadio accroché aux grilles barbelées de la Base aérienne.

‘'Je suis venu de la Médina uniquement pour voir mon idole El Hadj Diouf, mais comme à l'impossible nul n'est tenu je me mets ici'', ajoute-t-il.

Le long du mur de clôture barbelé des militaires français, une centaine d'inconditionnels de l'équipe nationale regardaient les protégés de Henri Kasperczak. L'apparition des 23 lions sur la pelouse déclenche à nouveau applaudissements et sifflets.

‘' On veut regarder les Lions comme les Blancs'', lance un groupe de jeunes collégiennes faisant allusion aux familles des militaires français autorisées à assister aux séances. ‘'Il faut que El Hadj Diouf entende nos doléances. C'est lui le capitaine de l'équipe'', ajoute une jeune fille.

‘'Normalement, on devait les laisser s'approcher des joueurs'', lance une dame âgée d'une trentaine qui travaille chez les Français.

‘'On est chez nous. On nous interdit de nous s'approcher de nos joueurs. Les années précédentes, on assistait au Stade Léopold Sédar Senghor aux entraînements'', regrette Omar Ndoye qui a quitté Yarakh pour venir soutenir les Lions.

Malgré les rigueurs de la sécurité, les supporters ont accompagné les Lions jusque dans leur bus.

Source: APS

Article Lu 1470 fois

Vendredi 11 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State