Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Les huit nouveaux membres du Cnra

Mme Caroline Agathe Thiam (Mouvements des associations féminines)
Responsable du projet de développement Genre et Equité en Casamance, pour Enda Santé, Mme Thiam est titulaire d’une licence d’anglais à l’Ucad, en 1995. Elle a poursuivi des études supérieures aux Etats-Unis où elle a obtenu un diplôme en gestion des hôtels et motels, en 1998, à l’American Hotel et Lodging Educational Institut (Michigan)



Les huit nouveaux membres du Cnra
Elle est également titulaire, en 2003, d’un diplôme d’études universitaires techniques en réseau informatique au Matc-Milwaukee Area Technical Collège (Wisconsin). Mme THiam s’est spécialisée dans le genre et a servi dans plusieurs structures américaines, universitaires et hospitalières. Elle est rentrée au Sénégal pour occuper le poste d’assistante responsable de la promotion de la femme à YMCA, de février 2010 à avril 2011. Membre de la plateforme des femmes de Ziguinchor, elle a à son actif un riche parcours dans le mouvement associatif au Sénégal et aux Etats-Unis.

M. Jean Meissa Diop (Professionnels de la communication)
Il est journaliste et critique audiovisuel. M. Diop est directeur de publication de Walf Grand-Place, un journal du groupe Wal fadjri dont il est le concepteur.
Formé au Centre d’étude des sciences et techniques de l’information (Cesti) où il obtient le Diplôme supérieur de journalisme en 1985, Jean Meissa Diop décroche, dans ce même institut, en 2008, une maîtrise en science de la communication. La carrière journalistique de ce nouveau membre du Cnra est marquée par un passage à Afrique Nouvelle (1986-1987), mais l’essentiel de sa carrière s’est déroulé au sein du Groupe Wal fadjri où il est entré en 1987 en tant que reporter. Il devient chef du desk « Culture », puis rédacteur en chef adjoint, entre 1991 et 2000. Promu rédacteur en chef, il met en place le quotidien Grand Place à partir de 2005 dont il est l’actuel directeur de publication. Il a à son actif plusieurs communications et travaux dans le milieu des médias. Jean Meissa Diop encadre en presse écrite les étudiants de 3e année du Cesti et est formateur dans les écoles de journalisme.

Ibrahima Mbaye (Milieu des arts)
Comédien, metteur en scène, moniteur diplômé des collectivités éducatives et directeur de casting, Ibrahima Mbaye a plusieurs cordes à son arc. Il est sorti de l’Ecole nationale des arts, promotion 1994-1998, et réalisateur de plusieurs séries diffusées sur les chaînes de télévision telles que « Mayacine ak Dial » ou « Dekendo ». En tant que comédien et acteur, Ibrahima Mbaye est présent dans de nombreux films courts et longs métrages, mais également dans des spots radiotélévisés pour des campagnes de publicité. Cet artiste est riche d’une carrière nationale et internationale porteuse de promesse.

Mme Sokhna Benga (Communauté des Lettres)
Connue dans le milieu des Lettres, particulièrement depuis son Grand prix du chef de l’Etat pour les Lettres en 2000 pour son roman « la ballade du sabador », Sokhna Benga est, en réalité, une juriste maritimiste et administrateur des affaires maritimes. Licenciée en droit à l’Ucad, en 1990, elle a obtenu une maîtrise en droit des affaires l’année suivante. En 1996 elle décroche un Dees en droit des activités maritimes Ubo de l’université de Bretagne occidentale à Brest (France). Elle a occupé des postes de responsabilités dans l’administration. Le choix porté sur Sokhna Benga pour représenter le monde des Lettres se justifie par sa passion de l’écriture. Ecrivain, éditrice, chroniqueuse, Mme Benga a une bibliographie fournie et ses œuvres suscitent beaucoup d’intérêt auprès des chercheurs et des étudiants en Afrique et en Europe. Sokhna Benga est chevalier de l’Ordre national du Lion de la République du Sénégal et Officier de l’Ordre national des Arts et des Lettres de la République française.

Mme Jeanne Lopis-Sylla (Communauté universitaire)
Chef du laboratoire de linguistique de l’Institut fondamental d’Afrique noire (Ifan) de l’Ucad, elle a fait sa formation dans cette université où elle a obtenu une licence de Lettres classiques avant de poursuivre des études supérieures en France. Elle a une maîtrise en Lettres classiques de l’université de Paris IV Sorbonne. Elle y prépare une agrégation de Lettres classiques et de Grammaire. Mme Lopis-Sylla est également titulaire d’une licence, d’une maîtrise, d’un Dea et d’un Doctorat de 3e cycle en linguistique de l’Université Paris III Sorbonne. Auteur de plusieurs publications et articles, le Pr. Lopis-Sylla a écrit deux ouvrages « Phonologie et système nominal du noon » (Ifan-Ucad 2010) et « la langue noon » (Ifan-Ucad 2010). Mme Jeanne Lopis-Sylla est Chevalier de l’Ordre national du Lion de la République du Sénégal.

M. Matar Sall (Mouvements des droits de l’homme)
Doctorant en droit public à l’Ucad, M. Matar Sall a une spécialisation en droit des médias et des questions relatives à la liberté d’expression. Il est diplômé en droit public, option relation internationales de l’Ucad. Assistant vacataire au département de Droit public de la faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Ucad, il est cumulativement secrétaire permanent et coordonnateur de l’Ecole doctorale régionale africaine de Droit et Science politique (Edra). Présent dans les milieux des médias, Matar Sylla a été membre de la Commission nationale de réforme de la législation, relative aux organes de communication sociale et aux professions de journalisme et des techniciens. Il siège au Comité pour l’Observation des règles d’éthiques et de déontologie (Cored) au nom de la société civile et fait partie du Comité scientifique de la concertation nationale sur la presse au Sénégal. Matar Sylla a participé à la rédaction du Code de la presse et fut membre du Comité de pilotage pour la mise en place du Conseil.

M. Aliou Sow (Conseil national de la jeunesse)
Issu du mouvement de la jeunesse, cet avocat de profession, qui gère aujourd’hui son propre cabinet, est titulaire d’une maîtrise en Droit public Sciences juridiques et politiques, option relation internationale. Aliou Sow dirige le Conseil national de la jeunesse (Cnj) depuis 2008 ; il est coordonnateur de l’Afrique de l’Ouest pour le Conseil afro-arabe et vice président de l’Union panafricaine de la jeunesse.

M. Mohamed Fadel Dia (Personnes du troisième âge)
Cet éducateur à la retraite est connu pour ses nombreuses contributions dans la presse nationale où il est un chroniqueur et anime son blog en ligne. Formé à l’Université Cheikh Anta Diop, M. Mohamed Fadel Dia, sorti de l’Ecole normale supérieure de Saint-Cloud, en France, a été professeur d’histoire et de géographie au lycée de Thiès, à l’Ecole normale supérieure et au lycée Djignabo de Ziguinchor. Il a été directeur du Centre de recherche et de documentation du Sénégal à Saint-Louis. Il fut également Directeur de l’Enseignement moyen secondaire général et aussi Directeur de Cabinet du ministre de l’éducation nationale. Il a, par ailleurs, assuré les fonctions de Secrétaire général de la Confédération des ministres de l’éducation nationale ayant le le français en partage (Confemen).
M. Dia est auteur d’ouvrages et de travaux divers. On lui doit « Wade-mecum ou le wadisme en 15 mots-clés » (Harmattan, 2010), «A mes chers parents gaulois », « les arènes » (2007) et « Mon village au temps des Blancs » (Harmattan, Encres noires 2000)

Vendredi 16 Novembre 2012



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Juillet 2014 - 17:25 Fée pour les planches








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés