Référence multimedia du sénégal
.
Google

Les manifestations continuent en Iran malgré les arrestations

Article Lu 1558 fois

La colère de l'opposition ne désenfle pas en Iran, où les pro-Moussavi continuent de manifester contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Leur leader les a appelés à se rassembler dans le calme.



Les manifestations continuent en Iran malgré les arrestations
L'opposition iranienne continuait mercredi à défier le pouvoir, appelant à de nouvelles manifestations et à l'annulation des résultats de la présidentielle, alors que les autorités accentuaient la pression sur les médias étrangers et le camp réformateur. Le pouvoir est confronté à sa plus importante contestation populaire en 30 ans depuis l'annonce samedi de la réélection de l'ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad à la présidentielle, une victoire contestée par son principal rival Mir Hossein Moussavi soutenu par les réformateurs, qui a crié à la fraude. Mir Hossein Moussavi, qui a déposé avec les deux autres candidats, Mehdi Karoubi et Mohsen Rezaï, une contestation des résultats devant le Conseil des gardiens de la constitution, a réitéré son appel à l'annulation du scrutin du 12 juin et à de nouvelles élections, dans un communiqué sur son site internet.

"Nous souhaitons une protestation calme contre la manière malsaine dont a été tenue l'élection et nous poursuivons l'objectif de son annulation et de sa répétition, d'une façon garantissant que cette fraude honteuse ne se reproduise pas", a-t-il dit.

"En silence et sans slogan"

Au lendemain de leur marche dans le calme mardi, les supporteurs de Mir Hossein Moussavi devaient se retrouver mercredi à 17H00 locales (13H30 à Paris) sur la place Haft-é Tir, l'une des principales du centre de Téhéran, malgré l'interdiction des manifestations par les autorités.

Le mot d'ordre pour ce rassemblement a été relayé par des e-mails dont l'un disait: "Marche de protestation contre les résultats des élections (...) Le rassemblement se tiendra en silence et sans slogan".

Mir Hossein Moussavi a aussi appelé à une marche et à une journée de deuil jeudi pour les sept civils morts lundi à Téhéran dans des heurts entre manifestants et miliciens islamistes alliés du pouvoir, lors d'une imposante manifestation de protestation. "M. Moussavi demande au peuple iranien de se rassembler dans les mosquées et tenir des marches pacifiques pour consoler les familles des martyrs et blessés dans les récents évènements", selon le site.

Arrestations de "cerveaux"

Ne lâchant pas non plus la pression, le pouvoir a accusé de son côté des médias occidentaux non identifiés d'être les "porte-parole" des "émeutiers" et a limité la couverture des évènements par la presse étrangère.

Il a aussi multiplié les arrestations de réformateurs et protesté auprès d'ambassadeurs. Le ministère des Affaires étrangères, avertissant que ces médias occidentaux seraient mis "échec et mat", affirme que ses accusations viennent "en réaction aux commentaires d'ingérence de certains responsables et médias occidentaux".

Les autorités iraniennes considèrent traditionnellement les représentants de la presse étrangère comme obéissant aux ordres de leurs pays respectifs. La presse étrangère est interdite depuis mardi de couvrir les manifestations "illégales" ou tout événement ne se trouvant pas "au programme" du ministère de la Culture.

Après l'arrestation de politiciens, conseillers, analystes et journalistes réformateurs appuyant Mir Hossein Moussavi, les autorités ont arrêté l'universitaire et sociologue Hamid Reza Jalaïpour, et l'économiste et analyste Saïd Laylaz, à leurs domiciles respectifs, selon leurs proches.

Selon le quotidien Etemad Melli, un ex-porte-parole du ministère de l'Intérieur Jahanbakhsh Khanjani et trois journalistes ont aussi été interpellés.

La veille, le ministre des Renseignements Gholam Hossein Mohseni Ejeie avait annoncé l'arrestation de 26 "cerveaux responsables des "troubles".

Recomptage partiel des voix

La communauté internationale a exprimé son inquiétude sur la situation à Téhéran où depuis samedi des manifestations de protestation contre le nouveau mandat de quatre ans de M. Ahmadinejad (63% des voix au 1er tour) se déroulent tous les jours, la plus imposante ayant rassemblé des centaines de milliers de manifestants lundi.

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a qualifié la réélection de Mahmoud Ahmadinejad de "grande fête", a concédé ensuite qu'un recomptage partiel des résultats sujets à caution pourrait être nécessaire.

Le Conseil des gardiens de la Constitution doit rendre au plus tard dimanche un avis sur un recomptage.

Source: Jeune Afrique

Article Lu 1558 fois

Mercredi 17 Juin 2009





1.Posté par sid le 17/06/2009 21:22
Israel et les USA sont derriere ces manifestations par l'intermediaire de la MOSSAD et du CIA.

2.Posté par Marietou le 17/06/2009 22:46
Pape diouf remercié:

http://www.dakar-info.com/pape-diouf-nest-plus-president-de-lom/

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State