Référence multimedia du sénégal
.
Google

Les couleurs du « Piercing » du nez au nombril: Le « piercing » vogue partout dans le corps

Article Lu 11715 fois

Pour se faire belle ou être à la mode, les filles sénégalaises sont prêtes à sacrifier une partie de leur corps. En regardant leurs nez et lèvres qui brillent à cause du décor des anneaux qui sont souvent pointés sur la partie gauche, on se demande pourquoi tout ça. Mais, les filles, elles, trouvent une réponse : « c’est pour se faire belle et faire plaisir aux hommes ».



Les couleurs du « Piercing » du nez au nombril: Le « piercing » vogue partout dans le corps
La culture hindoue est-elle en train de gagner le cœur des filles sénégalaises dont certaines se distinguent par un anneau sur la partie gauche du nez ? Aujourd’hui, nombreuses sont des filles et garçons, à Dakar et ailleurs, qui se percent le nez, les lèvres, les oreilles et même les parties intimes du corps pour se faire beau ou belle. Et d’autres le font pour un simple plaisir. Parce qu’ils ont envie de le faire, ou parce que c’est la mode, comme l’a affirmé Aby Diédhiou, croisée au marché de Grand Yoff à Dakar.

Aby Diédhiou a un look particulier et attire même l’attention. En vacance au Sénégal, Mlle Amissa Mendy soutient avoir fait le « percing » depuis la France. Parce qu’elle avait envie de le faire. Cette jeune française d’origine sénégalaise déclare avoir déboursé cinq euros pour se faire percer le nez.

En France, nous informe-t-elle, les jeunes filles sont des adeptes du « piercing ». Le phénomène est à la mode en France où la culture hindoue a fini de gagner le cœur des jeunes filles.

Selon Mlle Amissa Mendy, « le piercing est à la mode partout ». Ce que confirme trois de ses amies avec qui elle avait fait le déplacement au marché de Grand Yoff.

Cette mode n’épargne pas certains garçons. Samba Ndiaye, marchand à Sandaga, fait partie d’eux. Il se distingue de ses autres collègues par sa boucle d’oreille. Interpellé en pleine activité, M. Ndiaye déclare, sur un ton certainement agaçant, avoir percé « mon oreille parce que cela me plaît ».

Si les premières interlocutrices interrogées avouent avoir percé leur nez pour un simple plaisir, Elisabeth Tamba, elle, dit « l’avoir fait pour se faire belle et surtout pour attirer l’attention des garçons ». Selon les explications qu’elle a fournies, « la stratégie consiste à mettre tous les atouts de son côté dans un contexte où, au Sénégal, il y a plus de filles que de garçons. C’est important pour...séduire l’homme qu’il faut ».

« Le piercing fait partie des éléments de beauté. Car, non seulement il augmente le charme d’une jeune fille, mais il permet de se distinguer des autres dans une cérémonie comme le baptême où les filles sont souvent nombreuses », nous a confié Mlle Alima Diaw.

Une dame qui tient à garder son anonymat indique avoir fait du piercing pour « retenir son mari ». « Il adore ces choses. Donc, pour me faire belle et lui faire plaisir, j’ai fait du piercing », ajoute-t-elle dans ses explications.

Il faut dire que, certaines filles, en faisant le « piercing », perdent beaucoup de sang. De ce fait, elles peuvent être souvent exposées à des maladies. Même si certains bijoutiers qui font le « percing » déclarent qu’ils prennent toutes leurs dispositions, il est intéressant d’alerter les adeptes du « piercing » sur les risques qu’elles courent.

Élisabeth Tamba, qui a souffert pendant plusieurs heures qu’a duré « son opération de piercing », estime, après coup, que le jeu en vaut la chandelle. « Car la beauté n’a pas de prix », déclare-t-elle.

Au Sénégal, renseigne Malick Ndao, rencontré au marché Sandaga, les filles, pour se faire belle, sont prêtes à débourser beaucoup d’argent pour acheter des produits de beauté. Et pour avoir un anneau de qualité qui pourrait attirer l’attention des hommes, les filles déboursent entre 3.000 et 20.000 francs Cfa. Les anneaux en argent coûtent 3.000 Cfa, ceux en plaqué 17.000, et plus de 20.000 Cfa pour l’or, explique Maïté Dior.

Une mode qui n’agrée pas tout le monde

Certains Sénégalais ne digèrent pas les filles qui percent leur nez ou leurs lèvres. Ils qualifient le geste de « vulgaire ». Selon les explications recueillies ici ou là, « une fille issue d’une bonne famille ne percera jamais son nez. Car c’est interdit par la religion ».

« Percer son nez est une action vulgaire. Ma fille ne le fera jamais », semble jurer Mme Marième Diop. Elle rejette l’argument de certaines filles qui disent avoir percé leur nez pour se faire belle. Une personne bien éduquée, indique Mme Diop, doit être naturelle et correcte. Ce n’est pas en perçant son nez ou ses lèvres qu’on devient beau, argumente notre interlocutrice. « Les filles et les garçons qui le font en avouant que c’est de la mode ne connaissent pas les dangers et les risquent qu’ils courent », a averti Marième Diop.

« Ma fille a une fois percé son nez. Et n’eût été l’intervention de mes voisins, je l’aurais chassée de ma maison », déclare Mariétou Ndoye, une habitante du centre-ville, à Dakar. Selon elle, « une bonne musulmane n’a pas le droit de percer son corps en disant qu’elle veut se faire belle. C’est remettre en cause la volonté divine », estime notre interlocutrice. Le piercing, semble-t-elle argumenter, « est une pratique païenne qui n’existe que dans la société hindoue ». Dans son argumentaire, elle a plaidé pour un abandon de cette pratique étrangère aux religions musulmane et chrétienne.

Pour Hamidou Sy, marchand au marché Sandaga, « toutes les filles qui font du piercing foulent au pied les règles des religions. Une fille croyante n’a pas vraiment le temps de se faire percer son nez ou ses lèvres pour se faire belle ».

A Sandaga, un marché qui, comme d’habitude, accueille un monde fou dont une majorité de filles, sur une dizaine de filles qui passent, au moins trois portent un anneau au bout du nez. Et cela, pour plusieurs raisons. L’effet de mode, la recherche de la beauté, le plaisir personnel. Telles sont les indications générales fournies par nos interlocutrices. Mais, elles semblent subir beaucoup d’attaques, même si ce n’est pas frontal.

En effet, la plupart des personnes interrogées, notamment les hommes, ne voient pas la nécessité d’une telle pratique. Ibrahima Kassé, commerçant à Sandaga, estime même que c’est interdit par les religions, « car, il y a des versets qui condamnent toute personne perçant une partie de son corps pour une quelconque raison ». Moussa Diouf n’en voit pas la raison, d’autant que, selon lui, « l’atout d’une fille, c’est son comportement. Une fille correcte, quelle que soit sa beauté, trouvera l’homme de sa vie. Mais, verser son sang pour se faire belle alors qu’on n’est pas tranquille, ça ne vaut pas la peine », a laissé entendre M. Diouf.

Mais, M. Diouf oublie certainement que, des hommes, pour ne pas rater le train de la mode, s’adonnent aussi à la pratique du « piercing ». Et c’est souvent une partie de leur oreille qui est « sacrifiée ». Pour où contre, le phénomène du « piercing » a déjà gagné bien des cœurs de filles. Elles vont même jusqu’au nombril maintenant, dans leur « volonté de piercing à tout bout de champs ».

Des règles primordiales à respecter

Le « piercing » est une pratique très en vogue depuis plusieurs années, pouvant concerner différentes zones du corps (le visage, la langue, le nez, le sexe, le nombril, etc.) Il faut connaître les précautions minimales à respecter pour éviter les problèmes infectieux notamment.

Tout d’abord, il faut savoir que le « piercing » est contre-indiqué chez :

les femmes enceintes ;

les personnes séropositives pour le virus du sida, de l’hépatite B et de l’hépatite C ;

les personnes présentant des troubles de la coagulation (hémophilie...) ou prenant des médicaments anticoagulants ;

les personnes présentant une allergie aux différentes substances utilisées lors d’un piercing (ou piercing) (encres, pigments, métaux, latex...) ;

Le piercing est une pratique s’accompagnant d’une effraction de la barrière cutanée ou muqueuse et de l’introduction d’un corps étranger dans la peau ou la muqueuse.

Il existe donc un risque de transmission de maladies virales (hépatites B et C, SIDA) et bactériennes (staphylocoques, streptocoques...) par le biais du piercing, soit par le biais du professionnel qui pratique le piercing, soit par le biais des instruments de ce dernier, soit par auto-contamination si la peau est mal désinfectée avant le piercing.

Il faut donc que la personne qui pratique le piercing respecte quelques règles primordiales.

Un phénomène qui vaut de l’or sur le nez

Les jeunes adorent les filles qui font le « piercing » qui consiste, pour les filles généralement, à insérer une petite boucle sur le nez, les lèvres ou même le nombril. Certains d’entre eux, interrogés, déclarent ne pas trouver de « mal sur ce phénomène ».

Le « piercing » augmenterait le charme d’une fille, de l’avis de plusieurs garçons. « Ça m’attire, ma copine ne l’a pas fait, mais j’aurais souhaité qu’elle le fasse », a déclaré Ass Malick Thiam, un habitant de Pikine. Il poursuit en ajoutant qu’il y a des filles « qui attirent l’attention des garçons avec leurs anneaux. C’est très joli, surtout quand il s’agit de l’or, j’adore », dit-il.

« Les filles qui percent le nez et les lèvres le font pour se faire belle, moi je n’y vois aucun mal et cela ne me gène pas. Ma copine l’a fait et elle est très belle », se félicite DJ Roots, animateur de musique à Dakar. Marie a aussi avoué son estime pour les filles qui font le « piercing ». « Elles sont très belles avec », explique-t-elle. « Mais je ne le ferai jamais parce que je ne veux pas être esclave de la mode », ajoute encore Marie. Elle ne croit pas, comme Ass Malick Thiam, que les religions l’interdisent.


PAR EUGENE KALY
Source: Le Soleil

Article Lu 11715 fois

Jeudi 23 Août 2007





1.Posté par salambaye le 23/08/2007 16:30
les francais ont les myens financiers et medicaux....gare à la propagation du virus du sida....des bijoutiers qui percent des oreils ce pratique ne devait plus exister....il faut de lhiegiene...des outils..adequate...de l'anesthesie locale....etc.....elles veulent devenir des francaises par l'apparence mais .......

2.Posté par Watt le 23/08/2007 18:36
Hey vous voulez copier rek alors à quand un piercing au clito.

3.Posté par Watt le 23/08/2007 18:39
C encore moi juste pour l'info rouler un patin avec une meuf qui a un piercing a la langue huuum, surtout se faire sucer...et quoi encore

4.Posté par zazou le 23/08/2007 22:21
On faisait le piercing au senegal avant l'arrivée de l'islam et du christianisme, donc nous ne copions rien

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State