Référence multimedia du sénégal
.
Google

« Les Sénégalais qui ont débuté le jeûne vendredi ont raté un jour »

Article Lu 1736 fois

Le théologien et chercheur Cheikh Ousmane Mbow qui compte à son actif 26 ouvrages fait partie de ces Sénégalais qui ont débuté le mois de Ramadan le jeudi dernier. Selon lui, ceux qui ont commencé le jeûne vendredi sont dans l’erreur. Avec arguments à l’appui, il tente de démontrer ce qui lui tient à cœur. Il soutient que les commissions nationales sur le Croissant lunaire constituent une bonne initiative mais elles ne règlent pas le problème.



« Les Sénégalais qui ont débuté le jeûne vendredi ont raté un jour »
« Le Croissant lunaire est apparu mercredi dernier. Les Sénégalais dans leur écrasante majorité ont raté le premier jour du mois de Ramadan ».Telle est la conviction du Professeur Cheikh Ousmane Mbow. Sur quoi fonde-t-il cette « certitude » ? Selon lui : « L’apparition de la lune n’est ni dictée par le jour ou la nuit. Seuls huit pays musulmans parmi lesquels l’Inde, le Pakistan, le Bengladesh,le Sénégal entre autres ont démarré le Ramadan vendredi.
L’ Islam ne veut pas que les Musulmans observent la division sur les questions fondamentales. Le Prophète Mouhamed( Psl) nous a enseignés d’être du côté de la majorité. Par conséquent, on ne devrait pas être en reste dans le démarrage du jeûne ». Et notre interlocuteur de nous promener à l’aide de son logiciel dans l’ Atlas virtuel de la lune. S’arrêtant sur une image, il nous montre qu’à la date du 12 sepembre 2007 à 18 heures 30 minutes que l’illumination de la lune était de 1, 6%et que le lendemain 13 à la même période l’illumination était de 4, 6 %. Ce qui le pousse à dire que la lune en ce 13 septembre en était à son deuxième jour. M. Mbow est d’avis que l’apparition du Croissant Lunaire n’est plus une affaire uniquement de Charia. Elle fait appel aussi à la Science. Les arabisants en dehors de la littérature doivent s’initier à la Science.
« Aujourd’hui, le savant est capable de saisir le sens de la nouvelle lune partant de sa forme par le biais de divers outils permettant de le suivre à tout moment de la journée, de nuit comme de jour, contrairement à ce que pensent certains intellectuels. Le Prophète a, à cet effet montré que la connaissance de la question de la lune va de pair avec celle de l’ordinateur et de l’astronomie », souligne M. Mbow.

« La Commission nationale ne régle pas le probléme »

Nous n’avons pu résister à la tentation de lui demander que malgré l’existence d’une Commission Nationale sur le Croissant Lunaire au Sénégal, la question demeure entière. À cela le chercheur répond : « Les Commissions nationales constituent une bonne initiative mais ne réglent pas le problème », soutient-il avant d’évoquer les raisons qui sous-tendent sa thèse. À l’en croire : « La première raison est liée au fait que ces commissions ne sont pas régies par un cadre juridique et étatique. C’est tout simplement une émanation populaire .
Le second élément s’articule autour de la réception de l’information autour de la lune par les Sénégalais.qui pourtant se disent d’obédience malikite ».
Sous ce rapport, le théologien note : « Chez les malikites, si le croissant lunaire est aperçu, le jeûne se généralise dans les autres contrées proches ou lointaines. On ne considère pas ni l’étroitesse de la surface, ni l’unanimité ou non des zones d’apparition.
Le jeûne s’ompose à celui qui est informé. Ainsi, le transfert de visibilité se confirme par le témoignage de deux hommes honnêtes et par une foule occupant divers lieux ». Quand le ciel est nuageux comme c’est le cas mercredi dernier, le directeur du Centre de la Pensée Islamique au Sénégal déclare : « Beaucoup de personnes estiment que lorsque le ciel est nuageux, il ya impossibilité d’apercevoir la lune. En réalité lorsque la visibilité oculaire peut s’effectuer sans difficulté, on peut se passer du calcul. Mais il serait très difficile de tranquiliser le cœur par le simple usage de cette vérité à chaque instant », avant d’affirmer avec force :« La connaissance du mouvement de la lune s’effectue par le calcul permettant d’avoir une bonne maîtrise de la question ». Revenant sur les commissions nationales, il relève des contradictions avec nous-mêmes en refusant le transfert de visibilité.

Source: Le Matin

Article Lu 1736 fois

Mardi 18 Septembre 2007





1.Posté par wakh deug le 18/09/2007 13:19
it's true
j ai raté un jour
que je vais rattraper

2.Posté par cheihouna le 18/09/2007 13:50
Dara khamo ko démal diangui wate.

3.Posté par Ouzde le 18/09/2007 18:21
Pourquoi attendre le 18 septembre pour le dire. Il fallait mieux ne rien dire : c'est le médecin après la mort.

4.Posté par Cheikh ba le 18/09/2007 21:01
qu'est ce qu'il raconte lui? il a jeuner le jeudi c'est son probleme, cuex quiont jeuner vendredi c'est aussi leur probleme. Jeuner et laisser DIeu juger c;est simple

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State