Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le quotidien « L’As » saisi par la DIC avant tirage à l’imprimerie hier nuit

Article Lu 11163 fois

Le journal « L’As » est absent des kiosques ce vendredi. Pour cause, ses calques ont été saisis par les éléments de la Division des investigations criminelles (Dic), dans la nuit, à l’imprimerie Grafisol où est tiré le quotidien. Le rédacteur en chef de L’As relate les péripéties de cette saisie sur les antennes de Sud Fm.



Le quotidien « L’As » saisi par la DIC avant tirage à l’imprimerie hier nuit
« Vers 2 heures du matin, juste après avoir bouclé le journal, les distributeurs qui sont à l’imprimerie m’ont appelé pour me dire que des éléments de la Dic étaient au niveau de l’imprimerie, attendant tranquillement que nous arrivions. Dès qu’il m’a dit ça, moi j’ai fini et je suis parti », explique Cheikh Oumar Ndaw, Rédacteur en chef de « L’As ».

Selon toujours M. Ndaw une fois sur place il a trouvé « une dizaine de personnes qui s’affairaient autour du journal. J’ai appelé le responsable et je lui ai demandé ce qui se passe : ‘pourquoi toutes ces personnes sont en train de s’affairer autour du journal, est-ce qu’elles travaillent toutes ici ?’ Il me dit : ‘non ; c’est pas des gens qui travaillent ici, ce sont des gens qui sont venus avec leurs cartes et qui m’ont demandé de leur laisser L’As parce qu’ils ont des choses à regarder’. Alors je me suis présenté à eux et je leur ai demandé ce qu’ils faisaient autour de mon journal. Parce qu’ils scrutaient chaque page, ils lisaient chaque ligne comme s’il y avait quelque chose qu’ils cherchaient ou qu’ils recherchaient. Ils m’ont dit que c’était le service du Dépôt légal et qu’ils ont attendu le journal jusqu’à 3 heures du matin et qu’ils n’ont rien vu ».

Le Rédacteur en chef de « L’As » de marquer alors son étonnement notant que « depuis plus de six ans, je suis Rédacteur en chef, cela ne s’est jamais passé ainsi. Ce qui se passe, c’est qu’après impression du journal, on vous amène un quota. Ils me disent ‘non, ce n’est pas ça, il fallait amener le journal sous format A4 déjà, juste après avoir fini’. Je leur dit : ‘écoutez, dès demain, je commence à vous apporter le journal sous forme A4. Je n’ai pas de problème avec ça parce que je n’ai rien à cacher, le journal est fait pour être publié. Donc, tout le monde saura le contenu demain’. Ils disent ‘non, en tout état de cause, nous nous sommes là pour faire notre travail’. Je leur ai dit : ‘moi j’ai l’impression que vous êtes en train de chercher quelque chose qu’on vous a indiqué, vous êtes en train de fouiller dans ma vie privée, parce ce que ces cansons-là signifient que le journal n’est pas encore paru et par conséquent, les gens qui en connaissent la teneur ne sont pas nombreux. Je ne sais pas la raison pour laquelle vous faites ça, attendez demain, je ferai ce que vous me demandez ainsi’ ».

Selon Cheikh Oumar Ndaw, « c’est sur ces entrefaites qu’ils (les policiers) sont partis » ajoutant que « vers 3h30, 4h, les distributeurs me rappellent pour me dire qu’il faut revenir et qu’ils sont partis avec les cansons. Je suis retourné à Grafisol et je me rends effectivement compte qu’ils sont partis avec les cansons. J’appelle le responsable de Grafisol qui me dit qu’ils lui ont demandé de leur donner les cansons et que si moi en tant que Rédacteur en chef, je revenais là-bas, qu’il me dise qu’ils sont partis avec les cansons et que si j’ai besoin de récupérer les cansons, j’aille les retrouver au niveau du service du Dépôt légal de la Dst ».

Source: Nettali

Article Lu 11163 fois

Vendredi 1 Août 2008





1.Posté par SA NEKH SAMB le 01/08/2008 15:37
ESTce que ca nonou le fe deme ,dara worrognoufi ,il dit que les gars parraissaient chercher quelque chose donc ils ont ete informe d une sortie fraccassante par une taupe , mais ils n ont rien trouve et sont partis avec les cansons , c est pas louche ca . ce raisonnement ne nous mene a rien il ya un menteur dans tout ca

2.Posté par monpapa le 01/08/2008 15:43
Salam,
Mais C quoi ce pays?
le navire coule et ils veulent prendre les barques et nous laisser nous tous nous noyer!
thiey yallah!

3.Posté par passant le 01/08/2008 15:41
quelle est cette histoire

4.Posté par ba le 01/08/2008 17:48
crafisol c est pour l etat pensez s y

5.Posté par thioub le 01/08/2008 17:48
IDY l’homme de la situation :
De 2000 à 2004 le Sénégal etait sur le bon chemin, il n y avait pas cette dictature .on avait jamais crû que wade irait jusque là : il a oublié que c’est à cause de la population qu’il se permet de repondre au titre de Président jusqu’à même se confondre avec un empereur. A cause de Wade le Sénégal fait parti des pays les plus pauvres de la planete, parmis les pays les plus arriérés en matiére de démocratie et de liberté humaine. Il a transformé toutes les institutions ( l’assemblée nationale n’a aucune autorité, les policiers sont tranformes en des agresseurs, des ministres qui proférent des injures publiquement) .

AVEC IDY TOUT VA CHANGER :
En 2004 voici ce qu’il avait entreprit :
« e programme de mon Gouvernement est centré sur l'Homme, sur le Sénégalais. Il est notre seule préoccupation, notre seul centre d'intérêt. Nous voulons nous intéresser au vécu quotidien du Sénégalais plutôt qu'aux fluctuations de telle ou telle courbe.
C'est parce que notre profession de foi est centrée sur l'Homme que son seul ennemi demeure l'Homme.
Il est saisissant de noter que l'Homme, tout au long de son histoire, a su connaître la nature et l'apprivoiser. Il a transformé le vent impétueux en électricité, bravé les airs par ses avions, exploré l'espace par satellites et fusées, pendant que certaines choses apparemment simples restent encore à l'état de chantier. Je veux parler de ce chauffeur qui brûle le feu de Soumbédioune, ce monsieur qui, à la banque, refuse de faire la queue, de cet agent d'entreprise ou de l'Etat qui veut monnayer illégalement son service.
L'introspection à laquelle nous a invités le président de la République au lendemain du drame du «Joola» est une donnée primordiale dans la réussite de notre entreprise d'aujourd'hui. Je me souviens que son appel avait été entendu et que les Sénégalaises et Sénégalais avaient révisé leur comportement pour un temps. Je vois cependant le relâchement prendre ses droits. C'est donc pour le bien de ce Sénégal nouveau que je souhaite, Monsieur le Président, Honorables Députés, méditer avec vous et le Peuple Sénégalais cette parole : «Je ne modifie pas l'état d'un peuple sans que celui-ci ne change ce qui est en lui-même».
Par la méthode et la stratégie inclusive que je vous ai exposées, je serai le compagnon de tous les jours des Sénégalais. Que le paysan sache que je serai avec lui dans les champs, j'accompagnerai l'étudiant dans les couloirs de son établissement et la ménagère devant les étals des marchés. Que celui qui est malade sache que je cherche les moyens pour faciliter sa guérison.
Enfin, j’accompagnerai, par mon intention, dans la nuit et la solitude de sa proximité avec Dieu, l’homme pur qui prie pour un Sénégal de paix, de réussite et de prospérité.

Je vous remercie »
( DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE LE 03 FEVRIER 2003)


IDY PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT
IDY PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT
IDY PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT
IDY PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT
IDY PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT
IDY PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT
IDY PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT
IDY PRESIDENT DU VRAI CHANGEMENT

6.Posté par sarr le 01/08/2008 18:10
i mean c fini maintenant!! on est comme les congo,rwanda, et autres avant guerre(ke je ne souhaite po)....yalla alagall wade ak famille yam niou moutch ci niom, gayi dioulileene tee niane!!

7.Posté par lol le 01/08/2008 19:47
thioub fou nou la paix ..idy n'è k1 voleur...fiche nou la paix avec idy!

8.Posté par Faala le 01/08/2008 20:16
Les desseins antidémocratiques du régime ne sont plus mystère. Là n'est pas le problème. Ce dernier me semble résider dans deux manquements :
1. l'isolement des luttes contre ce phénomène (qui n'est plus rampant mais a bien érigé ses pylônes) que chaque segment de la société vit dans sa spécificité ; les journalistes ne pourront jamais gagner eux seuls le combat pour leur salut, comme aucun autre segment social n'a jamais gagné des batailles décisives sans la contribution de la presse ; j'en appelle encore pour l'affaire de Kambel à ce qu'une "coalition pour une police républicaine respectueuse du peuple" soit constituée et prenne en charge, au delà de l'exigence de justice pour les agressés, tous les paramètres ayant un lien de causalité avec ces comportements policiers inacceptables (conditions de recrutement, contenu formation, critères d'évaluation, condition de travail, ...etc.) ; les démarche du comité de défense en direction d'autres acteurs sociaux vont dans le bon sens mais il faut oser aller beaucoup plus loin
2. l'insuffisance de l'engagement des segments sociaux lors de la préparation et du vote des lois ; les dénonciations superficielles et dispersées ne feront jamais reculer l'Etat.

9.Posté par lom le 03/08/2008 16:40
policéyi gno rééw rék
il son kom d robot il non rien dhumain c kon ci ils ont étés programé rien
sén cerveauyi moo cramp

10.Posté par l'etudiant le 04/08/2008 21:23
mais toi thioub sonal gua gnou tu peut pas nous laissez en paix avec ton voleur de idy il nous tape sur la tete et veut pas de lui de grace c'est un voleur de milliard
en plus il n'est pas fidel a lui il se contredit lui meme dans ses propos vive le senegal et vive se ki son honnete et sincere

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State