Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Les Lions étalent les Supers Eagles et rejoignent le carré d'as



Les Lions étalent les Supers Eagles et rejoignent le carré d'as
ABIDJAN- Le Sénégal a fait sensation hier, au palais des Sports d'Abidjan, en se qualifiant dans le carré d'As de l'Afrobasket 2013. Les Lions se sont littéralement sublimés dans leur jeu pour dominer les Super Eagles ( 64 à 63), donnés comme grandissimes favoris du titre final. En demie finale, le Sénégal retrouve demain vendredi l'Egypte qui a lui barré la route au Cap Vert.

Les Lions ont gagné une importante bataille sur le chemin du sacre de l’Afrobasket en remportant hier, aux dépens du Nigéria, son match de quart de finale (63-64). Le Sénégal a sorti le grand jeu pour surprendre les Super Eagles qui se sont érigés en véritables épouvantails au vu de leur dernières sorties sanctionnées toutes par des cartons. Les quarts de finales ont été autres devant un Sénégal organisé tactiquement et mentalement bien au point.

Les Lions n’ont pas tardé à le démonter en faisant jeu égal dans le premier quart temps qui a été du reste très équilibré. Le capitaine Maléye Ndoye, répond sur le plan de l’adresse au Benjamen Uzoh et Alceste Badji, très incisif sur la raquette, ont d’entrée mis le Sénégal sur orbite pour lui permettre de coller aux basque du Nigéria, même si il remportait facilement le premier acte de jeu grâce aux nombreux espaces laissés en défense et, une défense moins stricte sur les tireurs adverses( 25-16).

Distancé au score ( 28-18), le Sénégal ne tremble pas et installe une défense agressive. Cette bonne tenue défensive et l’adresse de Maléye Ndoye permettent au Sénégal de refaire une bonne partie de son retard et d’accéder à la pause, avec un handicap de 2 points ( 37 à 35). Au retour des vestiaires, le Sénégal ne tarde pas à faire la jonction et parvient même à passer devant, grâce à la combativité de son pivot Saêr Séne (37 à 40). Le Sénégal tient le bon bout et assoit progressivement son jeu.

C’est le moment choisi par le meneur Vieux Ndoye pour se mettre en évidence sur les tirs primés et permettre au Sénégal de tenir à bonne distance le Nigéria et de le larguer à 6 points au terme du 3e quart temps (49-58). Dans le moment time, le Nigéria des frères Abdoul et Faruq Aminu et du prolifique Diogou, jettent leur force dans la bataille et multiplient les incursions dans la raquette du Sénégal. Mais si les Lions restent intraitables dans le secteur intérieur et assurent les rebonds, le léger passage à vide suivi de la sortie du pivot Alceste Badji pour cumul de cinq fautes, profitent aux Supers Eagles.

Ces derniers ne tardent pas à égaliser à 3 minutes de la fin et prendre un court avantage grâce à son tireur Diogou ( 63-62. 7e min). Le Sénégal aura toutefois le dernier mot à 25 secondes du coup de gong final. Et c’est Ibrahima Thomas qui se charge de sceller le sort de la rencontre sur la marque de (63 à 64).

REACTIONS...REACTIONS....EACTIONS...
CHEIKH SARR ENTRAINEUR DES LIONS

«Les pivots sénégalais ont fait des sacrifices énormes»
«Je voudrais féliciter le coach Ayew qui est un modèle en Afrique. Il a fait de très grandes choses. C’était un défi énorme de jouer contre le Nigéria. Nous n’étions pas partis favoris. Nous connaissons le jeu du Nigéria dans la mesure où dans les quatre premiers matchs, il a mis 91 points en moyenne et mettait le paquet en zone. Les Big men ont mis 53 points. Ce qui fait que dans le premier et le deuxième quart temps on a été dominé. Il suffit de voir le score ( 13-15) et (25-16). On a gardé le cap. On s’est dit dans les vestiaires qu’en cas de problème à l’intérieur, de se préparer à jouer la zone et c’est ce que l’on a fait. On a eu des difficultés, on a réajusté pour empêcher la balle d’aller à l’intérieur et compléter par des tirs à trois points. C’est ce que l’on a fait aujourd’hui en évitant que leurs pivots soient face au jeu. Les pivots sénégalais ont fait des sacrifices énormes. Même s’ils ont fait beaucoup de fautes. Il fallait se « tuer » et vraiment je félicite mes joueurs.

Il y a beaucoup de stratèges dans le groupe. Des gens qui sont capables de traiter l’information qu’on leur donne au profit et au service de l’équipe. Quand on a fait le premier quart temps ce n’était pas bien du tout. Il fallait mettre les ténors sur le terrain. Des gens comme Maléye Ndoye qui parlent aux plus jeunes pour leur expliquer comment faire sur la rotation défensive. C’était très compliqué au départ mais ils se sont adaptés par rapport au jeu nigérian. Le discours est une chose mais la réceptivité des joueurs a beaucoup aidé à transmettre le message. A la mi-temps on a senti qu’il fallait y aller. A un moment il y avait un laxisme au niveau des pertes de balles et un retard au niveau des replis défensifs. Cela a créé un regain de courage chez les joueurs. Le discours y est peut être pour quelques chose. C’est tout le monde qui a fait un bon travail.

Il n’y a pas de favoris dans le championnat de basket. Le favori, c’est sur le papier et le talent des joueurs c’est sur le terrain. La qualité des joueurs change en fonction des situations. Le favori est celui qui est capable de contrôler son mental, de contrôler son jeu et d’imposer ce qu’il a envie d’imposer. C’est ce que la Côte d’Ivoire et l’Angola ont fait. A partir d’aujourd’hui, on a retrouvé toute notre confiance.

L’Egypte est montée en puissance. Ce sera un nouveau match. Si nous dormons sur nos lauriers pensant que cela va être un match facile, nous sommes foutus. On y est ! L’appétit vient en mangeant, on continue.

ANALYSE MAMADOU SOW ANCIEN DTN

Les pivots ont été déterminants
«Les Nigérians sont venus dans cette rencontre en seigneurs, pour eux c'était plié. L'équipe du Sénégal a réfléchi, a marché avec la balle, attaqué. On a positionné nos tireurs. Les grands ont bien réussi leur travail, ce soir et la finalité est que, à partir du troisième quart temps on a mené largement le Nigéria. Dans cette avance que nous avons eue, nous avons eu à gérer une bonne partie du temps sauf dans la dernière minute, où nous avons failli nous faire surprendre. Maintenant c'est une satisfaction pour tout le monde que l'équipe du Sénégal ait trouvé son basket, ce soir. Nous souhaitons que ça soit le cas pour le reste du tournoi. Nous avons en tout cas trouvé un basket qui reflète ce que nous connaissions du Sénégal. C'est-à-dire fait de réflexion, un basket organisé, un basket ou chacun oublie le soi-même pour le collectif. Je félicite surtout les grands pour avoir apporté ce qu'on attendait d'eux. Ils ont été déterminants.

MALEYE NDOYE CAPITAINE DU SENEGAL

«C'était une victoire d'équipe»
« On savait que cela allait être notre match le plus difficile à jouer. On avait en face une équipe du Nigéria qui n'avait pas perdu et qui gagnait ses matchs de plus de 20 points d'écart. Nous savions que nous étions des outsiders. Au début du match, ils ont montré qu'ils étaient l'équipe favorite. Par la suite, on a montré beaucoup de hargne et de combattivité avec notre zone qui les a beaucoup gênés. Cela nous a permis de revenir tout doucement dans le match et d'imposer notre tempo. C'était un match de combat. On s'est battu à l'intérieur avec leur Big men. Cela n'a pas été facile. Trois de nos joueurs ont eu plus de 5 fautes et sont sortis. Mais il ne fallait rien lâcher. C'est ce qu'on a fait jusqu'au bout. Je remercie mes coéquipiers et les félicite. C'était une victoire d'équipe ».

DEMIE-FINALE AFROBASKET 2013
Angola- Côte d'Ivoire
Sénégal-Egypte

Le Sénégal se propulse en demie- finale et retrouve vendredi à 18h, l'Egypte au Palais des Sports d'Abidjan. Les Lions rejoignent le carré d'As où ils retrouveront quatre pays qui ont tous été couronnés champions d'Afrique pour ne pas dire du top cinq des pays les plus titrés d'Afrique. Il s'agit de la Côte d'Ivoire qui a réalisé une véritable démonstration dans son antre du Palais des Sports en dominant les Lions indomptables sur la marque de 71 à 56. L'Egypte a, elle, barré la route au Cap-Vert sur le score de (74 à 73). Mais aussi les Palancas Négras d'Angola qui se sont hissés dans le dernier carré en faveur de leur large victoire devant le Maroc (95-73).

Omar Diaw
Source Sudonline

Jeudi 29 Août 2013



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés