Référence multimedia du sénégal
.
Google

Les autorités envisagent une desserte Dakar-Ziguinchor par bus

Article Lu 1768 fois

Préoccupé par l’arrêt temporaire du bateau « Le Wilis », l’Etat cherche des solutions de rechange pour désenclaver Ziguinchor. Selon Sud Fm, le ministre de l’Economie maritime va entamer des concertations avec les acteurs du transport pour faciliter la liaison Dakar-Ziguinchor par bus.



Les autorités envisagent une desserte Dakar-Ziguinchor par bus
S’exprimant sur le sujet, le ministre de l’Economie maritime, Souleymane Ndéné Ndiaye, constate que le bateau « Le Wilis » est à l’arrêt au moment où les populations voyagent souvent. « Je pense que le gouvernement est en train de réfléchir avec les partenaires comme les transporteurs pour essayer de trouver une solution. Parce qu’effectivement, il faut bien trouver une solution. Mais, en tout cas, Le Wilis va s’arrêter le temps de réparer les moteurs, le temps de réviser carrément les moteurs, parce qu’il s’est bien agi d’une panne, si petite soit-elle, mais il s’agit d’une panne et il ne faut pas prendre de risques », soutient le ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. A propos de l’alternative que constituerait la mise en service d’une ligne d’autobus pour relier Dakar à Ziguinchor, le ministre de l’Economie maritime déclare : « Ce que je peux dire est qu’on a envisagé cette possibilité-là, mais il faudra justement une contact entre le ministère de l’Economie maritime et le ministère des Transports terrestres, mais également avec les syndicats des transporteurs pour voir la faisabilité de ce projet. En tout cas, c’est une idée qui est en l’air et qui permettra sans doutez de régler ce problème ». Rappelons que le bateau « Le Wilis », lors d’une rotation entre Dakar et Ziguinchor, la semaine dernière, a eu en pleine mer une panne qui a nécessité l’immobilisation du navire pendant deux heures. Les autorités ont décidé à la suite de cette panne d’arrêter pendant quelques semaines le bateau afin de faire les réparations qui s’imposent. Toutefois, cet arrêt du « Wilis » est un coup dur pour la région Sud, car le bateau constituait encore le seul moyen sécurisé d’évacuer les productions agricoles de la Casamance et de transporter les populations, surtout les élèves en cette période de vacances. Le transport aérien restant aléatoire et hors de prix, la route devient donc l’alternative, à condition que le projet d’assurer la desserte par bus soit finalisé et que soient réduits les aléas liés à la traversée du bac de Farafégné en Gambie, ainsi que l’insécurité que peuvent instaurer les bandes armées qui sévissent dans la zone.

Source: Nettali

Article Lu 1768 fois

Mercredi 22 Août 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State